Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez| .
L’alcool est l’aspirine de l’âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Dim 7 Fév - 21:56

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
   
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Plus la soirée avançait et plus Noah se demandait ce qu'il fichait là. Il détestait être en costume, il avait l'impression que sa cravate tentait sournoisement de l'étouffer. Le bruit des voix, de la musique et des verres semblait s'amplifier d'heure en heure et pour couronner le tout, Liam avait purement et simplement disparu à peu près dès l'instant où ils avaient franchit la porte.

La foule n'avait jamais dérangée Noah. Le fait de sortir non plus, bien au contraire. C'était en réalité le contexte qui commençait à sérieusement l'irrité. Autour de lui, tout n'était que luxe et abondance. Les meilleurs petits fours servit avec le plus raffiné des champagnes magique. Tout le monde sur son 31 discutait et riait alors que sur une scène, un véritable orchestre jouait pour quelques danseurs du dimanche.

Tous avaient un point commun, un point que Noah ne partageait pas avec eux. Ils étaient des sangs-purs, des vrais contrairement à lui qui avait un moldu parmi ses grands-parents. Et c'était la raison de leur rencontre. Ils étaient tous là, réunis pour se congratuler mutuellement, pour se vanter, pour jouer à qui aura la lignée la plus pure et – surtout – pour chanter les louanges de ce jeune Ministre qui avait enfin eut le courage de faire ce qui aurait dû être fait depuis déjà si longtemps.

C'était ce genre de propos qui donnaient à Noah la nausée. Il avait été patient durant des heures, allant même jusqu’à partager quelques mots à droite à gauche le plus naturellement du monde mais sa patience avait des limites. Et pour garder ses nerfs, il avait fini par jeter son dévolu sur le bar, son sympathique barman et ses boissons alcoolisées gratuites. Il connaissait ses limites, savait quand s'arrêter et savait également qu'il n'était pas du genre à devenir trop bavard avec l'alcool. Et son alcoolomètre interne lui annonçait qu'il avait encore un peu de marge pour un dernier verre.

Ou tout du moins, ce fut ce qu'il crû. Il avait juste oublié de prendre en compte le facteur température très élevée de la grande pièce de réception.

Un dernier whisky et Noah eut soudainement l'impression désagréable d'être sur le Titanic en plein naufrage. D'une démarche quelque peu titubante, il quitta, espérait-il, discrètement la salle pour aller aux toilettes pour homme où, appuyé au lavabo, il se passa d'abord un peu d'eau sur le visage... Avant de se contorsionner pour passer toute sa tête sous le jet d'eau.

Le Titanic étant désormais immobile à la vertical et quelqu'un frappant impatiemment à la porte, Noah sorti des toilettes et fit quelques pas dans le hall. De la double porte ouverte, il entendait le brouhaha de la fête et cela n'avait définitivement plus rien d'engageant.

Ce fut au même moment que la coque du Titanic céda soudainement, se brisant en deux et envoyant aussi rapidement que violemment la poupe du bateau pour une chute vertigineuse pour reprendre une position horizontale.

Instinctivement, Noah tendit une main sur le côté et attrapa par bonheur la rampe de l'imposant escalier menant à l'étage. Aussitôt, le sol redevînt à peu près stable bien qu'il tangua durant une courte seconde sur ses jambes.
acidbrain


Dernière édition par Noah Browning le Dim 7 Fév - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Dim 7 Fév - 22:29



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Samedi 5 mars 2016


Les soirées de sang-pur, Elaeh n’y aller pas souvent, mais parfois, il lui arrivait d’y mettre les pieds. Quand elle y était personnellement invitée par l’un de ses clients par exemple. C’était d’ailleurs ce qui expliquait sa présence ici ce soir. L’organisatrice de la soirée mondaine était venue faire entretenir sa baguette magique et l’avait expressément conviée à cette réception. Si la demoiselle avait d’abord essayé de refuser, elle avait fini par céder les armes et par accepter de venir. A présent, elle regrettait d’avoir accepté cette invitation. Certes, ça la changeait des soirées passées seule chez elle et ça lui permettait de voir du monde, mais l’hypocrisie de tous ces sang-purs l’agaçait parfois. Ils étaient tous là, à sourire, à prendre des nouvelles des autres, alors qu’au fond, ils voulaient juste montrer qui était le meilleur. Ce n’était qu’un concours pour eux, que ce soit du côté des hommes, comme de celui des femmes. Qui avait le plus gros compte en banque, qui était le plus influent, qui avait la plus belle cavalière à son bras ? Ces messieurs pavanaient tous en jetant des regards condescendant autour d’eux. Et du côté des femmes, ce n’était pas mieux ! C’était une compétition sans merci pour savoir qui avait la plus belle robe, les plus beaux bijoux ou le mari le plus fortuné !

Tout cela finissait inlassablement par ennuyait la dernière des Ollivander, et pourtant, au début elle s’amusait de tout ça, mais plus maintenant. Elle était lasse de tout cela et surtout fatigué d’entendre tous ces gens se vanter. Pourtant, elle n’était pas venue pour rien vu que plusieurs sorciers avaient affirmés qu’ils passeraient la voir pour faire vérifier leur baguette. Elle ne savait pas s’ils le feraient vraiment et elle se doutait que certains d’entre eux viendrait pour essayer de la caser avec leur fils, voir avec eux-mêmes, mais si ça pouvait lui rapporter quelques mornilles, elle ne dirait pas non. D’autant plus qu’elle n’avait pas du tout l’intention de se marier, et encore moins de contracter un mariage d’intérêt au profit d’un sang pur snobinard !

Elle vida la coupe de champagne qu’elle avait dans la main et refusa avec un sourire poli le verre que lui proposait l’homme en face d’elle. Qu’il était lourd celui-là à vouloir absolument la faire danser ! Finalement, elle parvint à se débarrasser de ce pot de colle et essaya de s’éloigner vers la sortie. Il était plus que temps pour elle de rentrer chez elle. Malheureusement, elle se fit intercepter par une femme d’un certain âge qui lui répéta au moins trois fois à quel point la mort de son grand-père était une tragédie. Certes, Elaeh était d’accord, perdre son grand-père avait été une épreuve pour elle, mais elle n’avait pas du tout envie d’en parler avec une illustre inconnue.

Au prix d’un incroyable effort, elle parvint néanmoins à gagner le hall d’entrée. Alors qu’elle se dirigeait vers la grande porte à double battant, son regard fut attiré par un spectacle qui l’amusa. Un petit sourire aux lèvres, elle regarda un homme, qui visiblement avait trop bu, s’accroché à la rambarde d’escaliers. Dire qu’elle pensait qu’il n’y avait jamais d’animations dans ce genre de soirée, elle se trompait peut-être apparemment.

-Si j’étais vous, je ne m’aventurerais pas par-là, déclara-t-elle calmement, je ne suis pas sûre que les propriétaires soient ravis de vous trouver à l’étage.


Elle s’approcha du brun et posa une main sur son bras pour l’inviter à la suivre loin des escaliers. Il avait l’air d’avoir mal à la tête et à en juger sur son visage, il n’avait pas très envie de retourner « faire la fête » avec les autres.

-Vous devriez peut-être prendre l’air, ça vous ferait du bien. Venez, le parc est par là-bas, je vais vous y conduire.

Certes, elle ne connaissait rien de cet homme et elle ne savait pas qui il était, mais elle se doutait que ce n’était pas une bonne idée de le laisser seul dans ce manoir. Mieux valait qu’elle le conduise dans le parc pour qu’il retrouve un peu ses esprits, voir qu’elle le raccompagne chez lui s’il n’était pas en état d’y aller seul.





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you




Dernière édition par Elaeh J. Ollivander le Mar 9 Fév - 21:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 8 Fév - 12:31

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Noah n'avait pas vraiment l'habitude d'être ivre. Bien sûr, cela lui arrivait (et plus souvent que par le passé depuis son divorce) mais pas encore de là à en faire un ivrogne notoire professionnel du taux d'alcoolémie trop élevé.

Il en était à se demander ce qu'il allait bien pouvoir faire maintenant que le Titanic était entrain de sombrer dans les profondeurs quand une voix féminine se fit entendre.

Le retrouver à l'étage ? Il fallut quelques secondes à Noah pour réaliser qu'il était à côté de l'escalier. Escaliers dont les marches lui semblaient bancales, de travers et dangereusement ondulante.

Aucun risque que je tente de monter, répondit-il d'une voix pâteuse mais quand même compréhensible. La simple vue de l'escalier lui donnait envie de vomir. Enfin, un peu comme tout le reste de la pièce à bien y réfléchir. Il ne l'avait pas réalisé avant maintenant mais tout autour de lui semblait tanguer dangereusement. Aucun murs n'avaient l'air de vouloir rester droit, le sol avait la bougeotte.

La dernière chose que Noah, qui était miraculeusement encore à peu près en état de réfléchir un minimum de manière cohérente, voulait en cet instant, c'était d'avoir un malaise et/ou de vomir dans le hall de leurs hôtes. Non pas qu’il craignait pour son éventuelle dignité mais juste parce que si Liam venait  le savoir, il risquerait de ne pas trop apprécier. Il ne craignait pas vraiment son ami mais il restait le chef de la Résistance et même s'il ne le lui disait jamais, Noah éprouvait un grand respect pour lui à cause de cela.

Prendre l'air lui semblait donc être la solution la plus raisonnable en cet instant, effectivement et il ne se fit pas prier pour suivre tant bien que mal la demoiselle qui s'improvisait sauveteuse. La porte d'entrée n'avait beau pas être loin, le chemin fut laborieux pour Noah qui titubait plus qu'il ne l'aurait voulu et qui alla soudainement perdre l'équilibre et qui se rattrapa de justesse avec cette chance qui caractérise les personnes soûle à un mur mais hélas non sans renverser un guéridon, heureusement vide, au passage.

Oups, pardon..., s'excusa-t-il auprès du meuble. Il tenta même de se baisser pour le rattraper mais même lui en comprit très vite qu'il risquerait plus de se tuer que de relever le petit meuble et abandonna la partie. Oh et merde...

Faisant un vague geste de la main, Noah abandonna le guéridon à son sort et reprit la direction de la porte d'entrée.

A l'instant même où il sortit, il prit une profonde inspiration d'air frais. Maintenant qu'il n'était plus entouré de murs ayant la bougeotte, le monde lui semblait un tantinet plus stable. Et l'air frais nocturne lui fit un peu de bien.

Ok ok c'est bon, je vais arrêter là, annonça-t-il après à peine quelques pas sur le perron. Certes, c'était déjà un peu mieux mais de là à dire qu'il avait bien dessaoulé, de loin pas.

C'est pourquoi il se contenta de descendre 2 marches et de s'asseoir à même la pierre froide. Il appuya alors ses coudes sur ses cuisses et prit son visage dans ses mains.

Je dois vous faire super bonne impression, marmonna-t-il d'une voix à moitié étouffée dans ses mains.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mar 9 Fév - 21:11



L'alcool est l'aspirine de l'âme



L’homme qu’elle interpela pour lui faire remarquer qu’il n’était judicieux de monter à l’étage regardait l’escalier d’une telle manière qu’Elaeh ne put empêcher un léger rire amusé s’échapper de ses lèvres quand elle l’entendit répondre d’une voix pâteuse. Au moins, même s’il semblait ivre, le brun arrivait encore à réfléchir plus ou moins normalement. Néanmoins, la fabricante de baguette jugea plus judicieux de l’attirer à l’extérieur plutôt que de le laisser seul dans le hall de ce manoir typiquement aristocratique. A comprendre, dépourvu de personnalisation autre que des tableaux de leur famille ou des bibelots aux prix exorbitants. D’ailleurs, elle trouvait la décoration de ce manoir de mauvais goût, sans doute que celle du manoir qu’elle devrait visiter le lendemain, pour une autre réception, serait mieux. Après tout, il s’agirait du manoir Crowford et il était de notoriété publique qu’Octavie Crowford était une femme de goût – en dehors de son choix d’époux songeait néanmoins Elaeh.

Enfin, le moment n’était pas le bienvenu pour songer à son agenda mondain. La jeune femme fut rappelée à l’ordre, alors qu’elle conduisait le fêtard vers la sortie, par le bruit d’un meuble qui tombe. Un rapide coup d’œil lui permit heureusement de constater que le guéridon – puisqu’il s’agissait bien de ça – était vide. Elle n’eut pas l’occasion de s’attarder plus longuement sur le meuble en bois car un signal d’alarme résonna dans sa tête quand elle vit l’homme qu’elle tenait se pencher pour ramasser ce qui venait de tomber. Très peu désireuse de le voir vomir à ses pieds, elle tendit donc un bras dans le but de le freiner dans sa course mais il sembla se rendre compte qu’il s’aventurait sur une piste dangereuse et abandonna le tas de bois à son sort.

-Ne vous inquiétez pas, cet endroit est surement bondé d’elfes de maisons qui se feront un devoir de remettre tout ça en ordre dès qu’on aura franchi la porte, le rassura-t-elle d’un ton calme en reprenant le chemin vers la porte d’entrée.


Ils atteignirent finalement la porte d’entrée et finirent sur le perron où le brun décida de s’arrêter pour s’asseoir sur les marches du perron. Elaeh resta debout derrière lui un instant, savourant l’air frais et le calme après des heures enfermées dans une salle pleine de nantis. En entendant le brun marmonner qu’il devait lui faire une piètre impression, la fabricante de baguettes magiques eut un peu de peine pour lui et conjura un verre d’eau avant de s’asseoir près de lui – mais à une distance raisonnable tout de même.

-Ne soyez pas si dur avec vous-même, il arrive à tout le monde d’être dans une mauvaise situation, lui dit-elle en lui tendant le verre d’eau. Tenez, buvez ça vous fera du bien je pense.

Elle ne pouvait que comprendre que l’ennui causée par ce genre de réception puisse pousser à boire plus que de raison. Non pas que ça lui arrivait, elle s’efforçait de toujours rester maîtresse d’elle-même, elle avait horreur de ne pas pouvoir réfléchir correctement, et elle craignait bien trop ce qui pourrait lui arrivait si jamais elle en venait à se soûler. Elle observa, du coin de l’œil, cet homme qu’elle venait d’aider en se demandant s’il était judicieux de l’abandonner sur ce perron et de rentrer chez elle ou non. Après tout, elle ne recherchait pas particulièrement la compagnie des hommes, mais d’un autre côté, elle ne risquait pas grand-chose face à quelqu’un d’enivrait, elle avait sûrement des meilleurs réflexes que lui. Finalement, elle décida de lui tenir compagnie, au moins le temps qu’il reprenne ses esprits, et peut être le raccompagnerait-elle – ou irait-elle chercher quelqu’un qui le connaissait et qui pourrait le reconduire chez lui.

-Je m’appelle Elaeh, commença-t-elle, vous vous sentez un peu mieux ? Je ne sais pas si vous habitez loin d’ici mais…Vous pourrez rentrer seul ?

S’il ne pouvait pas, autant qu’elle le sache tout de suite afin de trouver une alternative. Il n’avait pas l’air dangereux, il semblait même plutôt sympathique, mais la demoiselle savait qu’il fallait se méfier des apparences, alors elle préférait rester sur ses gardes.






Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mer 10 Fév - 12:58

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Il n'aimait pas se donner en spectacle. Généralement, il était plutôt discret dans son genre. Enfin à supposer qu'une immense brindille d'1m92 puisse être discret. Et encore moins quand il se transformait en la maladresse incarnée après un whisky de trop. La vérité était que malgré ce qu'il pensait et es efforts pour être discret, Noah n'était tout simplement pas du genre à passer inaperçu, qu'il le veuille ou non.

Ce fut notamment pour cela qu'il ne s’obstina pas avant de sortir au lieu de rester dans le hall. Il n'avait pas envie d'avoir d'avantage de témoins ou tout du moins pas avant que les effets de ce whisky de trop s'estompent. Et il avait l'espoir que cela se fasse rapidement parce que franchement, la sensation de mal de mer était on ne peut plus désagréable. Il était pile à mi-chemin entre le « pompette » et l’état d'ébriété et c'était de loin pas agréable du tout. Loin de là même.

Heureusement, l'air frais et le fait d'être assit l'aidèrent à se sentir moins mal. Il n'avait pas dessoûlé, mais il se sentait un peu moins mal.  La terre tournait un peu moins vite en tout cas, ce qui était déjà un bon début.

En entendant la jeune femme parler de boire, il releva les yeux sur elle et aperçu le verre d'eau qui, dans les mains de cette inconnue, prenait soudainement des allures de Saint-Graal.

Oh merci, dit-il en tendant la main pour se saisir du verre avant de le porter à ses lèvres et de le vider d'un trait. Ce n'était pas aussi magique que l'Aspirine qu'il avait pu découvrir durant ses études en journalismes mais cela lui faisait quand même drôlement du bien sur les whisky sec.

Dehors, la nuit était calme. Il entendait le bruit de la fête mais de manière étouffée. La musique de l'orchestre volait légèrement dans la bise. C'était comme un autre monde, se trouvant juste à côté du leur.

Des bougies décoraient l'extérieur et permettait d'y voir dans la nuit. La décoration extérieur avait un petit côté féerique qui n'avait rien à voir avec l'atmosphère guindée de l'intérieur.

Enchanté Elaeh, répondit-il en posant le verre vide. Moi c'est Noah. Et ne vous en faite pas  pour moi. C'est un ami qui m'a traîné ici, au pire il pourra toujours me ramener tout en me faisant longuement la morale sur les méfaits de l'alcool.

A vrai dire, il n'était pas sûr que Liam lui ferait véritablement la morale mais il était presque certain qu'il ne manquerait pas de lui donner son avis sur la question. Et dans le fond, Noah estimait qu'il l'aurait bien mérité. Heureusement que ce n'était pas dans ses habitudes de trop boire.

Je me sens un peu mieux, confirma-t-il en regardant enfin vraiment pour la première fois sa sauveuse. En fait, de vous à moi, je crois que c'est surtout eux qui m'ont le plus soûlé, avoua-t-il sur le ton de la confidence en faisant référence aux autres invités.

Noah n'était pas de leur monde, il n'était pas un sang-pur et n'était pas plus riche que Cresus. Il avait vécu plus de 10 ans parmi les moldus et donc, les commentaires de certains l'avait clairement irrité même s'il avait tout fait pour ne rien en laisser paraître.

J’espère ne pas me montrer insultant envers votre famille, vos amis, votre mari...Voir les trois.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Mer 17 Fév - 17:03



L'alcool est l'aspirine de l'âme



Apparemment, le verre d’eau fit du bien au brun assis sur les marches du perron, c’était déjà ça. Au moins, il semblait avoir les idées claires et peut être que les effets de l’alcool commenceraient bientôt à se dissiper. En voyant sa réaction lorsqu’elle lui avait tendu le verre d’eau, Elaeh avait compris que c’était ce dont il avait besoin pour se rafraîchir les idées. Elle lui adressa un sourire, véritable cette fois, lorsqu’il la remercia.

-Vous en voulez un autre ? proposa-t-elle en montrant le verre qu’il venait de poser.

La fabricante de baguettes magiques fut soulagée en entendant que le brun, Noah donc puisqu’il venait de se présenter, était venu à la réception avec l’un de ses amis. Au moins, il avait quelqu’un pour prendre soin de lui et pour le ramener en cas de problème, il n’était pas seul et ce point rassurait Elaeh.

-Enchantée Noah, répondit-elle en détaillant son visage. J’espère que votre ami ne va pas s’inquiéter de votre disparation. Je pourrais aller le chercher si vous le souhaitez.

L’homme qui était assis près d’elle avait un physique atypique, qu’on ne trouvait pas souvent dans les réceptions de sang pur. Il se détachait même du lot pour ainsi dire. Il n’avait pas cette attitude hautaine qui se dégageait de la plupart des aristocrates, il n’avait pas l’air de transpirer l’argent et surtout, il n’avait pas l’attitude du séducteur qui sait pertinemment qu’il plait aux femmes et qui en joue. En somme, il n’avait rien à voir avec « l'arme de séduction massive », à comprendre Ezéchiel Crowford, qu’elle avait croisé la veille, mais c’était ce qui lui attirait la sympathie de la brune. Sans compter qu’il était franc et qu’il n’avait pas peur de dire ce qu’il pensait. Quoique, pour ce dernier point, c’était peut-être l’alcool qui aidait.

-Ça ne m’étonnerait pas que ce soit eux qui vous aient poussé à vous enivrer, ils pousseraient n’importe qui à boire. J’ai moi-même pris quelques verres après avoir été coincée pendant d’interminables minutes avec des hommes qui se prenaient pour des marieuses et qui voulaient absolument que je rencontre leurs fils qui étaient, selon eux, les meilleurs partis de Londres.

C’était d’ailleurs la principale raison qui faisait qu’elle fuyait, en règle générale, les soirées de sang pur. Elle en avait plus qu’assez que tous ces imbéciles veulent la sortir de son statut de célibataire pour l’embrigader dans un mariage d’intérêt qui plus est ! Ne pouvaient-ils donc pas respecter tout simplement son choix de vie ? Ce n’était pourtant pas compliquer.

-Et bien, si vous insultiez les sang-pur en général, je pourrais me sentir vexée, mais comme je vois exactement de quel genre de personne vous parlez, non je ne suis pas offusquée. Pour tout vous dire, je partage même votre opinion, confia-t-elle avec un léger sourire complice.

Elle ne pouvait que comprendre pourquoi il ne supportait pas ce genre d’individus, surtout s’il n’était pas habitué à ce genre de mondanités. Et justement, il n’avait pas l’air d’être habitué à tout ça, mais peut-être était-ce mieux pour lui. D’avoir une vie simple loin de l’hypocrisie des sang pur…

-Je suppose qu’il est inutile que je vous propose de retourner à l’intérieur ? demanda-t-elle avec un amusement clairement distinct dans sa voix.

Sans compter que, elle non plus n’avait pas très envie d’y retourner. En vérité, elle était bien mieux là, assise sur des marches de marbres à discuter avec Noah qu’à l’intérieur à essuyer des sourires hypocrites et des reproches déguisés en compliments.




Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Jeu 18 Fév - 19:25

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Quand la jeune femme lui proposa un autre verre d'eau, Noah secoua négativement de la tête avec même un léger rire.

C'est gentil mais vaut mieux pas. Si je bois trop d'eau je vais finir par avoir besoin d'évacuer et je préfère éviter de tenter une nouvelle traversée de hall dans l'immédiat.


Car certes, il se sentait déjà mieux mais il était assit. Il n'était pas encore trop sûr du résultat s'il en venait à devoir se relever dans les prochaines minutes. Et à bien y réfléchir, il n'avait pas envie de tenter le Diable. Il était bien en plus là dehors assit sur sa marche en pierre même s'il faisait encore frais. Il risquait une bonne crève certes mais la fraîcheur lui remettait les idées en place.

Vous en faites pas pour mon ami, il est super occupé je veux pas le déranger à cause d'un whisky de trop.

Et comme il connaissait Liam, il était encore capable de s'inquiéter alors qu'au final Noah n'avait qu'un problème de taux d'alcoolémie un peu trop élevé. C'était lui qui avait merdé en buvant un verre de trop, la dernière chose qu'il voulait était d'emmerder Liam avec ses conneries digne d'un lycéen.

Visiblement, il n'était pas le seul pour qui la soirée s'apparentait à une torture. Et encore, il pouvait s'estimer heureux. N'étant techniquement pas un vrai sang-pur, personne ne savait vraiment qui il était et donc ne cherchait à le caser avec les filles célibataires des environs. Cela ne les avaient pas empêché de venir lui voir et lui parler comme s'il était l'un des leur. L'hypocrisie dans toute sa splendeur. C'était une réception de sang-pur, Noah était là alors même s'il était clair qu'ils n'avaient pas la moindre idée de qui il était, les invités étaient venus le voir, persuadé qu'il était l'un des leur et qu'ils étaient normalement censé savoir qui il était.

Mais quand il entendit Elaeh lui parler des marieurs en tout genre, ce fut plus fort que lui et il éclata d'un rire franc et sonore tellement il imaginait bien la scène.

Désolé, articula-t-il entre deux rire tout en se frottant les yeux, des larmichettes y apparaissant dans les coins. Il avait presque envie de lui conseiller de fuir tant qu'elle le pouvait, d'éviter le mariage comme la peste. Mais même s'il lui arrivait de le dire, ce n'était pas pour autant qu'il le pensait totalement. Certes, son mariage avait fini en fiasco des plus total mais cela ne voulait pas dire que c'était forcément toujours le cas après tout.

Heureusement, elle prit bien sa pique au sujet des autres invités. Encore mieux, elle partageait même son avis. Une bonne chose qui n'était pas forcément gagné car à bien y réfléchir, si elle était là, c'était qu'elle était elle aussi une sang-pur. Noah doutait qu'il y ai beaucoup d'autres imposteurs comme lui à la réception.

Vous avez tout compris. Je suis vraiment pas pressé de retourner dans la fosse aux lions.


Au contraire, il s'imaginait même plutôt bien rester là, sur ses marches, à attendre que Liam se décide à rentrer.

Mais vous ne devez pas vous sentir obligée de rester ici avec moi. Je ne risque pas le coma éthylique je vous assure et je voudrais pas que vous tombiez malade par ma faute.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Dim 21 Fév - 11:24



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Vu de cette manière, il valait mieux, en effet que Noah reste sagement assis sur les marches du perron et qu’il ne prenne pas un verre d’eau supplémentaire. Si lui-même doutait de ses capacités à se lever, Elaeh ne pouvait qu’abonder dans son sens. Il n’avait pas l’air de se sentir très bien, même s’il avait meilleur mine que lorsqu’elle l’avait trouvé, agrippé à la rampe d’escalier, dans le hall de leurs hôtes.

-Vous avez raison, mieux vaut rester prudent, c’est plus sûr. Après tout, on ne sait jamais ce que Merlin nous réserve…

Et comme Merlin était un sacré farceur, il était plus sûr de rester sur ses gardes ! Même si elle ne le montrait pas, Elaeh était soulagée que Noah ne veuille pas qu’elle aille chercher son ami. Elle non plus n’avait pas très envie de retourner voir ce troupeau d’hippogriffes qui étaient prêts à lui sauter à la gorge au moindre faux pas. Les soirées de sang pur, c’était fatigant ! Heureusement qu’elle n’y allait pas souvent… Quoique, sa rencontre avec Ezéchiel Crowford la veille aurait dû la vacciner pour ce soir également, mais vu qu’elle s’était déjà engagée à venir…elle n’avait pas eu le choix.  

-Je suppose qu’en ne vous voyant plus, votre ami vous cherchera et qu’il finira par vous trouver. Sauf s’il est en galante compagnie…

Auquel cas, elle espérait pour lui qu’il ne l’oublierait pas. Les hommes pouvaient être tellement stupide quand ils se mettaient à réfléchir avec leur petite organe reproducteur, c’en était affligeant. Heureusement qu’ils n’étaient pas tous pareils ! La brune pensait notamment à son meilleur ami, mais aussi à d’autres hommes qu’elle avait rencontrés au cours de sa vie. D’ailleurs, l’homme qui était à ses côtés semblait avoir un minimum de bon sens, et c’était ce qui le rendait agréable.

La fabricante de baguette fut surprise de l’entendre rire, aux larmes apparemment, lorsqu’elle lui parla de ses mésaventures avec des marieuses auto-proclamées, mais, une fois la surprise passée, elle se joignit à son hilarité. Enfin, elle n’alla pas jusqu’à pleurer de rire non plus, mais c’était plaisant comme situation. Surtout après des heures passées avec des snobs incapables de s’amuser pour la plupart. Elle avait l’impression de revenir à la réalité, et c’était ce dont elle avait besoin : de la normalité.

-Ne vous excusez pas, comme on dit, il vaut mieux rire que pleurer, et la seule utilité de tous ces imbéciles est bien de rire à leur dépend, lui assura-t-elle amusée en se reprenant.

Un sourire doux étira les lèvres de la fabricante de baguettes quand il lui assura qu’elle n’était pas obligée de rester avec lui car il ne craignait rien. Alors que, d’ordinaire, elle avait tendance à se méfier des autres, et surtout des hommes, elle commençait à éprouver de la sympathie pour ce brun. Peut-être était-ce dû à sa simplicité déroutante après une soirée comme celle-là. Enfin, elle ne cherchait pas vraiment à déterminer quelle était l’origine de ce phénomène, pour l’instant, elle voulait juste en profiter pour quelques minutes de plus, avant de rentrer chez elle et de retrouver une maison vide, mais pleine de souvenirs chaleureux.

-C’est gentil de vous inquiéter pour moi, mais ça va, je ne tomberais pas malade. Du moins, je n’en ai pas l’impression et il ne fait pas spécialement froid. Et, je ne reste pas avec vous par obligation si ça peut vous rassurer. Vous êtes juste la personne la plus sympathique et la plus normale que j’ai croisé ce soir, conclut-elle avec un léger sourire.





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Faiseur de cookies

ϟ Parchemins : 219

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 22 Fév - 14:26

“L’alcool est l’aspirine de l’âme.”
Samedi 5 mars 2016
 
le pire ennemi du marin, ce n’est pas la tempête qui fait rage ; ce n’est pas la vague écumante qui s’abat sur le pont, emportant tout sur son passage ; ce n’est pas le récif perfide caché à fleur d’eau et qui déchire le flanc du navire ; le pire ennemi du marin, c’est l’alcool !”
Au moment où Elaeh parla de Liam en supposée galante compagnie, Noah se tourna vers elle avec des yeux ronds, la bouche entrouverte... Avant d'éclater de rire à nouveau.

En fait, l'idée qu'il se faisait de Liam en galante compagnie c'était un Liam, avec sa bouille d'adorable gamin, ayant un air traumatisé en étant prit d'assaut par une couguar au décolleté à donner des cauchemars et qui lui pincerait les joues sans prendre la peine de masquer ses allusions salaces. Ok, ce n'était pas des plus élogieux pour Liam mais il devait avouer que cette image était bien plus drôle qu'un début de romance avec un charmant et adorable serveur.

Non, j'en doute un peu... Il n'est pas vraiment du genre grand séducteur. Bien qu'il le pourrait s'il le voulait.

Plus facilement que lui en tout cas. Noah n'était pas dupe, il avait bien remarqué comment les jeunes femmes de la soirée observaient ce cher Liam avec des airs amourachés. C'était pas de bol pour elles.

C'était au moins l'un des bons côtés de cette soirée. Si Noah avait longuement envisagé de se jeter du balcon tout au long de la soirée tellement il n'en pouvait plus d'écouter ces abrutis – mais au moins il avait de nouvelles pistes à explorer pour le Phénix – maintenant qu'il était là dehors assit sur ses marches avec la jeune inconnue, il rigolait bien. Certes, l'alcool aidait un peu mais même sans cela. Noah était généralement rieur dans la vie de tous les jours même si cela lui arrivait moins souvent depuis ses déboires à cause de la nouvelle loi en vigueur.

Et tout ça à cause justement de ceux-là même qui se trouvaient à cette réception et dont il riait en ayant trouvé quelqu'un pour le faire avec lui. C'était agréable de voir qu'il n'y avait pas que des monstres d'égocentrisme invités à cette soirée. Et à priori, le sentiment semblait partager. Mais Noah était un peu un tricheur. Après tout, lui n'était pas l'un de ses sang-purs.

Je vous retourne le compliment, répondit-il avec un sourire avant de commencer à gesticuler. Attendez...

Rapidement, il retira sa veste de costume et vînt la déposer sur les épaules de la jeune femme. Il n'y avait aucun sous entendu dans son geste, aucune invitation quelconque. C'était juste tout qu'il n'avait pas envie de voir une jeune femme si sympathique avoir froid, tout simplement. Un simple geste désintéressé comme il en avait souvent sans même en avoir conscience.

Vous en faites pas je peux bien tomber malade. J'ai un pote là-dedans qui m'a tiré dans ce guet-apens de force que je serais ravis de réduire en esclavage le temps que j'aille mieux pour me venger de ce plan tordu.

Bien sûr, il n'était pas totalement sérieux. Juste un petit peu. Mais Liam avait déjà bien assez de soucis comme ça pour en plus jouer les infirmiers. Eden en revanche...

Je me demande... Comment vous avez atterrit ici vous ? Moi on m'y a piégé mais vous, vous m'avez l'air trop saine d'esprit pour fréquenter ce genre de personnes de votre plein gré.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 166

MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme. Lun 22 Fév - 22:34



L'alcool est l'aspirine de l'âme


Un peu surprise de l’entendre rire de la sorte après qu’elle ait supposé que son ami soit en galante compagnie, Elaeh se tourna vers Noah, un sourcil interrogateur levé. Enfin, quand il se justifia, elle comprit au moins d’où venait son hilarité. Ainsi donc son ami n’était pas du genre séducteur ? Peut-être était-il timide, ou alors il faisait parti de ces gens rares qui savaient encore se comporter convenablement et qui ne réfléchissait pas avec leurs organes génitaux. En tout cas, Noah semblait avoir des fréquentations convenables, du moins pour des sangs purs. Parce que, soyons honnêtes, des sangs purs qui n’étaient pas imbu d’eux même, qui faisaient attention à leurs proches, et qui, en prime, n’étaient pas des séducteurs nés, ça ne courrait clairement pas les rues ! On avait sûrement plus de chance de trouver un nifleur allergique à l’or qu’un spécimen sorcier de bonne famille remplissant tous ces critères.

-Oh je vois, il est du genre séduisant qui manque de confiance en lui ? hasarda-t-elle en le regardant.

Quand elle assura au brun qu’il était la personne la plus sympathique qu’elle avait croisé durant la soirée, elle eut la satisfaction de le voir sourire. Etrangement, elle s’était dit qu’il devait avoir un joli sourire, et elle ne s’était pas trompée. Il était naturel, et il lui allait bien. Ça la changeait tellement des sourires hypocrites qu’elle avait essuyé toute la soirée ! Elle fut surprise de le voir retirer sa veste pour la poser sur ses épaules mais elle lui adressa un sourire sincère et reconnaissant. Il était rare que les hommes se montrent aussi galant avec elle, enfin en dehors de Ruby, mais il était comme ça avec tout le monde, ou presque.

-Je vais finir par croire que vous êtes unique dans votre genre, le taquina-t-elle gentiment avec un sourire amusé. Vous avez que la galanterie se perd de nos jours ? En tout cas, merci pour votre veste.

Un rire amusé lui échappa quand il lui assura qu’il pouvait tomber malade car l’ami qui l’avait traîné à cette soirée lui était redevable. C’était une drôle de façon de voir les choses, mais elle était amusante aux yeux de la fabricante de baguettes. Par contre, elle n’était pas sûre que l’ami en question soit du même avis qu’elle.

-Si ça peut vous aider à le réduire en esclavage, je ne vais pas protester pour vous rendre votre veste alors, lui confia-t-elle en se penchant légèrement vers lui, comme pour comploter avec lui.

Un sourire clairement amusé illumina le visage de la brune quand il lui fit remarquer qu’elle était trop saine d’esprit pour venir d’elle-même dans ce genre d’endroit. Il fallait croire qu’elle ne l’était pas tant que ça puisque c’était sa deuxième réception sang pur en deux jours. Enfin ça, elle se garda bien de lui dire, rien que d’y penser, ça la fatiguait déjà. Quant à la raison de sa présence ce soir, avec un sourire qui se rapprochait plus d’une grimace, elle lui confia la vérité.

-C’est l’un de mes clients réguliers qui n’arrêtait pas de me demandait de venir à l’une de ses réceptions, et comme j’en avais assez de l’entendre, j’ai fini par lui dire que je viendrais. Mais, tout à fait entre nous, je regrette de lui avoir dit que je viendrais. Quoique…la soirée aurait pu être pire que ça, conclut-elle avec un clin d’œil.

En réalité, elle se serait bien épargnée cette corvée, mais elle savait que sa cliente l’aurait ennuyé pendant des jours si elle n’était pas venue ce soir. Elle avait donc pris sur elle et s’était rendue à la réception, mais au final, elle en venait presque à apprécier la soirée. Presque seulement, parce qu’elle n’oubliait pas ces imbéciles de sangs purs qui l’avaient ennuyées !





Maybe, I can try to trust you,

Maybe, I can try to Love you


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L’alcool est l’aspirine de l’âme.

Revenir en haut Aller en bas
L’alcool est l’aspirine de l’âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Loin de Londres :: Habitations-