Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 151

MessageSujet: Re: Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel Lun 15 Aoû - 22:39



Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas


Ezéchiel avait beau possédait son cœur et faire de lui le pâtissier-glacier le plus heureux du monde, Beny le trouvait parfois sournois. Surtout quand il lui faisait croire des choses alors que ce n’était pas vrai. Et là, il trouvait son chéri sournois d’avoir lâché qu’il pourrait toujours demander à son elfe de maison – une petite créature pas très belle qui répondait au nom de Syphilis – de terminer la forêt noire qu’il avait commencé à préparer avec amour alors qu’il était confortablement installé contre lui et qu’il n’avait nullement l’intention de se lever. Pourtant, il s’était levé malgré tout, pour finir la pâtisserie avant l’elfe, faisant ainsi rire son chéri qui l’attrapa par le bras pour le recaler contre lui. Pour se venger, il alla mordiller le téton de son brun, mais en entendant ce dernier, il arrêta net son geste, préférant poser sa tête sur le torse du Crowford plutôt que de continuer.

-Non, marmonna-t-il d’une petite voix boudeuse. J’ai faim moi ! Tout à l’heure si tu veux, on recommencera.

Il avait beau se plaindre de temps en temps de la perversité de son petit-ami, au final, il n’était peut-être pas mieux que lui. Parce que, il avait beau rougir chaque fois qu’ils parlaient de sexe, il adorait faire l’amour avec son chéri ! D’un autre côté, il fallait avouer que c’était un super amant, alors c’était sans doute normal comme réaction, non ? Enfin, ce n’était pas du tout le moment de penser à tout ça, il allait finir par s’exciter tout seul – encore… - s’il continuait à penser ce genre de choses, et il ne mentait pas, il avait vraiment faim !

Finalement, Ezéchiel lui offrit de quoi pensait à autre chose, sûrement malgré lui, en déclarant qu’il aimerait bien lui présenter sa mère. Laissant ainsi Beny surpris et persuadé qu’il allait commettre des impaires lors de cette rencontre ! Pourtant, en écoutant son chéri, il fut un peu rassuré, et même plus détendu. Il avait raison, après tout, c’était de sa mère dont il parlait, il la connaissait bien mieux que lui ! Sans compter qu’il l’avait déjà rencontrée, il avait pu remarquer qu’elle était très gentille – et qu’elle aimait les poires au chocolat aussi – alors peut-être n’avait-il pas de raison de s’inquiéter au final, se dit-il en regardant son brun pensivement.

-Même si je pose des questions stupides ? demanda-t-il plus pour lui-même que pour son chéri avant de protester. Elle a aucune raison de finir dépressive à cause de toi ! se plaignit-il avec véhémence. Peut-être que tu as fait quelques bêtises quand tu étais enfant et que tu avais déjà ton petit caractère mais tu l’aimes ta maman et je suis sûr qu’elle le sait très bien ! Et une maman qui sait ça, et qui voit son enfant presque tous les jours, ça peut pas être dépressive.

Par contre un fils qui voyait ses deux parents partir du jour au lendemain à cause du nouveau gouvernement et qui se retrouvait tout seul ou presque, ça broyait vite du noir. Et ça, il l’avait malheureusement appris à ses dépens, mais c’était bien avant qu’il rencontre Ezéchiel, qu’il ne tombe amoureux de lui et qu’ils soient heureux tous les deux. Même s’il subsistait quelques ombres au tableau, Beny était heureux avec ce qu’il avait et il ne s’en plaignait pas.

Quand Ezéchiel pensa à voix haute que sa mère se doutait sûrement que son fils était amoureux et qu’il ne serait pas étonné qu’elle sache que c’était lui, Benoît Fortarôme, l’amoureux de son fils unique, ledit amoureux fut surpris. Avant de se raisonner et de se dire que, après tout, c’était la maman d’Ezéchiel, ce n’était pas si étonnant qu’elle ait des facultés hors du communs. Mais quand son brun expliqua comment elle pourrait savoir que c’était lui en parlant, avec gêne, de leur rencontre, Beny s’appuya quelque peu sur son torse pour le regarder dans les yeux.

-Tu veux parler de la fois où je me suis fait frappé à cause de toi parce que tu n’avais pas le courage de venir me parler ? corrigea-t-il d’une voix douce sans aucune animosité. Tu sais Ezé, tu n’as pas besoin de prendre des gants pour parler de ça, c’est du passé et je t’ai pardonné, non ? En plus, sans ça, on ne se serait pas rencontré, j’aurais continué à ignorer ton existence et on ne serait pas heureux et amoureux tous les deux, tu crois pas ?

Le pire, c’était que Beny était sérieux en disant tout ça. Si quand il avait appris pour l’attaque, il avait été énervé et qu’il avait collé son poing dans le visage d’Ezéchiel, aujourd’hui, il se sentait coupable de l’avoir frappé ! Il avait entièrement pardonné cette histoire à son chéri et il ne voulait pas qu’il se prenne la tête à cause de ça, il voulait juste qu’il passe à autre chose sans culpabiliser.

-D’accord ! répondit-il alors avec entrain. Si c’est une rencontre toute simple et sans chichis, je veux bien rencontrer ta maman mon chéri, promit-il avec un sourire tendre. Je préparerais le dessert ! Elle aime les poires au chocolat non ? Elle est déjà venue en acheter au magasin.

Ezéchiel avait raison, une rencontre avec sa mère ne pouvait que bien se passer. En plus, il serait avec lui, il ne serait donc pas tout seul et il ferait des efforts pour ne pas dire de bêtises. Au fond, la personne qu’il avait vraiment peur de rencontrer, c’était le père de son petit-ami, l’effroyable Alexandre Crowford.



If they hurt you, they hurt me too
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 153

MessageSujet: Re: Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel Mar 16 Aoû - 19:08



Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas


 



Vendredi 4 mars

Un large sourire s'étala sur les lèvres d'Ezéchiel en entendant Beny se mettre à râler. C'était précisément ce qu'il cherchait à faire, et ça n'avait pas manqué. Mais bon aussi quelle idée d'aller lui mordiller le téton ! Il devait pourtant bien se douter qu'avec un petit ami comme lui ça ne les mènerait qu'à des choses coquines ! Au moins il avait été honnête et l'avait prévenu. Par contre il ne s'était pas attendu à la suite de ses propos. Il avait plus l'habitude que son pâtissier proteste plutôt qu'il ne propose lui même d'aller faire l'amour un peu plus tard. Il avait pensé le laisser tranquille pour la soirée mais puisque c'était si généreusement proposé... Il n'allait pas s'en priver. En vrai l'ancien serpentard savait bien que le poufsouffle adorait ses penchants pervers mais qu'il râlait juste pour la forme. Il ne s'en formalisait pas, à vrai dire il trouvait ça mignon. Bon il y avait réellement certaines fois où il se demandait sérieusement s'il n'était pas un peu trop pervers pour lui mais bon...

-Mais oui même si tu poses des questions stupides ! Fit en levant les yeux au ciel. Et puis qu'est ce que tu pourrais bien poser comme question si débile ?

Parce que l'air de rien, il commençait à le connaître son Beny, depuis presque 10 qu'il l'observait ! Il savait bien que face à sa mère il serait tout gêné, forcément qu'il ferait attention à ses questions. Et puis même sans être mal à l'aise ! Il était pas non plus aussi bête qu'il avait l'air de croire qu'il était. Les seules interrogations stupides qu'il avait, c'était justement celles qu'il venait de poser, et c'était plus attendrissant que crétin. Oui, attendrissant c'était un bon mot pour définir le brun. Sa façon de penser était vraiment adorable. Il avait toujours le don de trouver les bons mots et d'avoir la bonne attitude pour le calmer, ou le rassurer. Parfois, quand il était avec lui, Ezéchiel en oubliait presque qu'il était un connard. Il avait l'impression que Beny faisait ressortir le meilleur de lui.

-Tu vois ? Fit-il avec un sourire terriblement tendre. C'est exactement pour ça que ma mère ne peut que t'aimer. Parce que tu es comme elle, tu vois aussi le meilleur des gens. T'es quelqu'un de bien. Pourquoi elle t'aimerait pas ?

A la base il avait dit que sa mère n'était pas dépressive pour plaisanter, mais il aimait la candeur de son brun parfois, quand il prenait ses blagues au premier degrés. Cela dit, ce n'était pas non plus tout à fait faux. Certaines personnes se seraient arraché les cheveux avec lui lorsqu'il était enfant, comme l'avait fait son père.

Cependant il n'eut guère le loisir de s’appesantir davantage sur la question car malheureusement Beny avait relevé qu'il avait volontairement évité de trop s'étendre sur le sujet sensible de leur première « vraie » rencontre. A peine le poufsouffle eut-il parlé que l'héritier Crowford se referma soudain comme une huître. Il avait horreur de parler de ses erreurs. Oui d'accord il avait merdé ! Mais il l'avait reconnu, et s'était même excusé, jusqu'à se prendre un poing dans la figure ! Alors voilà c'était fini, affaire classée, pas besoin d'en rediscuter ! Déjà que quand il y repensait il se sentait affreusement coupable... C'était facile à dire pour lui, il n'avait pas la culpabilité qui lui collait à la peau dès qu'il évoquait cette période ! Et puis bien sûr que si ils se seraient rencontrés sans ça. Ça faisait 9 ans qu'il l'épiait ! Évidemment qu'il l'aurait accosté un jour ou l'autre, idée pourrie ou pas idée pourrie !!

-Hum, fit-il d'un ton bourru pour toute réponse.

Il savait parfaitement que Beny aurait de la peine qu'il soit obtus mais qu'est ce qu'il voulait qu'il dise ? Que oui c'était du passé, parlons en gaiement ? Il n'y avait rien de plus à dire que ce qu'ils avaient déjà dit quelques mois avant. Il préféra se concentrer sur le fait que Beny connaissait apparemment déjà par cœur les goûts de sa mère.

-Oui, elle adore les poires au chocolat et tout ce qui va avec, rigola-t-il. Tu connais les goûts de tous tes clients ?

Il était content qu'il ait accepté de rencontrer Octavie. Sa mère était quelqu'un de très important pour lui, même si ça pouvait semblait un peu gamin, et il avait envie que son brun fasse sa connaissance.



© Aelyne









Dernière édition par Ezéchiel U. Crowford le Sam 17 Sep - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 151

MessageSujet: Re: Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel Mar 13 Sep - 21:59



Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas


L’air pensif, Benoît réfléchissait à la remarque d’Ezéchiel concernant les questions stupides qu’il aurait pu poser à la mère de ce dernier. Bon, là tout de suite maintenant, il fallait reconnaître qu’il n’avait aucune idée des questions stupides qu’il pourrait poser à madame Crowford mais justement, s’il y pensait maintenant, il ne les poserait pas le jour où il la rencontrerait. D’un autre côté, il avait parfois l’impression d’avoir un don pour mettre les pieds dans le plat, du coup il était persuadé qu’il finirait par dire ou faire une bêtise le jour où il rencontrerait sa future belle-mère.

-Euh…. Fit-il de manière très éloquente tout en réfléchissant. Je pourrais dire plein de bêtises ! Imagine que je lui demande comment va son père alors qu’il est peut-être mort !

Bon, maintenant qu’il avait soulevé ce point, il était à peu près certains qu’il ne parlerait pas de ses parents à Octavie Crowford mais tout de même, ce genre de choses pouvaient arriver. Après tout, il avait bien vexé Ezéchiel la première fois qu’ils s’étaient rencontrés parce qu’il ne savait pas qui il était. Le moins que l’on puisse dire était que Beny redoutait quelque peu sa rencontre avec la mère d’Ezéchiel, non pas parce qu’il ne voulait pas la voir mais plutôt parce qu’il savait très bien que son brun était très attaché à sa mère, du coup, il ne voulait pas commettre d’impair. Il avait peur qu’Octavie ne l’apprécie pas et que ça attriste Ezéchiel. Enfin bon, pour le moment il n’y était pas et son chéri ne cesser de lui assurer que sa mère n’avait aucune raison de ne pas l’apprécier. Sans parler du sourire plein de tendresse que son brun adoré avait aux lèvres et qui était juste terriblement craquant ! Ce qui n’empêcha pas le pâtissier de rosir sous le compliment.

-T’exagère…marmonna-t-il gêné. Je vois pas le meilleur des gens, juste ce qu’ils sont… Puis elle pourrait très bien ne pas m’aimer parce que je lui vole son fils et qu’à cause de moi, elle sera peut-être jamais grand-mère. Ou alors juste parce que je sors avec toi… Il paraît que certaines femmes sont terribles avec leur genre… Quoique, elle a l’air gentille ta maman, elle ferait pas ça, non ?

Du peu qu’il en avait vu en tout cas, Octavie Crowford lui avait semblé être une sorcière très gentille, polie et ravissante. Il vaudrait peut-être mieux qu’il arrête de se monter la tête quant à cette rencontre à venir et laisser les choses se faire naturellement, ce serait plus sage. Surtout que le pâtissier savait très bien que plus il se montait la tête et plus il était nerveux et que plus il était nerveux, plus il bafouillait, se sentait stupide et se ridiculisait devant les autres. Donc voilà, il préférait se rassurer en se disant qu’Octavie était une femme gentille et que cette rencontre se passerait bien.

En entendant le « hum » bourru que lui servit son chéri après qu’il ait parlé de leur première rencontre, Beny se redressa pour aller l’embrasser tout tendrement et passa une main sur sa joue, pour essayer de le dérider. Il préférait largement quand son Ezé était joyeux et taquin plutôt que lorsqu’il se refermait comme une huitre parce qu’il ne voulait pas reparler de telle ou telle chose.

-Le prend pas comme ça Ezé, murmura-t-il d’une voix douce contre ses lèvres avant de l’embrasser de nouveau. J’en parlerais plus, promis…

Non définitivement, il n’aimait pas lorsque son chéri faisait la tête et qu’il était bougon, il le préférait souriant, aimant, taquin et de bonne humeur. Heureusement, il le redevint bien vite et en l’entendant s’amuser du fait qu’il connaissait les goûts de sa mère, Benoît eut un grand sourire radieux et lui vola un nouveau baiser.

-Je connais pas les goûts de tous mes clients, juste des habitués, par exemple, je sais que ton cousin, Théodore c’est ça ?, adore les pâtisseries à la crème, puis…j’avais reconnu que c’était ta mère, alors j’ai retenu ce qu’elle aimait c’est tout.

Quand il était venu dans le manoir Crowford pour la première fois, il était tombé sur une peinture d’Octavie et s’il n’y avait pas spécialement fait attention en partant, lorsqu’elle était venue dans sa boutique, il l’avait tout de suite reconnue. Depuis, chaque fois qu’elle venait, il s’efforçait de la servir du mieux qu’il pouvait, en lui donnant les plus belles pâtisseries et en prenant soin de noter ses goûts.



If they hurt you, they hurt me too
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 153

MessageSujet: Re: Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel Sam 17 Sep - 15:37



Le coeur perçoit ce que l'oeil ne voit pas


 



Vendredi 4 mars

Ezéchiel eut un petit rire gentiment narquois en entendant Beny se creuser la tête à la rechercher de toutes les bourdes qu'il pourrait faire devant sa mère. Franchement, il y avait peu de sujet qu'il ne fallait pas évoquer devant, car elle était très ouverte. Bon, il n'avait jamais parlé de sexe avec elle, mais il était presque qu'elle ne s'offusquerait pas et qu'elle prendrait même cette éventuelle discussion en riant. Ce n'était pas comme les Crowford avaient des sujets tabous. Enfin avec son père, si. Il y avait certaines choses qu'il ne valait mieux pas évoquer devant lui, comme par exemple la réussite de Théodore. Ou encore ses anciennes maîtresses. Quoique là-dessus... Ce n'était pas non plus très avisé d'en parler devant sa mère. Il ne savait même pas si elle était au courant de l'existence d'Elaeh... Enfin de son existence si, en revanche savoir qu'elle était la fille de son mari... ça c'était autre chose. Donc en fin de compte il y avait bel et bien des thèmes à ne pas aborder devant Octavie, mais il doutait que Beny discute avec elle des tromperies de son mari, il avait quand même assez de tact pour que ça n'arrive pas.

-Non il est vivant, donc tu peux t'en donner à cœur joie. Ma grand-mère maternelle est morte par contre, mais c'était il y a longtemps alors y'a pas de problèmes si tu en parles. En revanche évite de parler des enfants illégitimes. Je sais pas si elle est au courant pour Elaeh.

Il avait dit ça comme s'il parlait du temps dehors, et ce ne fut qu'en voyant son brun le fixer avec des grands yeux qu'il se rendit compte qu'il n'avait pas mentionné ce lien de parenté plus tôt avec lui. Ah oui tiens, ça pouvait être utile de le lui dire.

-Elaeh est ma demi-sœur, je l'ai appris par hasard y'a pas longtemps. Mais personne le sait alors évite de l'ébruiter. Mon père a pas très envie que ça se sache.

Il préféra passer sous silence qu'Alexandre avait même été jusqu'à assassiner son amante pour que personne ne l'apprenne jamais et ne pas avoir d'histoire de succession ou de scandale familial. Pas besoin d'effrayer le pâtissier outre mesure...

L'héritier Crowford haussa un sourcil. Sérieusement ? Il croyait sérieusement que sa mère était du genre vilaine belle-mère qui prenait un malin plaisir à torturer son gendre ? Bon avec un chef de famille comme le sien et la réputation des Crowford il pouvait comprendre qu'il s'attendait à quelque chose de terrible, mais Ezéchiel lui avait pourtant dit qu'il n'y avait rien à craindre de ce côté là. Où allait-il chercher tout ça ??

-Non, elle ferait pas ça Beny, fit il calmement. Je te l'ai dit, tu me rends heureux, c'est tout ce qu'elle demande !

Il lui ébouriffa les cheveux au passage, histoire de lui sortir ces idées saugrenues du crâne. Mais apparemment ça n'eut pour effet que de le faire penser à une autre idée saugrenue puisqu'il souleva un sujet sensible. Sujet qu'Ezé n'avait pas absolument pas envie d'aborder maintenant, et qui le lui fit bien comprendre. Heureusement Beny n'insista pas et l'ancien serpentard pu retourner à son moment détente. Un sourire moqueur étira même ses lèvres quand il apprit que son brun avait noté la passion de Théo pour la crème pâtissière. Il allait falloir qu'il lui dise que sa gourmandise n'était pas passée inaperçue !

-Ouais, si tu lui mets un carton de choux à la crème sous le nez tu peux être sûr qu'en moins d'une heure tout est descendu ! Il fait genre d'avoir la classe mais face à de la crème pâtissière son masque tombe, rigola-t-il avec un air faussement réprobateur.

Cela dit c'était quand même vrai que son cousin était prêt à tout pour ça ! Une fois quand ils étaient enfants, Ezéchiel l'avait convaincu de faire une bêtise alors qu'ils venaient de se aire punir en lui confiant que le dessert du mariage de Mme Wickham était une pièce montée en choux à la crème, et que ces fameux choux étaient gardés dans l'armoire de la cuisine des Wickham. Et justement, pour célébrer ce mariage, les Crowford passaient quelques jours chez eux. Ezéchiel avait donc pu occuper son après-midi sans s'ennuyer parce qu'ils avaient volé tous les choux, et Théodore avait été heureux. Bon, après ça ils étaient tombés malades parce qu'ils avaient trop mangé et ils s'étaient faits punir, mais ça restait un bon souvenir pour lui.



© Aelyne







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 151

MessageSujet: Re: Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel Sam 3 Déc - 23:45



Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas


Grand-père maternel toujours vivant, par contre grand-mère maternelle décédée depuis plusieurs années, éviter de parler des enfants illégitimes… Beny notait dans un coin de sa tête toutes les informations que lui donnait Ezéchiel concernant sa mère, Octavie Crowford, à qui il voulait le présenter. Concentré comme il l’était pour essayer de tout retenir, le pâtissier faillit manquer l’information cruciale de sa phrase. Failli seulement car ses yeux s’écarquillèrent de surprise et qu’il regarda son petit ami comme s’il venait de se changer en murlap sans prévenir : avec stupéfaction donc. Pourquoi est-ce que Elaeh serait associée d’une quelconque manière avec les enfants illégitimes de la famille Crowford ? Bien que n’étant pas très vif d’esprit, le glacier fit très vite le lien – Elaeh serait-elle la fille cachée d’Alexandre Crowford ? – mais il n’en revenait toujours pas d’apprendre ça. Surtout quand Ezéchiel lui confirma sa pensée. Par Merlin, s’il s’était attendu à ça…

-Elaeh…tu veux dire Elaeh Ollivander ? L’amie de Cain ? demanda-t-il toujours aussi surpris, n’osant pas y croire. C’est ta sœur…..wouah….vous vous ressemblez pas beaucoup pourtant…. Fit-il remarquer pensivement avait de se reprendre. Non bien sûr, je ne parlerais pas de ça à ta mère. J’en parlerais à personne d’ailleurs, promis!

Il se demandait si Elaeh était au courant de ce lien de parenté qu’elle avait avec les Crowford, mais il ne la connaissait pas assez pour pouvoir le dire. Peut-être que Cain le savait lui, mais Benoît n’était pas du genre à colporter les ragots ou à divulguer des secrets, aussi n’en parlerait-il pas avec son ami et serveur. Il se demanda ensuite si Ezéchiel et Elaeh se connaissaient. Sans doute oui, sinon son petit ami n’aurait pas parlé d’elle avec autant de familiarité, mais étaient-ils proches pour autant ? Il n’en savait rien, mais il ne s’en inquiétait pas outre mesure, il avait toute la vie devant lui pour le découvrir, ce soir, il voulait juste profiter d’un moment de tendresse avec son chéri.

Le pâtissier fut tout de même soulager quand l’aristocrate le rassura sur sa mère, même s’il se sentit un peu idiot pour le coup. Il le savait bien pourtant que la mère d’Ezéchiel était quelqu’un de très gentil, en plus, Ezé ne lui aurait pas menti, mais il se prenait parfois la tête pour rien. En plus, il avait tellement peur de décevoir Ezéchiel, qu’il en faisait peut-être parfois trop… Il espérait que ça n’ennuyait pas son petit-ami !

La conversation prit une tournure beaucoup plus légère par la suite, notamment quand il fut question de Théodore et de son amour pour la crème pâtissière. En entendant la remarque d’Ezéchiel sur son cousin, Beny laissa échapper un rire amusé avant de se caler un peu mieux sur son torse, mettant son visage à la hauteur du sien, pour le regarder dans les yeux.

-Tu dis ça, mais moi je sais ce qu’il faut faire pour que ton masque à toi tombe, déclara-t-il avec malice.

Et comme pour appuyer ses dires, il captura ses lèvres dans un baiser passionné tout en ondulant, de manière suggestive, des hanches contre lui. En tout cas, une chose était sûre, forêt noire ou non, la nuit risquait d’être courte !



If they hurt you, they hurt me too
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel

Revenir en haut Aller en bas
Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas ~ Ezéchiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» La flèche qui ne perça pas que l'oeil de boeuf (Pv Camelle)
» Un regard perçant en plein coeur.
» Lux~ Que serait la lumière sans les êtres qui la perçoivent ?
» Orks VS Dark Zoneils
» Sous les frondaisons d'un arbre [PV : Papillon Etoilé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Place Nicolas Flamel-