Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
L’alcool est l’aspirine de l’âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Jeu 25 Fév - 17:31

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Elaeh avait directement bien cernée ce côté de la personnalité de Liam, ou en tout cas ce que Noah pensait en voir, et le journaliste fit oui de la tête avec un sourire rieur.

Jamais je n'admettrais devant lui qu'il est séduisant mais ouais, c'est ça. Et si ous parlez, je nierais en bloc l'avoir dit !

Noah adorait emmerder Liam sur son pseudo visage de poupon, adorant lui dire qu'il faisait bien plus 10 ans que 27. Mais la vérité, dans le fond, était que Noah était jaloux. Non pas une « mauvaise » jalousie qui rend hargneux et qui pousse à se montrer méchant avec la personne concernée et à lui en vouloir mais plutôt une jalousie « amicale ». Noah se moquait du visage zéro défaut digne d'une pub pour crème rajeunissante de Liam mais dans le fond, il n'aurait pas dit non au fait d'avoir la même bouille. C'était à croire que c'était un peu sa malédiction ça, se retrouver à avoir toujours comme amis proches des canons. Il suffisait de voir Liam et Josh. Il y avait de quoi déprimé mais heureusement, Noah avait fini par apprendre à faire avec ses oreilles décollées ou sa bouche démesurée.

Lui donner sa veste se fit naturellement et sans autre raison que le soucis qu'elle ne prenne pas froid. Il n'avait pas la moindre arrière pensée en tête et tout dans son attitude pouvait le laisser comprendre vu qu'il n'en profita même pas pour tenter une approche.

Je vous en prie et je suis quasiment certain que si vous le demandez  à mon entourage, tous seront d'accord pour dire qu'il vaut mieux que je reste unique...


Ses parents avaient déjà frôlé la catastrophe en se reproduisant une seconde fois, il valait mieux ne pas trop forcer la chance quand même. D'ailleurs eux-mêmes avaient eu la présence d'esprits de finalement s'arrêter à Lizzie. Ce qui n'était pas une mauvaise chose vu la manière dont Noah se remit à rire en imaginant le pauvre Liam réduit en esclavage, obligé de lui apporter du thé et des tonnes de mouchoirs.

Un client régulier ? Vous faites quoi dans la vie ?
, demanda-t-il avec une réelle curiosité. Alors qu'il tournait la tête vers elle pour l'écouter, il se pencha en avant, les avant-bras posé sur se cuisses et les mains jointes.

L'air frais et d'être assit lui faisait définitivement un bien fou et même s'il souriait et riait plus que de raison, le plus gros des effets néfaste de l'alcool semblaient être derrière. Mais ce n'était pas pour autant qu'il avait envie d'y retourner. D'autant qu'il lui semblait avoir aperçu cet enflure de Crowford du coin de l'oeil dans la foule à un moment. Il avait prit sur lui et avait fait son possible pour oublier cette courte vision et ne pas chercher à voir si oui ou non c'était bien lui, ne voulant pas créer un esclandre et faire honte à Liam.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Dim 28 Fév - 18:48



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Un rire amusé s’éleva de la bouche d’Elaeh pour se perdre dans la nuit quand elle entendit la remarque de Noah. Finalement, aider le brun quand elle l’avait trouvé dans le hall avait été une bonne chose, elle passait une fin de soirée agréable avec lui, et s’amusait ! Dire qu’elle avait cru oublier la signification de ce mot au cours de la soirée.

-Même si je voulais lui répéter tout ça, et rassurez-vous votre secret est bien gardé, j’aurais du mal étant donné que je ne connais même pas le nom de votre ami. Et que je ne sais pas non plus à quoi il ressemble ! répondit-elle amusée, le visage rieur.

En vérité, elle aurait bien aimé savoir qui était exactement l’ami de Noah, afin d’avoir au moins une idée de ce à quoi il ressemblait, mais elle s’abstint de poser la question. D’une part parce que ce n’était pas vital pour elle de le savoir, et d’autre part, bien qu’elle était un peu curieuse sur la question, elle n’avait pas pour habitude de poser des questions d’ordres privés. Elle détestait lorsqu’on lui posait des questions indiscrètes, aussi s’efforçait-elle de ne pas faire subir ça aux personnes avec qui elle discutait. Même s’il lui arrivait parfois de déroger à la règle, elle n’était pas infaillible après tout.

Finalement, elle se retrouva avec la veste du grand brun sur les épaules. Bien que le vêtement soit clairement trop grand pour elle, elle apprécia la chaleur qu’il dégageait et referma un peu plus les pans de la veste sur elle, sans pour autant l’enfiler. Quand Noah lui assura que son entourage serait d’accord pour dire qu’il valait mieux qu’il reste unique, elle leva les yeux au ciel, bien qu’un sourire amusé flottait toujours sur son visage.

-Je suis sûre que vous exagérez. Et je suis sûre également que votre entourage vous adore et vous trouve très bien comme vous êtes.

Elle était sincère en disant ça, après tout Noah lui semblait être un homme tout à fait authentique, qui était sincère et n’avait pas peur de dire ce qu’il pensait. D’un autre côté, elle le côtoyait depuis quelques minutes seulement, donc elle pouvait se tromper sur toute la ligne. Néanmoins, elle n’hésita pas avant de décider de le taquiner un peu.

-D’un autre côté, je comprends pourquoi ils préfèrent que vous restiez unique, commença-t-elle sur un ton taquin. Il faut dire que grand comme vous êtes, vous en prenez de la place ! Alors deux comme vous dans une pièce, il n’y aurait plus de place pour les autres !

Du haut de son mètre soixante-et-un, elle avait une taille correcte et pourtant, elle se sentait toute petite à côté de lui. Enfin, beaucoup d’autres personnes devaient ressentir la même chose aux côtés de Noah, elle était prête à le parier. Elle se demanda vaguement si les parents du brun étaient aussi grands que lui avant de revenir au moment présent quand ledit brun lui demanda ce qu’elle faisait dans la vie. Avec un sourire amusé, elle se tourna vers lui pour lui faire part de sa réponse.

-Oh je suis sûre que vous connaissez l’endroit où je travaille. A vrai dire, j’ai la chance de posséder un endroit où à peu près tous les sorciers d’Angleterre mettent les pieds au moins une fois dans leur vie. Je suis fabricante de baguettes magiques, j’ai repris la boutique après la mort de mon grand-père, confia-t-elle en ignorant le petit pincement au cœur qu’elle ressentait chaque fois qu’elle parlait de son aïeul.

Heureusement, ça allait beaucoup mieux maintenant qu’elle avait fait son deuil, elle arrivait à parler de son grand-père et même à évoquer ses souvenirs avec lui, le sourire aux lèvres, mais il y a quelques années, elle ne pouvait parler de lui sans fondre en larmes.

-A votre tour à présent, que faites-vous dans la vie ?

C’était bien beau de parler d’elle, mais elle n’aimait pas monopoliser une conversation, et elle était réellement curieuse à propos de son interlocuteur.




Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 29 Fév - 18:29

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
C'est pas compliqué, il suffit de chercher le seul beau gosse de la salle à avoir des joues d'hamster et rouge à force de se les faire pincer par les petites vieilles du coin.

Bon ce n'était pas très sympa pour la virilité de Liam mais Noah n'y était pour rien si son ami avait une bouille de gamine aussi. Il fallait bien que Noah trouve un point sur lequel l'embêter. Il avait un physique parfait, un visage digne d'une sculpture antique, des yeux qui en faisait craquer plus d'une et le sourire pour aller avec. Autrement dit, ce mec était parfaitement agaçant pour tout mâle banal se trouvant à proximité de lui. Noah se vengeait comme il lui pouvait.

Noah n'avait pas vraiment pour habitude de parler de son entourage. Principalement parce qu'il n'y avait pas grand chose à en dire. Il avait une famille des plus normales avec deux parents, une soeur, une ex-femme et des repas en famille réguliers le dimanche midi. Rien qui ne sortait de l'ordinaire. Cela ne l'empêcha pas de rire quand elle lui parla de sa grande taille. Cette taille même qui lui valait des surnoms telle que « la grande asperge » de la part de son adorable soeur depuis leur adolescence.

Riez pas, j'ai deux cousins de ma taille !, annonça-t-il avec un grand amusement en pensant aux jumeaux qui, effectivement, mesuraient eux aussi bien leur 1m90.  

Et ainsi donc c'était elle qui avait reprit Ollivander ? Noah avait apprit le décès de fabricant de baguette mais n'était jamais retourné dans la boutique, n'ayant jamais eu de soucis avec sa baguette et n'ayant donc aucune raison de vouloir en racheter une. Tout en se retenant clairement de rire – décidément l'abus de whisky l'avait rendu particulièrement joyeux – Noah jaugea la jeune femme du regard, sourcils froncés, avant de se pencher soudainement sur elle comme s'il voulait tout à coup l'embrasser. Mais il n'en fut rien. En réalité, alors qu'il donnait l'impression de vouloir soudainement la tripoter, il glissa sa main à l'intérieur de la veste en faisant bien attention à ne rien frôler du corps de la jeune femme et ressorti sa baguette qu'il lui tendit, curieux de voir si elle était aussi douée que son prédécesseur.

Je suis désolé pour votre grand-père, c'était un type sympa. Après tout il a tenu le coup après nous avoir enduré moi puis ma soeur quand il a fallut qu'on achète nos baguettes. C'est un exploit, vous pouvez me croire.


Quand elle lui demanda en retour ce que lui faisait, Noah prit le temps de réfléchir avant de répondre et reprit un peu son sérieux alors qu'il s'appuyait à nouveau sur ses cuisses pour se tenir assit, penché en avant.

Je suis journaliste, finit-il par répondre. En fait, je travaillais pour un journal moldu à Londres mais quand la frontière a été mise en place, je suis revenu ici. Et maintenant je fais quelques boulots à gauche à droite. Parfois j'écris quelques articles pour La Gazette mais...

La petite grimace qu'il fit malgré lui en le stipulant prouvait bien l'opinion qu'il avait pour ce journal. Il était presque au supplice à chaque fois qu'il pondait un article pour eux et il se limitait vraiment qu'aux rubriques des chats écrasés comme on disait alors que le journal lui avait déjà proposé un poste bien plus important. Mais il n'avait pas vraiment le choix s'il ne voulait pas que l'on commence à se demander comment il arrivait à subvenir à ses besoins.  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mer 2 Mar - 22:15



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Pauvre homme… Elaeh imaginait sans peine l’ami de Noah, sans visage défini dans son imagination, se faire malmener les joues par de vieilles aristocrates qui le trouvait « mignon ». Elle-même avait subi ce genre d’attaque lorsqu’elle était enfant, et elle était bien heureuse que ce soit terminé ! Elle plaignait réellement le malheureux qui devait encore subir ça à son âge. Parce que, s’il était ami avec le brun, il devait avoir au moins dépassé la vingtaine, il devait donc subir cette torture depuis des années ! Elle espérait pour lui qu’il avait les joues bien accrochées, sinon elles allaient finir par pendre….

-Vous devriez peut-être aller le sortir de là non ? suggéra-t-elle avec une petite grimace amusée.

Si la fabricante de baguette était déjà amusée par la situation, elle ne put s’empêcher de rire quand le brun lui annonça qu’il avait deux cousins de sa taille. Elle se les représenta, tous les trois, dans une pièce exiguë et se mit à rire. Elle n’y avait jamais songé auparavant, mais être aussi grand que Noah devait parfois représenter un sérieux handicap, surtout dans les endroits bas de plafond. Se reprenant, elle cessa de rire et le détailla en fronçant légèrement les sourcils, redevant sérieuse.

-Ça ne vous a jamais posé de problème d’être aussi grand ? Je veux dire…ça doit pas être évident tous les jours non ?

La conversation conserva son ton sérieux quand il lui demanda ce qu’elle faisait dans la vie. Elle venait tout juste de lui répondre quand il se pencha soudainement vers elle, comme pour l’embrasser. Par réflexe, Elaeh se recula pour mettre une légère distance entre eux et retint sa respiration. Il n’allait quand même pas l’embrasser ? Dire qu’elle passait un bon moment en sa compagnie, il n’allait pas tout gâcher ! Finalement, elle relâcha sa respiration quand elle comprit qu’il s’était penché vers elle dans le but d’attraper sa baguette magique dans la poche de sa veste, qu’elle avait toujours sur les épaules. Soulagée, elle reprit sa position initiale puis attrapa la baguette qu’il lui tendait pour la détailler. C’était du très beau travail, réaliser par son grand-père, ce qui réveilla en elle une pointe de fierté. Elle releva la tête vers lui en l’entendant parler et lui adressa un sourire sincèrement touché quand il déclara qu’il était désolé pour son grand-père. Ce sourire se transforma ensuite rapidement en sourire amusé quand il parla de sa sœur et de lui-même.

-Vous étiez si terrible que ça avec lui tous les deux ? demanda-t-elle, un sourire dans la voix. En tout cas, c’est une très belle baguette que vous avez là, continua-t-elle en lui rendant l’objet en question. Bois de saule et plume de phénix si je ne me trompe pas ? Et je dirais environ…trente-sept centimètre, ce qui n’est guère étonnant vu votre taille d’ailleurs.

Elle lui demanda ensuite ce que lui-même faisait dans la vie et apprit qu’il était journaliste. C’était un beau métier, qu’elle n’aurait pas pu faire. A part pour écrire des lettres, principalement à Ruby, son meilleur ami, ou à des clients, Elaeh n’écrivait pas beaucoup. Elle n’avait jamais su manier les mots de manière à faire vibrer les autres et, par conséquent, elle admirait ceux qui étaient capables de le faire. Et surtout d’en vivre. Elle partagea néanmoins sa grimace lorsqu’il ne termina pas sa phrase. S’il avait travaillé dans le monde moldu, elle pouvait aisément supposer qu’il y avait également vécu… Pas étonnant qu’il n’apprécie pas d’écrire pour un journal qui prônait ouvertement la séparation des sorciers et des non-sorciers.

-La mise en place de la frontière n’a pas dû être facile pour vous…constata-t-elle un peu hésitante, de peur de marcher en terrain miner. Si la Gazette vous déplait, vous pouvez toujours écrire pour le Chicaneur, proposa-t-elle avec un sourire un tantinet amusé.

Elle ne proposait pas ça pour être méchante, ni pour se moquer, loin de là, elle avait juste envie de détendre quelque peu l’atmosphère. Elle n’aimait pas parler de la fermeture, parce qu’elle pensait alors au traitement que subissait les enfants sorciers né-moldus et ça la révoltait. Comment pouvait-on faire une chose pareille à une famille ?! Ca la dépassait complètement…




Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Ven 4 Mar - 19:41

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Cela pouvait paraître étrange mais Noah passait le meilleur moment de sa soirée assit là-dehors dans le frais avec cette jeune inconnue et le clair sentiment qu'il regretterait amèrement ses excès d'alcool le lendemain quand il se lèverait avec la gueule de bois.

Le sortir de là ? C'est lui qui m'a traîné ici, qu'il se démerde pour s'échapper, répondit-il en riant de plus bel, laissant entendre qu'il n'était donc pas parmi les invités de départ mais l'un des invités d'invités. En tout cas il est hors de question que je retourne là-dedans !

Et là, il était bien décidé. Déjà parce que les gens présents l'agaçaient au plus haut point mais aussi parce qu'il y avait encore certainement de ce vieux whisky si traître. Et dans le cas présent, Noah avait décidé de fuir devant l'ennemi alcool. Il en allait de la survie de son foie dans le cas présent.

A la question d'Elaeh, Noah ouvrit de grands yeux en continuant de rire. C'était bien la première fois qu'on la lui posait celle-là tiens.

Ça ne vous a jamais posé problème d'être aussi petite ? Ça doit pas être évident tous les jours non ?, répéta-t-il sur un ton clairement taquin. Il n'avait jamais réfléchit à la question en fait. Il avait la taille qu'il avait, c'était tout. C'est vrai que la terre était basse quand il devait ramasser quelque chose parterre mais au moins il arrivait à attraper ce qui se trouvait sur les étagères les plus hautes. Donc non, cela n'avait jamais été autrement un problème pour lui. Juste un sujet de plaisanterie régulièrement. Noah avait depuis longtemps prit sur lui pour faire dans l'autodérision en expliquant que chez lui, tout était très grand. Son nez, ses oreilles, ses mains, sa... Enfin bref,il avait depuis longtemps apprit à rire de son physique.

Non, c'est pas vraiment un problème. Enfin s'en était pas un mais maintenant je risque d'y penser pendant 2 jours
, répondit-il finalement en faisant une grimace.

Noah ne fit pas grand cas de la réaction d'Elaeh quand il se pencha sur elle. Il prit simplement son geste de retrait pour un sursaut à cause de la surprise de le voir se pencher ainsi tout à coup, rien de plus.

Ma soeur était terrible, pas moi, affirma-t-il avec ferveur même si ce n'était pas totalement vrai. Noah et Lizzie ensembles enfants dans un magasin, ça avait été un peu comme d'y lâcher un ouragan.

Vous êtes douée, dit-il quand elle détailla sa baguette. Pas de doutes, elle avait bien fait de reprendre l'affaire familiale. Au moins les petits sorciers continueraient d'être bien conseillé pour cet achat d'une importance presque capitale.

Le sujet vînt alors à son propre boulot. Noah, jusque-là rieur et souriant se rembrunit clairement quand il fut question de la frontière. Il était plus qu'évident qu'il s'agissait-là d'un sujet très sensible pour lui. Si cela aurait été possible, il aurait aimé pouvoir la faire exploser cette foutue frontière.

En effet
, répondit-il froidement à ses propos sur la frontière mais il prit sur lui pour se ressaisir. Ainsi, quand elle évoqua le Chicaneur, Noah retrouva son sourire de grand gamin.

Pourquoi pas ? J'ai toujours rêvé d'écrire un article des plus sérieux sur Nessie, le Monstre du Loch Ness ! Vérité ou conspiration de la part des moldus pour cacher l'existence d'un coffre plein d'or caché dans les profondeurs du lac ?  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Dim 6 Mar - 17:52



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Vu les énergumènes qui étaient enfermés dans la salle de réception, Elaeh ne pouvait que comprendre pourquoi Noah ne voulait pas y retourner. Et elle était plutôt d’accord avec son argument d’ailleurs, son ami devrait donc se débrouiller tout seul pour échapper aux vieilles dames et à leurs mains pinceuses ! Un point intrigué tout de même la brune, et elle se permit d’ailleurs de poser la question à son compagnon de fin de soirée.

-Pourquoi vous a-t-il traîné ici au juste ? S’il n’avait pas envie de venir seul, il aurait pu ne pas venir tout court, souligna-t-elle en fronçant légèrement les sourcils.

La conversation dériva ensuite sur la famille de Noah et sur sa taille, somme toute très grande, ce qui poussa la demoiselle à lui demander s’il n’avait jamais eu de problème à cause de sa grandeur. Elle pensait notamment aux plafonds trop bas ou aux portes pas assez hautes. Mais la réponse qui lui fournit la laissa surprise, elle ne s’y était vraiment pas attendue à celle-là ! Aussi se joignit-elle à son hilarité, une fois la surprise passée. En effet, vu comme ça, sa question pouvait semblait stupide. Il était comme il était et il faisait avec, tout elle, qui se faisait à son mètre soixante-et-onze.

-Navrée pour le tracas qui vous attend alors, s’excusa-t-elle avec une petite grimace compatissante.

Elaeh lui annonça alors qu’elle avait repris la boutique familiale, à savoir le magasin qui vendait des baguettes magiques, et il lui parla, plus ou moins, de son achat de baguette magique. Malgré le sursaut de recul qu’elle avait eu quand il s’était penché vers elle, elle lui fut reconnaissante de ne pas s’en formaliser. Elle avait conscience qu’elle avait parfois des réactions excessives et elle s’efforçait de prendre sur elle, mais parfois, elle avait vraiment du mal.

-Oh je vois, c’est donc de votre sœur qu’il faut se méfier, constata-t-elle avec un sourire amusé avant d’hausser les épaules en entendant sa remarque. Je m’efforce juste de faire mon travail de mon mieux vous savez, lui fit-elle remarquer un peu gênée. J’ai grandi entourée de bois et de baguettes en tout genre, mon grand-père m’a juste appris à les reconnaître…

La froideur soudaine dont il fit preuve quand elle évoqua la frontière mit la fabricante de baguette mal à l’aise. Elle avait la désagréable impression d’avoir mis les pieds dans le plat. Ou plutôt d’avoir carrément sauter dans le plat à pieds joints. Ne sachant pas comment réagir à sa remarque glaciale, elle resta silencieuse, se contentant de le regarder, en se mordillant légèrement la lèvre inférieure, tic qu’elle avait de temps à autre. Finalement, l’atmosphère se détendit d’un seul coup quand il sauta sur sa proposition de travailler pour le Chicaneur, si elle ne comprit pas sa référence, elle fut tout de même amusée par l’entrain qu’il avait.

-Qui est donc cette Nessie dont vous parlez ? demanda-t-elle en se sentant tout de même légèrement stupide – ou inculte, au choix.

C’était toujours ainsi quand quelqu’un faisait des références au monde moldu, monde dont elle ne savait absolument rien, ayant toujours vécu dans le monde sorcier et n’ayant jamais eu la curiosité d’aller voir comment ça se passait dans « l’autre monde ».





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mar 8 Mar - 16:31

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
La question était pertinente quoi que un peu... gênante. Non pas dans le sens à mettre mal à l'aise mais à cause de la réponse qui devait en découler. Si Liam l'avait tiré là c'était pour qu'il laisse traîner ses grandes oreilles afin de glaner des infos pour le Phénix mais ça, forcément, il ne pouvait le dire à sa compagne de fin de soirée.

Il est un peu obligé de venir à ce genre de truc parce qu'il travail au Ministère pour couronner le tout, expliqua Noah. Ça, c'était la partie la plus facile et surtout, la partie plus ou moins véridique. C'est maintenant que les choses allaient se corser. Et j'imagine qu'il m'a traîné avec lui en espérant que je le protège de mon corps face aux couguars. Mais comme vous pouvez le voir, je suis pas très efficace comme garde du corps...

Noah espérait que sa plaisanterie suffirait à faire oublier à Elaeh sa question initiale. Cela marchait assez bien généralement comme méthode pour détourner l'attention des gens. Surtout quand il s'agissait finalement que d'une conversation de fin de soirée sur des marches d'escaliers. Il n'y avait pas de raison que la jeune femme veuille en savoir plus à moins qu'elle ne soit un espion du Ministère.

Quand elle fit remarquer qu'il fallait donc se méfier de la soeur Browning et non du frère, Noah eut un immense sourire rieur en pointant l'index.

Yeap, exactement, EXACTEMENT !


C'était ce qu'il se tuait à dire depuis 25 ans ! Depuis que Lizzie était en âge de marcher et de plus ou moins parler en fin de compte. Il était enfin temps que quelqu'un soit de son avis et ce, même s'il doutait qu'Elaeh connaisse Lizzie en fait.

Vous devriez apprendre à accepter les remarques positives
, dit-il en la voyant rougir. Vous êtes douée, vous devriez en être ravie.

Noah avait conscience du froid qu'avait jeté sa réponse concernant la frontière. Il le regrettait mais c'était plus fort que lui, il haïssait réellement cette frontière ainsi que cette loi et tout ceux qui non seulement la soutenait mais œuvrait pour. Autrement dit, il n'y aurait presque rien de surprenant à ce qu'il colle une bombe au Ministère. Et il l'aurait  peut-être même déjà fait s'il n'avait pas eu la chance d'être entouré non seulement de Lizzie – car oui malgré tout ce qu'il en disait, il aimait sincèrement sa soeur – mais aussi de Liam, Eden et même ses parents pourtant mitigés et presque pour la nouvelle loi.

Heureusement, le sujet de conversation changea bien vite et Noah retrouva son sourire. Il éclata même de rire à la question d'Elaeh. Non pas qu'il voulait se moquer d'elle, se n'était clairement pas son genre, mais à cause de la légende en elle-même en fait.

Nessie c'est le petit nom donné au Monstre du Loch Ness. En fait, une légende moldue prétendant que dans l'étendue d'eau appelé Loc Ness, en Ecosse, il y a un espèce d'énorme serpent ou dinosaure qui y vivrait. Les moldus ne croient pas aux sorciers, à la magie et encore moins aux licornes mais ils veulent croire en un espèce de dinosaure géant planqué dans un stupide lac.
  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Jeu 10 Mar - 21:58



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Un sang pur travaillant au ministère ? Elaeh comprenait mieux pourquoi l’ami de Noah était obligé de se farcir ce genre de soirées dégoulinantes d’hypocrisies et pleine de coups dans le dos. Quand on menait une carrière ministérielle, il valait mieux se faire bien voir et se pointer aux réunions de nantis, surtout si on voulait grimper dans la hiérarchie ! La brune était ravie, vraiment, de ne pas travailler là-bas et de fabriquer seulement des baguettes magiques. Certes, il lui arrivait régulièrement de se rendre au ministère, pour récupérer des baguettes à entretenir, ou les livrer une fois qu’elle les avait nettoyées. Il lui était même arrivé de se rendre au bureau des aurors pour fournir à l’un d’entre eux une nouvelle baguette après que ce dernier ait cassé la sienne en pleine mission. Quand le grand brun expliqua les raisons de sa présence à la soirée, Elaeh ne put s’empêcher de sourire, amusée par sa réponse, et comprenant les raisons de sa fuite.

-Vous avez bien fait de fuir entre nous, elles auraient été capable de vous faire baisser, ou d’aller chercher un escabeau pour pincer vos joues à votre tour, et je ne parle même pas de vos cheveux qu’elles auraient essayé de triturer dans tous les sens en affirmant que vous devez couper tout ça, répondit-elle amusée, avec un petit air taquin.

Apparemment, il était heureux que quelqu’un reconnaisse qu’il fallait se méfier de sa sœur, et l’enthousiasme qu’il montra en entendant sa réponse fit sourire Elaeh, à croire qu’elle passait sa soirée à sourire avec lui. D’un autre côté, il était tellement rafraîchissant et amusant après la bande de coincés qu’elle venait de quitter, que c’était normal qu’elle se laisse aller. Elle lui fit un sourire un peu plus timide quand il lui fit remarquer qu’elle devrait apprendre à accepter les remarques positives.

-C’est gentil mais, entre nous, j’ai tendance à me comparer à mon grand-père, et je ne crains de ne pas lui arriver à la cheville en matière de baguette magique, mais merci, répondit-elle tout de même, sincèrement touchée par sa remarque.

Après que la Frontière ait jeté un froid glacial entre eux, ce qui fit légèrement culpabiliser Elaeh d’avoir évoqué le sujet, la bonne humeur revint entre eux, rassurant la brune. Noah évoqua alors une drôle de créature, appelée Nessie, et suite à une remarque de la demoiselle, il lui expliqua à quoi correspondait ce nom. En entendant l’histoire, Elaeh leva les yeux au ciel, amusée par le récit de son compagnon de perron. Ainsi donc, les moldus étaient incapable de voir ce qui se cachait sous leurs yeux, mais ils se plaisaient à imaginer que des dinosaures hantés les lacs d’Ecosse… Pourquoi pas après tout, l’imagination ne faisait jamais de mal à personne mais tout de même, il y avait des limites ! L’existence des licornes était tout de même plus plausible que ce…serpent d’eau non ?

-Vous vous sentez prêt à plonger dans le Loc Ness pour vérifier si la bestiole dort sagement au fond ? Parce que sans ça, votre article pour le chicaneur ne sera jamais pris au sérieux ! le taquina-t-elle gentiment avec un air espiègle. Mais je suis sûre que votre idée pourrait intéresser le directeur du Chicaneur !

En tout cas, il avait bien cerné l’ambiance du magazine excentrique du monde sorcier.





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 14 Mar - 13:48

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Parlez pas de malheur, répondit Noah avec une grimace comique. Heureusement pour lui, hormis au sein de sa famille, il n'avait généralement pas à endurer ce genre de torture. Il n'avait pas le visage poupon de Liam. Ses joues étaient bien trio émaciées pour être pincées, il était bien trop grand pour se faire décoiffer et même dans la généralité, il faisait trop adulte pour avoir à endurer ce genre de traitement avilissant. Non, Noah n'avait pas ce côté « trognon » qu'avait Liam et qui attirait les femmes de plus de 55 ans comme des mouches et très franchement, cela lui convenait assez bien. C'était bien l'un des rares points sur lequel il pensait ne pas avoir à jalouser son ami. D'autant que sur ce point-là, Noah était persuadé que Liam était bien plus patient que lui.

Ça sert à rien de se comparer tout les temps à nos parents ou grands-parents, dit-il en haussant les épaules. On est pas eux que je sache et pas non plus des espèces de copies. On est juste nous. C'est déjà pas mal à devoir gérer. Et puis votre grand-père était déjà vieux quand je suis allé acheter ma première baguette alors... Il avait un bon train d'avance niveau expérience mais vous aussi vous allez vieillir, ajouta-t-il avec un sourire parfaitement innocent qui empêchait de savoir s'il avait juste été maladroit en la traitant de future vieille ou s'il avait dit cela pour plaisanter.

Le sujet de Nessie était une chose qui l'avait toujours amusé. Tout gosse, c'était un de ses grands-pères qui lui en avait parlé et mini-Noah avait été émerveillé à cette histoire au point qu'il avait même insisté – en vain – pour que la famille passe les vacances d'été à camper au bord du Loc Ness pour qu'il puisse voir le monstre. Mais ses parents lui avaient sortit alors comme excuses que Lizzie n'avait pas deux ans et que tout un été de camping, ce n'était pas bon pour un bébé de cet âge. Ce fût donc la même année que Noah, pour noël, demanda très sérieusement s'il était possible d'échanger sa petite soeur contre un labrador.

Ah mais je n'attend que ça depuis mes 7 ans moi !, affirma-t-il avec le regard brillant d'un gamin.Mais de vous à moi, que je plonge ou pas je doute que ça change grand chose. Vous avez déjà vu un article du Chicaneur prit au sérieux vous ?

Pourtant, plus jeune, Noah adorait ce journal auquel il était abonné et qu'il recevait à Poudlard. Bien sûr, il n'avait jamais été idiot au point de croire ce qui y était écrit mais il adorait le côté décalé malgré eux des articles et du coup, il lisait le Chicaneur comme d'autres auraient lu des bandes dessinées. Mais en même temps cela l'avait toujours conforté dans l'idée de ne jamais travailler pour eux. Il voulait devenir un vrai journaliste reconnu, pas un comique. Quoi que pour le coup, c'était un peu loupé pour sa glorieuse carrière. Elle avait commencé sur des chapeaux de roues dans le monde moldu. Au point même que tout le monde s'accordait à dire qu'il aurait pu passer Rédacteur en chef au sein du célèbre journal pour lequel il travaillait – The Guardian – en quelques années. Mais il avait quitté ce monde pour retourner dans celui des sorciers et maintenant, hormis quelques articles sans grandes importances dans la Gazette pour sauver les apparences, plus aucun grands articles ne portaient le nom de Noah Browning...
  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Ven 18 Mar - 19:02



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Plus elle écoutait ce que racontait le grand journaliste, plus Elaeh se rendit compte, avec une surprise déroutante, qu’il avait raison. Elle était surprise parce que, maintenant qu’il le disait, ça coulait de source ! Alors pourquoi ne s’en était-elle pas rendu compte plus tôt ? Ça ne servait à rien de se comparer à son grand-père en effet, si ce n’est lui donner un complexe d’infériorité dont elle n’avait pas besoin. Garrick Ollivander lui avait enseigné tout son savoir, non pas pour qu’elle se mette à faire les mêmes baguettes magiques que lui, mais pour qu’elle crée les siennes. Ça lui semblait tellement évident à présent ! D’un autre côté, elle avait été consciente de tout ça avant la disparition de son grand-père, puisque ce dernier le lui avait déjà dit. Mais depuis que son grand-père était mort, Elaeh avait oublié certaines choses fondamentales parce qu’elle essayait de s’accrocher au souvenir de son grand-père. Alors que c’était inutile, elle n’avait rien de spécial à faire pour penser à lui, puisqu’il l’accompagnait, en pensée, durant ses journées.

Méditant sur les paroles du brun, Elaeh mit plusieurs longues secondes avant de réagir à ses paroles, perdue dans ses pensées comme elle était. Une lueur amusée dans les yeux, elle se tourna vers lui, chassant de son esprit les souvenirs de son grand-père.

-Qui aurait cru qu’un homme qui a, apparemment, abusé du whisky serait plus lucide que moi ? demanda-t-elle sur un ton taquin avant de lui sourire. Mais vous avez raison, et je suppose que j’avais besoin qu’on m’ouvre les yeux…

Elle marqua une petite pause de quelques secondes avant de reprendre sur un ton clairement amusé.

-Par contre, je vous déconseille de redire à une femme qu’elle va vieillir. Si ça ne me dérange pas, je sais que nombre de demoiselles ne supportent pas qu’on leur rappelle qu’elles vont finir ridées et aigries, avec des chats ! termina-t-elle avant de se mettre à rire.

Pour preuve, elle avait entendu, un peu plus tôt dans la soirée, deux mégères, d’une trentaine d’année, s’envoyaient des piques à la figure. « Louisa, serait-ce une ride que je vois au coin de tes yeux ? » « Que nenni, mais Anna, il me faut absolument le nom de ton coiffeur, il a su cacher à merveille tes cheveux blancs ! ». Elaeh plaignait réellement ses femmes superficielles qui passait à côté de l’essentiel d’une vie avec ses futilités. Bien sûr, Elaeh n’avait pas conscience qu’elle aussi passait à côté de quelque chose de primordial en fermant son cœur à l’amour comme elle le faisait.

-Si vous attendez ça depuis vos sept ans, pourquoi ne jamais avoir lancé une expédition dans ce lac ? demanda-t-elle intriguée en haussant un sourcil interrogateur.

Quand il lui demanda si elle avait déjà vu un article prit au sérieux dans le chicaneur, la brune fouilla dans sa mémoire. Elle ne lisait pas beaucoup ce journal, mais il lui était déjà arrivé de le feuilleter et elle en avait entendu parler mais…en effet, personne ne le prenait au sérieux.

-Non en effet, il n’est pas très souvent pris au sérieux, pour ne pas dire jamais, concéda-t-elle avec une légère grimace. Il ne vous reste donc plus qu’à lancer votre propre journal ! proposa-t-elle du tac-au-tac avec un sourire.

Si la Gazette ne lui convenait pas, il pouvait toujours essayer de lui faire de la concurrence. Il y arriverait peut-être d’ailleurs. Après tout, le Phénix réussissait plutôt dans ce domaine, alors qu’il était clandestin, un journal tout à fait légal pourrait certainement en faire autant.






Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme.

Revenir en haut Aller en bas
L’alcool est l’aspirine de l’âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Loin de Londres :: Habitations-