Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
L’alcool est l’aspirine de l’âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 21 Mar - 14:38

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Attendez de me voir sobre !, lui répondit-il avec entrain quand elle lui fit remarquer qu'il restait plus lucide et philosophe qu'elle en ayant pourtant abusé de la boisson. En vérité, c'était peut-être justement ça qui le rendait si lucide car Noah ne s'était jamais vraiment considéré comme étant un puits de sagesse. La différence résidait simplement dans le fait qu'il réfléchissait moins avant de parler quand il avait dépassé un certain taux d'alcoolémie.

Le conseil de la jeune femme le fit à nouveau bien rire. Il avait déjà eu l'occasion de s'apercevoir qu'effectivement, la vieillesse était un sujet tabou chez les femmes. Mais cela ne l'empêchait pas d'adorer emmerder ça soeur avec ça.

Pourquoi forcément ridées, aigries et avec un chat ?, demanda-t-il avec amusement avec cette image en tête. Les grands-mamans ne sont pas toutes des monstres de film d'horreur enfin !

Ce ne fut que là qu'il réalisa qu'Elaeh ne devait probablement pas savoir ce qu'était un film. Ou peut-être que oui en fait, allez savoir avec les sangs-purs. Après tout, même s'il n'avait pas un sang digne des autres hôtes de cette petite sauterie, Noah était né de deux parents sorciers et cela ne lui avait pas empêché de vivre 10 ans parmi les moldus. Tous les sangs-purs ne vivaient pas forcément dans leur foutu bulle après tout. Les exceptions, cela pouvait exister partout. Et surtout, Elaeh ne lui donnait pas l'impression d'être une de ses sangs-purs hautaine et ne jurant que par la magie. Après, elle ne connaissait pas forcément les films pour autant.

La question suivante de son interlocutrice était légitime et Noah haussa les épaules.

J'étais à Poudlard. Puis les études, le mariage, le bébé, le divorce... tout cela c'est enchaîné et du coup j'ai repoussé encore et encore jusqu'à ne plus y penser, tout bêtement.

Noah n'avait pas l'habitude de se confier et encore moins de parler de lui et cela se voyait à la manière dont il se massait la nuque en donnant son explication.

Et ce n'était pas l'exacte vérité. Certes, il n'y avait plus vraiment pensé durant ses études son mariage et tout le reste mais il avait commencé à y repenser alors que Kiara grandissait, songeant que du camping en Ecosse aurait pu être une idée de vacances sympa un jour et qu'ils auraient justement pu en profiter pour aller voir le fameux Loch Ness. Mais cela ne s'était finalement jamais fait.

Quand Elaeh lui souffla l'idée d'ouvrir son propre journal, Noah l'observa silencieusement un instant. A dire vrai, deux ans plus tôt l'idée l'avait vaguement effleuré. Puis il avait rencontré Liam et Eden et ils l'avait engagé sur le Phénix. Alors certes, ce n'était pas son journal mais il s'y plaisait. Il y était libre d'écrire ce qu'il voulait sans subir la censure du Ministère, exactement ce qu'il avait voulu. Par conséquent, l'idée d'ouvrir le sien s'était envolée. Mais ça, il ne pouvait pas le dire à Elaeh, forcément. Les journalistes du Phénix n'écrivaient pas sous pseudonymes pour rien. La liberté d'expression existait toujours, certes, mais le Ministère n’hésiterait certainement pas à trouver une autre raison pour les faire taire et les condamner s'ils apprenaient leurs identités.

Certes mais je doute que ce soit le bon moment pour ça. Le Chicaneur à la paix parce qu'il ne représente pas un danger mais le Ministère à main mise sur La Gazette et n'hésitera pas à faire de même avec n'importe quel autre journal, répondit-il finalement en ne citant volontairement pas le Phénix.
  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mer 23 Mar - 17:59



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Un rire léger s’éleva dans la nuit quand Elaeh entendit la remarque de Noah, avant que la demoiselle ne lève les yeux au ciel, toujours aussi amusée, avec un sourire en coin.

-Oh mais je ne demande que ça, répondit-elle sur un ton taquin. Quoique, j’aurais peut-être du mal à vous reconnaître lorsque vous marcherez droit.

Bon en vérité, elle ne craignait pas de ne pas le reconnaître, Noah était suffisamment grand pour se détacher de la foule. Sans compter qu’il avait un physique plutôt atypique, mais qui lui allait bien, qu’on ne pouvait pas oublier si facilement. Et puis, elle passait un tellement bon moment avec lui, sur ce perron, que ce serait tout de même dommage de l’oublier sitôt rentrée chez elle !

Film d’horreur ? Bien qu’étant sang pur et n’ayant jamais mis les pieds dans le monde moldu, Elaeh avait déjà entendu parlé de cette chose que les non-sorciers appelaient « film » et il n’était pas difficile pour elle de savoir ce qu’était donc un film d’horreur. La demoiselle reconnaissait d’ailleurs aisément que les moldus avaient de l’imagination et qu’ils étaient ingénieux pour se débrouiller sans magie. Si elle n’avait jamais vu de film, elle était tout de même intriguée par ce format particulier pour raconter une histoire. Peut-être qu’un jour, si la frontière disparaissait, elle sauterait le pas et finirait dans un « cinéma » moldu pour découvrir d’elle-même ce dont on lui avait souvent parlé.

-Sans pour autant parler de film d’horreur, c’est un cliché assez répandu dans les mentalités : la vieille fille aigrie entourée de ses chats, par contre je ne savais pas que ce même cliché circulait chez les moldus, remarqua-t-elle en haussant les épaules.

Comme quoi, la magie mise à part, les sorciers et les moldus n’étaient pas si différents que ça. Dommage que le gouvernement, et en particulier le ministre, soit trop stupide pour comprendre tout une chose aussi simple ! Ce n’était pas en coupant ces deux mondes que les choses se passeraient mieux. Au contraire même, ça risquait fort d’envenimer les choses !

Quand Noah lui fit un bref résumé de sa vie pour lui expliquer pourquoi il n’était pas encore parti à la recherche d’un monstre légendaire moldu, Elaeh écarquilla les yeux de surprise et le dévisagea un instant avant de regarder ailleurs, ne voulant pas mettre son interlocuteur mal à l’aise. Se marier, faire un enfant…pour divorcer ensuite, ce ne devait pas être évident. C’était même source de souffrance, dans la plupart des cas en tout cas, et quand la brune entendait ce genre de choses, ça ne faisait que renforcer sa conviction et son envie de se tenir loin des hommes et de tout ce qui s’approchait de près ou de loin à de l’amour. Gênée par cet aveu déroutant, elle mit quelques secondes avant de répondre à sa tirade, de manière quelque peu maladroite.

-Et bien vous en aurez peut-être l’occasion maintenant…ou alors vous pouvez chercher un autre rêve de gosse à réaliser.

Comme, pourquoi pas, ouvrir son propre journal, comme elle le lui proposa quelques instants plus tard, plus avec amusement qu’un réel sérieux. Néanmoins, la réponse du journaliste la fit réfléchir et légèrement froncer les sourcils. Il n’avait pas tort, le ministère essaierait de faire taire un nouveau journal si ce dernier était contre eux…Enfin s’ils parvenaient à le trouver, pensa-t-elle avec un sourire en coin.

-Pourtant, ils n’ont toujours pas réussi à faire taire un certain journal fan de volatil enflammé, souligna-t-elle sans se défaire de son sourire.

Même si elle ne le criait pas sur tous les toits, Elaeh lisait régulièrement le Phénix, à l’abris des regards indiscrets. Ça lui permettait de se tenir réellement au courant de ce que faisait le ministère mais aussi de se renseigner un peu sur les actions de la résistance.





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mar 29 Mar - 13:17

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
A la remarque de la jeune femme, Noah l'observa en se retenant de rire. On avait déjà dit beaucoup de choses à son propos mais jamais qu'on ne l'avait pas reconnu ! Pour cause, même lui devait bien avouer qu'il était plutôt reconnaissable. Un mec qui dépassait la majorité des autres types d'une tête, cela ne courait pas les rues après tout. Un jour, un de ses amis lui avait même expliqué le plus sérieusement du monde qu'il lui faisait penser à un immense insecte – genre phasme ou mante religieuse – avec « sa taille et ses membres démesurés ». Noah n'avait jamais trop su comment le prendre mais il avait comprit l'idée générale de cette comparaison.

Il ne faut pas oublier que jusqu'il y a peu, nos deux mondes se mélangeaient plutôt bien, fit gentiment remarquer Noah quand Elaeh fit par de son étonnement d'apprendre que les mêmes clichés circulaient chez les moldus.

Cela n'avait rien de bien étonnant vu le nombre d'enfants nés de parents moldus s'étant avérés être des sorciers. Dès Poudlard, les enfants étaient alors confrontés aux deux mondes. Enfin l'avait été... Noah avait encore un peu de mal à parler de tout cela au passé.

Quant à trouver un autre rêve de gosse à réaliser... Noah avait beau y irréfléchi, il ne voyait pas vraiment. Non pas qu'il n'avait jamais eu de rêves enfant, loin de là, mais juste parce qu'il avait eu la chance d'en réaliser la plupart ! Quand il avait rejoint Poudlard, il avait sentit naître le désir de découvrir le monde moldus au contact de ses camarades et c'était ce qu'il avait fait en poursuivant ses études à l'université. Il avait toujours voulu être journaliste et il l'était. Il s'était toujours imaginé marié et papa à 30 ans... Il l'avait été il avait juste pas prévu que ce serait le divorce qu'il aurait pour sa 30ème année. Du coup, il ne restait plus grand chose de ses rêves de gosses qu'il pourrait encore réaliser. Il était temps qu'il se trouve des rêves d'adultes à réaliser maintenant mais ça, c'était toujours plus difficile. Les adultes, même les plus imaginatifs, n'avaient plus cette imagination débridée de l'enfance.

Noah avait volontairement pas cité le Phénix. Ainsi, il ne chercha même pas à cacher sa surprise quand ce fut la jeune femme qui en parla à demi-mot. Ils étaient à une sauterie de sang-pur, c'était bien le dernier endroit où Noah s'était attendu à rencontré une lectrice. Il devait bien y en avoir, Noah voulait sincèrement croire que tous les sang-purs n'étaient pas des pourritures léchant les bottes du Ministère, mais rares devaient être ceux qui l'assumaient. Le Phénix était un sujet tabou et c'était une bonne chose aux yeux de Noah. Les gens le lisaient mais n'en parlaient pas, ne posaient pas trop de questions sur les auteurs et cela lui convenait assez bien.

C'est vrai, il y a toujours des exceptions à la règle, accorda-t-il à Elaeh. Mais il faut dire ce qu'il en est... Prenez Horn, ce qu'il fait c'est ni plus ni moins qu'un suicide à long terme... Il écrit des choses dans ce journal et il attend qu'un jour quelqu'un vienne l'assassiner.
  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mer 6 Avr - 20:34



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Noah marquait un point, le monde magique et le monde moldu avaient été liés pendant des décennies, des siècles même, c’était donc normal que certains de leurs clichés soient communs au final. Sauf qu’Elaeh n’avait jamais mis les pieds dans le monde moldu et comme elle n’était pas ce qu’on pouvait appeler quelqu’un de sociable, elle n’avait jamais vraiment discuté des différences entre les deux mondes avec un sorcier d’origine moldu. Alors certes, elle avait des connaissances ayant ces origines, mais elle ne s’était jamais appesanti sur la question. A vrai dire, avant ce soir, elle ne se l’était pas vraiment poser. Elle savait que le monde, de l’autre côté de la Frontière, était différent, elle avait vu des illustrations de voiture et de technologie dans les livres, mais elle n’avait pas cherché à en savoir plus. Peut-être aurait-elle dû le faire, parce qu’à présent, il était trop tard pour aller jeter un coup d’œil à ce monde qu’elle ne connaissait pas. Néanmoins, elle espérait sincèrement qu’un jour, Orion O’Connor serait chassé de son « trône » et que la Frontière ne serait plus qu’un souvenir, un morceau d’histoire que les sorciers des futures générations apprendraient dans des livres.

-C’est vrai, ils se mélangeaient bien, concéda-t-elle les yeux perdus dans le vague. Espérons qu’ils puissent se mélanger de nouveau rapidement… ajouta-t-elle avec un petit sourire.

La brune ne pouvait s’empêcher de penser à toutes ces familles déchirées par cette frontière stupide ! Sans parler des enfants qui étaient arrachés à leur parents parce qu’ils étaient dotés de pouvoir magique et que leurs géniteurs n’en avaient pas. Quel genre de monstre sans cœur pouvait donc bien être leur nouveau « ministre » pour mettre en place ce genre d’ignominies ? Ça dépassait complètement la fabricante de baguette qui préféra penser à autre chose plutôt que de s’énerver toute seule, assise sur les marches du perron d’une famille sang pur qui soutenait justement le crétin qui servait de dirigeant au monde sorcier.

La conversation qu’elle avait avec Noah poursuivit son cours, jusqu’à ce qu’ils en viennent à parler, à demi-mot, de la Résurrection du Phénix, et très célèbre et très controversé journal de la résistance. Quand le brun décréta que le travail des journalistes du Phénix n’était ni plus ni moins qu’un suicide à long terme, Elaeh ne se retint pas pour lever les yeux au ciel. Certes, elle n’était pas en contact avec eux et ne savait donc pas comment ça se passait dans la résistance, mais elle était prête à mettre sa main au feu – la droite, celle qui faisait les baguettes – que les journalistes du Phénix et les autres résistants étaient protégés. Sinon, en effet, ce serait du suicide que de participer à cette organisation. Sauf qu’elle avait conscience que les personnes qui dirigeaient l’organisation étaient loin d’être stupide, sinon ils se seraient fait attraper depuis longtemps ! Elaeh avait entendu, lors d’une soirée mondaine il y a plusieurs semaines déjà, que le ministère mettait tout en œuvre pour faire taire cette bande de « rebelles qui sèment le trouble et la zizanie dans l’esprit des plus influençables » pour reprendre les termes de la charmante dame qui lui avait divulgué l’information.

-Au contraire, je trouve que ce que fait Horn est très courageux, répondit-elle sur un ton sûr d’elle. Il prend la parole pour exprimer haut et fort ses convictions et ce qu’il pense. Il dénonce les agissements douteux du gouvernement ! Il faut des sorciers comme ça pour que le monde prenne conscience de ce que l’on subit et que les choses puissent bouger. Et puis, ce n’est pas pour rien qu’ils utilisent des pseudonymes, ils n’ont pas envie de se faire tuer et j’espère pour eux qu’ils sont protégés.

Parce que, d’une certaine manière, si le gouvernement parvenait à faire taire Horn et ses collègues journalistes, il réussirait à étouffer une partie de la résistance. Sans compter que cette dernière en pâtirait et perdrait des membres.





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 11 Avr - 16:52

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Le sujet de la séparation des deux mondes était toujours un sujet sensible pour Noah, même si 2 ans s'étaient déjà écoulés. Il fallait dire qu'il avait été aux premières loges pour assister aux séparations des familles. Lui même n'aimait pas être considéré comme une « victime » de la politique d' O'Connor mais pourtant, dans le fond, c'était bel et bien ce qu'il était, ni plus ni moins. Mais au lieu de se laisser abattre, il avait développé une réelle haine envers le gouvernement en place et il avait conscience que c'était uniquement ça qui lui permettait de continuer à vouloir aller de l'avant et de se lever tous les matins. Les jours plus difficiles, il se concentrait sur le fait que tant que les choses ne changeraient pas, d'autres pères se retrouveraient dans sa situation et cela lui donnait la rage pour retrouver ses forces.

Oh ben un jour quelqu'un finira bien par descendre cet ordure. Il faut juste espéré que le reste du Gouvernement ne sera pas encore trop pourrit avec ses idéologies Hitlérienne.


Bon faire référence à un moldu, même célèbre, à une sauterie de sorciers de sang-pur n'était peut-être pas l'idée du siècle mais Noah ne s'inquiétait pas autrement. Même si cela devait lui valoir un passage par les Aurors, avertit d'une présence suspecte à la fête, Noah n'avait aucune raison de s'en faire, étant lui-même presque un sang-pur à un grand-père près. Ils n'allaient quand même pas le foutre à Azkaban parce qu'il faisait référence au monde moldu où il avait vécu durant 10 ans avant de revenir bien sagement en gentil mouton magique dans le monde sorcier au moment de la séparation pour commencer à écrire quelques fois par mois dans la Gazette. Il fallait avouer que mine de rien, sur le papier, Noah devait certainement être l'une des dernières personnes à se trouver dans le viseur des agents du Ministère. Ses mêmes agents donc qui, en plus, cherchaient en revanche activement Horn pour le boucler une bonne fois pour toute dans une cellule avec un Détraqueur.

Quand Elaeh reprit la parole, avec conviction !, Noah l'écouta tout en l'observant. Il ne s'était jamais considéré comme particulièrement courageux. Il faisait ce qu'il avait à faire, c'était tout. Et quand elle lui précisa qu'ils devaient certainement être protégé, il dû faire un gros effort pour ne pas éclater de rire.

Ce n'était pas méchamment c'était juste qu'il était entrain de se dire que techniquement, en toute logique, il devrait donc être protégé par Liam. Le même Liam qui actuellement devait probablement être entrain de se liquéfié en subissant la tentative de viol d'une vieille couguar fringuée comme un drag queen. C'était hyper rassurant...

Bien sûr que Noah n'avait pas autrement envie de se faire tuer mais ça enlevait rien au fait qu'il continuait de penser qu'il devait avoir des tendances suicidaire pour avoir accepté l'offre de Liam et Eden. Malheureusement, il ne pouvait pas le dire à Elaeh ça.

Ou alors ils espèrent que quand ils se feront chopper, le peuple les portera en triomphe un peu comme des martyrs sacrifiés pour la liberté d'expression, se contenta-t-il alors de dire en riant à cette simple idée.
  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Jeu 14 Avr - 22:10



L'alcool est l'aspirine de l'âme


La comparaison entre O’Connor et le dictateur allemand tyrannique qui avait sévi pendant la deuxième guerre mondiale fit froncer les sourcils de la fabricante de baguettes. Certes, tous les deux avaient des opinions radicales et racistes, mais leurs méthodes étaient tout de même différentes. Quand l’allemand s’était efforcé de massacré tout un peuple, dans des conditions horribles et en traitant ces derniers comme du bétails, O’Connor s’était « contenté » d’ériger une frontière magique entre les sorciers et les moldus. Par contre, elle était d’accord sur le fait que quelqu’un finirait bien par faire disparaître O’Connor de la circulation. S’il n’était pas tué, elle espérait qu’il serait au moins éjecté du pouvoir et tous ses partisans avec lui !

-Si le reste du gouvernement reste sur ses idées drastiques, il y aura des gens pour les mettre dehors, j’en suis sûre. Il faut juste laisser le temps aux sorciers de se réveiller… soupira-t-elle en appuyant sa tête sur sa main.

En réalité, elle trouvait que le peuple sorcier mettait un temps fou à se rendre compte de la manière abjecte qu’avait le ministère de gouvernait le pays ! Leur manque d’action causait la séparation de famille et des enfants se faisaient arracher chaque à leurs parents sous prétexte qu’ils ne faisaient pas parti du même monde ! Elle refusait de croire que la majorité du peuple sorcier anglais acceptait une telle chose. Malheureusement, trop peu de gens se bougeaient pour faire changer les choses. Heureusement que la résistance était là ! D’un autre côté, elle-même aurait aimé venir en aide aux résistants, mais elle ne savait pas où les trouver et elle ne savait même pas ce qu’elle pourrait faire pour eux. A part éventuellement leur fournir des baguettes magiques en cas de besoin.

Quand Noah parla des journalistes du phénix en supposant qu’ils espéraient peut-être finir en martyr, elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Elle ne savait pas exactement si elle devait en rire ou être exaspérée, aussi préféra-t-elle rester neutre face à cette information. Secrètement, elle espérait que le peuple sorcier n’aurait pas besoin d’un martyr pour réaliser ce qu’il était en train d’accepter et réagir contre O’Connor.

-J’espère vraiment qu’ils ont un meilleur plan que ça, marmonna-t-elle avec une grimace. Sinon ça voudrait dire que la résistance se ferait coincée et que le Phénix cesserait de paraître…

Assise là, sur le perron de ce manoir rempli d’aristocrates tous plus fans d’O’Connor – enfin pour la plupart – elle tenait vraiment une conversation improbable avec Noah. Mais ça lui plaisait bien, de tenir cette conversation condamnable et interdite au nez et à la barbe de tous ces coincés ! Elle aurait volontiers continué de discuter avec lui encore un bon bout de temps, ou plutôt, une bonne partie de la nuit. Malheureusement, son corps se fit une joie de lui rappeler qu’il avait besoin de l’une des choses essentiels à la survie de l’homme : le sommeil. Elle essaya d’étouffer discrètement son bâillement, sans vraiment de grand succès, et elle lança une grimace désolée à Noah.

-Je crois que c’était le signal pour nous dire de rentrer nous coucher, fit-elle remarquer sur un ton amusé.

Enfin pour ça, il faudrait qu’elle se laisse et qu’elle passe le portail de la résidence pour pouvoir transplaner. Prenant son courage à deux mains pour chasser la flemme, elle ôta la veste que lui avait si gentiment prêté Noah et la lui tendit en le remerciant, un sourire aux lèvres.





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 18 Avr - 14:48

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
En écoutant Elaeh, Noah se pencha en arrière, prenant appui ses avants-bras quelques marches plus haut, le regard tourné vers les étoiles.

Les sorciers finiraient par se réveiller ? Ils avaient déjà eu 2 ans pour le faire et pour quel résultat ? Quelques manifestations les premiers temps mais à présent, ils laissaient juste faire, comme si cette ségrégation était devenue une normalité avec laquelle ils avaient apprit à composer. Du temps, ils n'en n'avaient pas tant que ça. Au contraire, plus ils attendaient et plus la population se résignait et apprenait tout simplement à vivre avec. C'était justement le temps qui était entrain de les faire courir à leur perte.

Le temps gâte souvent les meilleures résolutions, cita-t-il de mémoire de l'époque lointaine de ses études littéraire. Et cela lui semblait plus vrai que jamais malheureusement. Il suffisait de voir l'évolution des choses en seulement 2 ans. Ils étaient passés de grosses manifestations contre cette loi à... plus rien du tout en vérité ! S'il n'y avait pas la Résistance et le Phénix pour les faire réagir la moindre, plus personne ne dirait rien. Et encore, quelle réaction... La plupart des sorciers désormais lisaient le Phénix, en parlaient discrètement durant 2 jours avant de retourner vaguer à leurs occupations et tout oublier des articles avant l'édition suivante. Une inertie qui rendait Noah complètement dingue ! Lui qui espérait secouer les esprits, réveiller les foules... Il avait juste l'impression d'être un gamin balançant des petites décharge de 10volts sur un cadavre de grenouille pour voir le frémissement des muscles.

Pour ce qui était des plans de la Résistance, Noah devait avouer être dans le flou. On lui demandait d'écrire des articles en lui donnant parfois des directives et il pensait sincèrement être devenu ami avec Eden et Liam mais dans le fond, il ne savait pas grand chose de leurs buts. Eden glanait des infos à grand renfort de décolleté plongeant et Liam en jouant les parfaits sang-pur mais ensuite quoi ? Noah savait leur but, virer o'Connor de là mais au final, il ne connaissait rien de la manière dont ils comptaient s'y prendre. Il ne savait rien de leur plan... A supposer qu'ils en aient un au final.

Et si ce n'était pas le cas? Et s'ils se contentaient de faire les révolter mais sans avoir la moindre petite solution à apporter ? Et si tout cela n'était en fin de compte qu'une large fumisterie ? Juste de la poudre aux yeux ?

Noah ne doutait pas que c'était la fatigue et l'alcool qui le faisait douter ainsi mais dans son état actuel, il ne pouvait s'empêcher de se dire que jusqu'à présent, les actes les plus congrès dans leur révolte... Venaient encore de lui et de ses articles.

Comme pour chasser les pensées de son esprits, Noah secoua la tête en émettant un petit « brrrrrrrrrrrrrrrr » alors même qu'Elaeh se mettait à bailler. Il fallait dire que la nuit était déjà bien avancée et du coin de l'oeil, Noah pu voir certain convives sur les départs près de l'entrée.

Vous avez raison. Mais je dois d'abord tenter de trouver dans quel recoin obscur mon pote c'est retrouvé coincé...

Noah récupéra sa veste, se leva d'un geste étrangement souple pour quelqu'un qui, une heure plus tôt, se cramponnait à une rampe d’escaliers et il tendit la main à la jeune femme pour l'aider à se relever.

Ce fut un véritable plaisir de discuter avec vous. A une prochaine qui sait ?

Non pas qu'il espérait la revoir absolument pour des raisons romantiques mais c'était juste qu'il avait bien aimé discuté avec elle. Elle était sympathique alors pourquoi pas un jour remettre simplement ça autour d'un café ?
  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme.

Revenir en haut Aller en bas
L’alcool est l’aspirine de l’âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Loin de Londres :: Habitations-