Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
In this perfume of pain / feat Ruby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 47

MessageSujet: In this perfume of pain / feat Ruby Jeu 15 Sep - 15:37


   
Aymerick & Ruby

   
“Mainte fleur épanche à regret Son parfum doux comme un secret Dans les solitudes profondes.”
   

25 avril

La boutique avait tout de la petite boutique adorable, en tout cas vu de l'extérieure. Une jolie façade et une devanture richement décorée de fleurs en tout genre. Le tout baigner de soleil et bercé par le chant des oiseaux et les voix joyeuses des passants. Une image idyllique semblant toute droit sortie d'un livre de contes. Mais Aymerick n'était pas là juste pour le plaisir de se promener en savourant les premiers rayons du soleil printaniers.

Après l'attaque de Ministère, il avait passé au peigne fin les comptes rendus et rapports. Et l'un d'eux avait particulièrement attiré son attention. Il était alors voir Theodore Crowford pour en parler avec lui et ce dernier lui avait alors expliqué ce qu'il s'était passé entre lui, un pseudo voyant à l'air cinglé et cet auror bizarre qui venait de rejoindre officiellement les rangs. Après quoi, Aymerick c'était penché sur les dossiers des Aurors, puis du service des recensements divers et avait découvert que effectivement, Ruby Caminary était reconnu comme étant un véritable voyant. Un voyant qui avait été en mesure de prédire une attaque au Ministère par les Résistants ! Selon le rapport, Caminary n'avait jamais dit qui étaient les instigateurs de l'attaque. Visiblement, il l'ignorait mais peu importe dans le fond, l'important était qu'il avait été en mesure de le voir venir et qu'il avait cherché à aider le Gouvernement.

Enfonçant les mains dans les poches du long manteau qu'il portait sous sa cape, Aymerick traversa la ruelle et entra dans la boutique. Les parfums des fleurs embaumaient l'air de manière entêtante. Il repéra immédiatement Caminary, occupé à son comptoir avec une cliente. Il ne voulu pas les interrompre et attendit patiemment son tour en approchant une fleur à l'odeur particulièrement marquée qu'il connaissait particulièrement bien et qu'il sentit longuement en effleurant délicatement les pétales du bout des doigts.

Étrangement, Aymerick avait toujours beaucoup aimé les fleurs. Il avait d'ailleurs fait installé un jardin d'hiver chez lui, richement décoré de plantes et de fleurs exotiques. C'était un plaisir qu'il s'était découvert à l'époque de ses cours de botanique à Poudlard. S'il n'avait pas choisit la politique, il se serait bien imaginé travailler dans ce domaine. Pas comme simple fleuriste, certes, mais comme botaniste par exemple. Il aurait pu travailler au jardin botanique qui se trouvait juste en dehors du Chemin de Traverse et qu'il connaissait parcoeur à force de s'y rendre. Il aimait se promener dans l'immense verrière tropicale pour se changer les idées.

Il admirait toujours la fleur quand il vit du coin de l'oeil la cliente s'en aller. Il ne fit cependant aucun geste pour se diriger vers le comptoir, attendant simplement que Caminary vienne à lui.

Orchidaceae..., dit-il en voyant Ruby arriver. Plante tropicale mais facilement domesticable si on peut dire ainsi. Enfin, à condition d'avoir un minimum la main verte, ajouta-t-il avec son plus beau sourire en se tournant enfin vers Ruby tout en lui tendant la main pour la lui serrer. Aymerick Blackwell. Nous serait-il possible de discuter un instant seul à seul monsieur Caminary ?

   
Code by Fremione.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

ϟ Parchemins : 210

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Sam 17 Sep - 12:16





In this perfume of pain


 


Lundi 25 avril

Alors qu'il quittait l'Allée des Embrumes pour regagner le Chemin de Traverse où il travaillait, Ruby se fit la réflexion qu'il avait l'impression de pouvoir faire ce chemin les yeux fermés, alors qu'il ne le prenait pourtant pas depuis très longtemps. Mais depuis quelques temps, il l'empruntait tous les jours, et cette habitude était très vite rentrée tout naturellement dans son quotidien. Il quittait l'appartement d'Alek, dans lequel il s'était plus ou moins installé -peut-être même plus que moins d'ailleurs- et gagnait la boutique dans laquelle il travaillait à pieds. Il n'y avait généralement pas grand monde aux heures où il partait travailler ni où il revenait, donc il n'avait pas trop à se préoccuper de la foule. Et le soir il reprenait le même chemin pour rentrer. Si au début, il se demandait toujours s'il n'allait pas déranger, à présent il ne se posait même plus la question. Le fleuriste ne s'était pas attendu à avoir la clé de l'appartement du blond aussi rapidement, mais lorsqu'il lui avait donné il s'était senti tellement heureux qu'il en souriait encore en y repensant. Ça avait coupé court à tous les doutes qu'il lui restait concernant sa relation avec Alek et la manière dont ce dernier voyait leur liaison.

Son patron venait d'ouvrir lorsqu'il arriva devant la devanture, et Ruby le salua cordialement avant d'entrer. Il appréciait cet homme simple, d'une quarantaine d'année, qui prenait toujours le temps de prendre de ses nouvelles avant que tous deux se mettent à travailler. Sa bonne humeur n'échappa d'ailleurs pas à son employeur qui, s'il ne posa pas de questions, ne manqua pas de le lui signaler avec un air débonnaire. Ruby n'aurait pourtant pas pensé pouvoir avoir le cœur si léger aussi vite après l'incident avec ses parents. Bien sûr à chaque fois qu'il y repensait, sa joie avait tendance à en pâtir un peu, pourtant ça ne l'empêchait pas d'être heureux. Il préférait éviter de ressasser des idées noires alors que sa vie était en train de changer pour le mieux. Il avait retrouvé sa sœur, même si elle avait encore du mal à se faire à cette idée. Il ne pouvait que la comprendre... Mais déjà elle avait lui avait pardonné de ne lui avoir rien dit alors qu'il l'avait rencontré en tant qu'enseignant, et ça lui suffisait. D'ailleurs lui-même peinait encore à réaliser tout ça. Et puis il avait un petit-ami génial et c'était surtout ça qui l'aidait à surmonter la perte définitive de ses parents. Parce qu'il n'était pas stupide et il se doutait bien que ceux-ci ne lui pardonneraient jamais d'avoir dit la vérité à sa sœur.

Toutefois, ce n'était pas le moment de penser à tout ça, aussi Ruby reporta son attention sur la sorcière qui venait d'entrer. Il la conseilla du mieux qu'il put, et elle était en train de payer lorsque la porte s'ouvrit dans un léger tintement. Une fois avoir encaissé sa cliente, il se tourna vers le nouveau venu, occupé à regarder les plantes tropicales. En s'approchant, il se rendit compte qu'il était persuadé de l'avoir déjà vu quelque part. Mais où ? Il n'en avait aucune idée. Pourtant son visage lui restait familier. Peut-être qu'il était déjà passé dans la boutique auparavant...

-Je vois que vous vous y connaissez, sourit le fleuriste à la remarque du brun.

Il comprenait qu'on puisse être attiré par les orchidées, c'était des plantes magnifiques, même si les fleurs favorites du voyant restaient les fleurs de frangipanier. Ou les perce-neige, il n'avait jamais réussi à se décider. En entendant l'homme se présenter, Ruby comprit mieux pourquoi son visage lui disait quelque chose. Aymerick Blackwell faisait régulièrement parler de lui dans les journaux, il avait dû voir sa photographie dans la Gazette. Toutefois la suite de ses propos le laissa surpris et un peu confus. Il voulait le voir seul à seul ? Pourquoi est-ce que le bras droit du Ministre voudrait s'entretenir avec lui ? Il doutait que ce soit juste pour un bouquet. Et il connaissait son nom, alors qu'il n'était qu'un simple fleuriste !

-Ruby Caminary, se présenta-t-il à son tour même si son interlocuteur savait manifestement déjà qui il était. Oui, bien sûr.

Il tourna la tête vers son patron, qui, lui, eut l'air de reconnaître tout de suite M. Blackwell et qui lui indiqua d'un signe de tête qu'il pouvait s'absenter. Laissant donc le magasin aux bons soin de son employeur, Ruby se dirigea vers l'arrière-boutique et ouvrit la porte au brun pour le laisser passer, avant de le suivre et de refermer la porte. Ce n'était pas vraiment un endroit très approprié pour recevoir un homme aussi important, mais au moins, comme il l'avait voulu, ils étaient seuls.

-Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ?
Demanda-t-il, intrigué.

Parce qu'il avait beau réfléchir, il ne voyait pas du tout comment il pourrait être utile à quelqu'un qui possédait déjà presque tout pour lui.



© Aelyne




I see what will be
Without you, I feel broke, like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn like a sail in a storm. Without you, I'm just a sad soul...



Dernière édition par Ruby Caminary le Ven 20 Jan - 16:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 47

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Lun 19 Sep - 20:28


   
Aymerick & Ruby

   
“Mainte fleur épanche à regret Son parfum doux comme un secret Dans les solitudes profondes.”
   

25 avril

Aymerick passa une dernière fois le bout de ses doigts sur les pétales de l'une des fleurs avant de reporter son attention sur Ruby, lui adressant un grand sourire amical qui lui creusait des petites fossettes.

Oh, c'est juste un passe-temps, rien de plus, dit-il pour expliquer ses connaissances en botanique. Une manière comme une autre de se détendre. Certains fabriquent des maquettes, moi j'ai un jardin.

Aymerick ne s'en était jamais caché même si cette activité pouvait semblait incongrue pour le jeune politicien accro au travail qu'il était. C'était la vérité, s'occuper de ses plantes lui permettait de faire le vide, de se changer les idées. C'était une activité qui demandait du calme et de la patience, l'idéale pour se ressourcer selon lui. De plus, il avait toujours admirer les jardins bien entretenu. En avoir un était un peu un rêve de gosse.

Après s'être présenté et lui avoir demandé à lui parler, Aymerick suivit Ruby dans l'arrière boutique du magasin. Les coulisses du magasin de fleurs en somme à en croire par les plantes stockées là. Ce fut plus fort que lui et Aymerick s'approcha d'une étagère pour observer les feuilles de différentes plantes. Après tout, ce n'était pas comme s'il était pressé, il pouvait bien se permettre de prendre un peu son temps. Et puis Ruby Caminary était fleuriste, avoir quelque chose en commun pouvait mettre Caminary plus à l'aise et le rendre plus enclin à vouloir lui rendre service. Ainsi, Aymerick s'arrêta devant une plante en particulier qu'il effleura délicatement avec un sourire amusé.

Atropa belladonna ? Rassurez-moi, vous ne les vendez pas aux sorciers lambda celles-là ?

Mais à en croire certaines plantes qui se trouvaient dans la réserve et qui n'étaient pas exposées, les fleuristes du magasin fournissaient également les potionistes et autres tout en s'assurant que les plantes les plus dangereuses ne soient pas en contact avec les personnes risquant de s'empoisonner accidentellement avec. Un gage de professionnalisme des plus plaisant.

Il avait assez fait durer le suspens, et il se détourna de la plante pour regarder Ruby sans se départir de son sourire amusé, penchant la tête sur le côté.

Vous ne savez pas pourquoi je suis là ? Je pensais que rien ne vous échapperait avec votre don.

Aymerick eut un petit rire et secoua la tête, levant les mains en signe de mea culpa.

Désolé, excusez-moi, c'était trop tentant mais vous devez sûrement en avoir marre des plaisanteries sur votre don de voyance. Pourtant, c'est à bien à cause de lui que je suis ici. Voyez-vous Monsieur Caminary, j'ai étudié tous les rapports concernant l'attaque dont le Ministère a été victime récemment et je dois avouer avoir été aussi impressionné qu'intrigué par les rapports de Messieurs Crowford et Blake. Le premier semble vous prendre pour un illuminé d'ailleurs. Mais personnellement, je crois à l'existence du Troisième Oeil.

Ce qui était vrai. Il avait d'ailleurs eut une arrière-grand-mère qui l'avait eu et qui avait même fait une prophétie toujours gardée au Ministère. Mais son don n'avait de toutes évidences pas été transmit à ses descendants.

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, je tenais tout d'abord à mon nom mais également au nom du Ministre O'Connor et du Ministère à vous remercier pour votre intervention, Monsieur Caminary. Sincèrement.


A ceci près qu'Orion n'avait pas prêté la moindre attention au détail du voyant venu durant l'attaque. Il était bien trop occupé par les 8 lui lâchés dans le bâtiment. Mais c'était comem cela que ça fonctionnait, beaucoup de remerciements et autres se faisaient au nom du Ministre sans que ce dernier ait dit quoi que ce soit. Cela aussi c'était le travail d'Aymerick, penser à ce genre de choses pour son chef et à la place de son chef qui avait bien trop à faire pour s'occuper de ce genre de « détails ».

   
Code by Fremione.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

ϟ Parchemins : 210

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Mar 20 Sep - 22:52





In this perfume of pain


 


Lundi 25 avril

Ruby comprenait très bien qu'on puisse aimer le jardinage, et apprendre que le bras droit du Ministre s'adonnait à cette activité ne l'étonnait pas plus que ça. Il était vrai que les plantes étaient apaisantes, ça lui faisait cet effet à lui aussi. En revanche, il comprenait beaucoup moins l'utilité qu'il pouvait avoir le gouvernement. Il n'avait rien à se reprocher, enfin si c'était le cas il ne s'en était pas aperçu...

Quoiqu'Aymerick Blackwell ait eu à lui dire, ça ne semblait pas urgent, et Ruby se détendit en constatant que ça n'avait pas l'air grave. Si ça l'avait été, il serait probablement entré directement dans le vif du sujet. Au lieu de ça, il regardait les plantes stockées là avec un réel intérêt. En temps normal, le fleuriste et son patron évitaient de faire rentrer dans gens dans ce côté de la boutique, car ils y gardaient des plantes dangereuses. Rien d'aussi mortel et terrible que des tentacula vénéneuses,  mais il y en avaient qui n'étaient pas sans danger non plus, comme celle qu'était en train d'inspecter le brun, et qui pouvait se révéler très toxique.

-Non, nous demandons un justificatif aux sorciers qui en font la demande. Ce sont souvent des potionnistes ou des chercheurs en médicomagie.

C'était d'ailleurs pour éviter de les vendre à n'importe qui qu'elles étaient rangées là. Au moins il n'y avait aucun risque d'en vendre par erreur, ou de provoquer un accident à cause d'un enfant qui s'en serait trop approché.

Ruby finit tout de même par lui demander la raison de sa présence, curieux de savoir ce qui l'amenait et à des lieues d'imaginer que ça pouvait avoir un quelconque rapport avec son don. Aussi, quand Aymerick plaisanta à ce propose, il le fixa d'un air stupéfait. Comment était-il au courant ?! Il n'en parlait presque jamais... Et il voyait mal les seules personnes à qui il s'était confié, à savoir sa meilleure amie, son compagnon et sa sœur, en discuter avec un homme aussi haut placé, ou même en parler tout court. Il avait peut-être consulté la liste des voyants répertoriés. Il ne pensait pas que quiconque la regardait étant donné que la plupart de ceux qui allaient s'y inscrire étaient des charlatans car il n'y avait pas trop de moyens de vérifier leur dire, mais s'il était ici pour ça c'est qu'il avait dû y jeter un œil. Ruby n'avait jamais voulu s'y inscrire, il aurait préféré que le moins de gens possible le sachent, mais ses parents ne lui avaient pas laissés le choix quand ils avaient apposé son nom dessus l'année de ses sept ans.

Il fit un signe de tête à Aymerick avec un sourire pour lui faire comprendre que sa plaisanterie ne posait aucun problème sans le couper pour autant. Depuis sa troisième année à Poudlard, plus personne ne l'avait embêté avec son don étant qu'il s'était arrangé pour que plus personne ne l'apprenne. Et puis évoquer son don ne le dérangeait pas, ça lui faisait juste étrange d'en discuter avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas.

Il compris très vite d'où le politicien tenait ses informations. Effectivement, il aurait dû penser à l'attaque du Ministère. Elle était encore récente et avec tous les remous que ça avait provoqué il n'était finalement pas si étonnant que tous les rapports aient été épluchés, et puisque son nom était dessus... Toutefois il ne voyait toujours pas où il voulait en venir. Il doutait qu'il se fut déplacé juste pour lui dire qu'il croyait en son don, même si Ruby appréciait qu'il ne le traite pas de menteur. Et il comprit encore moins en entendant la suite de ses propos. Le remercier ? Pourquoi vouloir le remercier ? Il n'avait même pas été en mesure d'empêcher quoi que ce fut ! Il était arrivé trop tard, comme souvent, et en plus il avait failli s'évanouir, ce qui était beaucoup moins impressionnant que ce que Blackwell semblait penser...

-C'est gentil mais... Je n'ai pas pu faire grand chose, répondit Ruby qui ne voyait définitivement pas où son interlocuteur voulait en venir. Je suis arrivé trop tard...

Le brun avait dit avoir été intrigué par sa vision, peut-être était-il juste là par curiosité ? Il souhaitait peut-être simplement apprendre comment ça fonctionnait. Ou alors il désirait avoir des précisions supplémentaires sur ce qu'il avait vu, ce qui était tout à fait possible. Il avait décrit sa vision le mieux possible mais il restait des choses vagues dans son témoignage, tout simplement parce qu'il ne s'en souvenait plus et que tout c'était passé trop vite pour qu'il mémorise tout.

-Je ne pas malheureusement pas vous en dire plus que le témoignage que j'ai laissé aux aurors, continua-t-il avec un sourire désolé. Sauf si vous avez une question en particulier ?

Il n'était pas certain de pouvoir y répondre mais il ferait de son mieux pour tenter de se souvenir de ce qu'il avait vu.



© Aelyne




I see what will be
Without you, I feel broke, like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn like a sail in a storm. Without you, I'm just a sad soul...



Dernière édition par Ruby Caminary le Ven 20 Jan - 16:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 47

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Mer 21 Sep - 17:02


   
Aymerick & Ruby

   
“Mainte fleur épanche à regret Son parfum doux comme un secret Dans les solitudes profondes.”
   

25 avril

Ruby Caminary avait tout l'air d'être quelqu'un de doux. C'était ça, tout en lui semblait n'être que douceur. Il parlait d'une voix douce, avait des gestes particulièrement graciles et même son visage accentuait cette impression de douceur. Particulièrement ses yeux. D'immenses billes bleues entouré de cils hallucinants. Aymerick essaya un court instant de l'imaginer dans une autre profession mais cela lui semblait impossible tant Caminary lui semblait à sa place ici même, au milieu des fleurs et des plantes. Il ne donnait définitivement pas l'impression d'être le genre de type à vouloir faire des vagues ou à vouloir faire son intéressant. Au contraire, il avait toujours été des plus discrets à en croire le dossier terriblement maigre que possédait le ministère à son sujet depuis qu'il s'était inscrit au registre des voyants près de 20 ans plus tôt.

Quand Ruby lui fit remarqué qu'il était arrivé trop tard, Aymerick haussa des épaules en balayant ses propos d'un petit geste de la main.

Vous savez ce que l'on dit, c'est l'intention qui compte. Et j'ai cru comprendre que vous avez été ralentis malgré vous de surcroît. Le plus important est ce que vous avez fait. Vous n'avez pas hésité à vous précipiter au Ministère pour donner l'alerte en sachant que cela pouvait être dangereux pour vous. Croyez-moi, pas tout le monde oserait prendre ce risque.


Encore moins parmi les vrais voyants d'ailleurs. Ce qui était dommage mais la plupart d'entre eux étant prit le plus souvent pour des allumés, ils avaient prit l'habitude de garder pour eux leurs visions qui, pourtant, pouvaient s'avérer très précieuses.

Je vais être franc avec vous Monsieur Caminary. Le Ministère est encore fragile, ce n'est un secret pour personne. Et cette attaque... A été un véritable coup dur pour nous. Malgré ce qu'en disent les journaux en tentant de minimiser, voir même de discréditer la Résistance, c'est une menace que nous prenons très au sérieux. Ils ont attaqué le Ministère en sachant que des civils innocents s'y trouvaient pourtant. Il y a eut des blessés et ils ont profité de cette diversion pour lancer une évasion à Azkaban...

Le visage d'Aymerick se ferma légèrement quand il mentionna la prison alors que l'image de son père étendu sur un lit ans un état quasi végétatif s'imposait dans son esprit.

Tout ce que veux le Ministère c'est assuré la sécurité des sorciers mais la Résistance ne nous facilite clairement pas la tâche. C'est pour cela que je suis ici. Je souhaiterai que vous mettiez votre don à notre service.

Après avoir parlé avec sérieux, un nouveau sourire vînt éclairer le visage d'Aymerick.

Je vous rassure, il ne s'agit pas là d'un emploi à plein temps. J'ai bien conscience que vous ne pouvez certainement pas produire des visions sur demande. Ce que je souhaiterai ce serait plutôt de vous avoir comme une sorte.. de consultant externe. Des études ont démontrés que les voyants, avec l’entraînement adéquats, pouvaient fixer leurs visions sur un point précis. En l’occurrence, cela serait la Résistance. Et vous seriez bien évidemment dédommagé pour cela, cela va de soit.

   
Code by Fremione.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

ϟ Parchemins : 210

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Dim 25 Sep - 16:32





In this perfume of pain


 


Lundi 25 avril

Ruby avait un peu de mal à réaliser qu'il était en train de parler avec le bras droit du Ministre, qui était sans conteste l'une des personnes les plus importantes du gouvernement, dans l'arrière-boutique  remplie de fleurs. Sans compter qu'il le remerciait ! Pourtant il n'avait rien changé et se sentait encore impuissant à cause de ça. Cela dit, Aymerick avait la gentillesse de prendre de son temps pour le réconforter et cela touchait le brun.

-A vrai dire je n'avais pas vraiment réalisé que c'était dangereux
, répondit-il avec un petit rire. Je me suis juste dit que je pouvais peut-être éviter des blessés.

Effectivement, maintenant qu'il y pensait il devait avouer qu'il ne s'était pas posé une seule fois la question du risque qu'il encourait à aller là-bas. Il n'avait pas réfléchi, il s'y était juste rendu. Mais il avait su, au moment où sa vision s'était terminée, que s'il ne le faisait pas il le regretterait. Pour une fois qu'une de ses visions aurait pu être utile... Au final ça n'avait servi à rien mais au moins il aurait essayé.

Ruby écouta avec attention les paroles du politicien. Il connaissait la situation dans son ensemble mais, ne s'intéressant pas plus que ça à la politique, il ignorait les détails. Il avait toujours pensé que le gouvernement était encore en position de force, mais pour que le bras droit du Ministre lui-même avoue que ce n'était pas le cas, c'est que le Ministère devait être en vraiment mauvaise posture. Il ne comprenait pas trop pourquoi son interlocuteur prenait le temps de lui expliquer tout ça, alors qu'il n'était qu'un fleuriste qui n'y connaissait pas grand chose, mais lorsqu'il lui demanda d'utiliser son don tout se fit soudainement plus clair.

Plongeant ses yeux dans le regard sérieux d'Aymerick, il resta silencieux, encaissant la nouvelle. Se servir de son don sciemment ? Pour le Ministère ? C'était bien la dernière des choses qu'il se serait attendu à entendre aujourd'hui. Il avait toujours considéré son don comme une sorte de malédiction. Ça ne lui avait apporté que des ennuis dès l'enfance. Ses propres parents n'avaient pas su comment gérer sa voyance. Il avait été contraint d'éviter les foules pendant très longtemps, et même maintenant qu'il y arrivait il devait faire attention de ne pas relâcher sa vigilance quand il était trop entouré. Et généralement quand des gens apprenaient qu'il était voyant, ils avaient tendance à ne pas y croire voire à se moquer. Alors qu'en si peu de temps, Blackwell lui affirme qu'il le croyait, puis le remerciait même pour ça avant de lui demander de se servir de sa particularité pour aider le gouvernement... C'était un peu beaucoup d'un coup dans sa petite vie tranquille.

Il continua toutefois d'écouter Aymerick, dont le sourire mettait à l'aise et faisait presque oublier le caractère inattendu de ses propos. Ruby comprenait très bien ce qu'il voulait qu'il fasse, et il était à peu près certain de pouvoir réussir s'il essayait. Sa grand-mère lui avait toujours affirmé que sa sensibilité le rendait plus ouvert aux visions, et ce malgré lui, que la plupart des autres voyants. Sauf que lui ne voulait pas de tout ça. Le futur était incertain, même avec des visions. Parfois il arrivait qu'elles soient fiables, mais la plupart du temps tout pouvait changer. Et puis c'était s'introduire dans la vie des autres en piétinant leur intimité... Mais surtout, informer le gouvernement des actes de la Résistance, c'était prendre un parti. Or Ruby avait toujours préféré rester neutre. Il n'approuvait pas le gouvernement et ses idées, car pour lui les moldus et les sorciers étaient exactement pareils. Certes les premiers n'avaient pas de pouvoirs magiques, mais ça ne les empêchait pas d'avoir des sentiments comme tout le monde. Couper les deux mondes n'était donc, selon lui, pas justifié et engendrait beaucoup de malheur pour rien.

D'un autre côté, il n'approuvait pas non plus la Résistance. Probablement qu'ils souhaitaient bien faire et que leurs idéaux étaient justes, mais leur manière de faire était assez discutables. Particulièrement leur attaque au Ministère. Recourir à la violence n'était jamais une solution. Après, il avait conscience que se battre uniquement par la force des mots était impossible. Malgré tout, le fleuriste ne pouvait pas cautionner la violence. Ça n'engendrait jamais rien de bon, jamais.

-Mes visions se concentrent souvent sur un point précis de manière assez innée,
fit-il pensivement. Généralement tout ce que je vois à un rapport avec les mêmes personnes, donc j'imagine que oui, avec de l’entraînement ce serait facile de voir l'avenir de ce que je voudrais, peut-être même quand je le voudrais, mais je ne peux rien dire avec certitude. Je sais juste que je suis très sensible à tout ça, ça doit faciliter les choses...

S'il l'avait été un peu moins il aurait sûrement été beaucoup plus simple pour lui d'apprendre à éviter ses visions. Pourtant malgré ses cours et ses efforts il ne parvenait jamais à ne pas en avoir plus d'un jour ou deux.

-Malheureusement je dois décliner votre offre, continua-t-il avec un sourire désolé. Je préfère ne pas me servir de mon don quand je le peux.




© Aelyne




I see what will be
Without you, I feel broke, like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn like a sail in a storm. Without you, I'm just a sad soul...



Dernière édition par Ruby Caminary le Ven 20 Jan - 16:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 47

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Dim 2 Oct - 18:07


   
Americk & Ruby

“Mainte fleur épanche à regret Son parfum doux comme un secret Dans les solitudes profondes.”
   

25 avril

Aymerick eut un petit rire amusé quand Ruby lui expliqua, en gros, avoir foncé tête baissé sans réfléchir. Ce n'était pas plus étonnant que cela, les poussées d'adrénalines pouvaient pousser les gens à faire des choses totalement insensées parfois.

Il en faudrait plus des comme vous dans ce cas, assura-t-il quand même avec un sourire amical.

Son expression restait tout à fait amicale mais plus sérieuse lorsqu'il lui exposa enfin les raisons de sa venues. En effet, il n'était plus temps des discussions superficielle et Aymerick n'allait pas tourner autour du pot éternellement. Visiblement, Ruby l'avait écouté attentivement mais il était difficile de savoir ce qu'il pensait de tout cela. Il avait l'air surtout surprit mais à-côté de cela ? Impossible de dire ce que le fleuriste pouvait bien penser des propos qu'Aymerick venait de lui tenir.

Les choses semblaient bien se présenter. Aymerick écoutait très attentivement la réponse de Caminary qui lui confirmait que, effectivement et avec de l’entraînement, il pourrait réussir à se focaliser bien plus sur un point précis. C'était tout ce que le bras droit du Ministre souhaitait. Il n'était pas cruel au point de vouloir changer le sorcier en espèce de poule pondeuse de prédiction quand même. Tout ce qu'il souhaitait c'était enfin pouvoir avoir un coup d'avance sur la Résistance, rien de plus. Caminary n'aurait même pas à quitter son emploi actuel, il serait juste une sorte de consultant externe. Ravit de voir que Ruby comprenait ce qu'il souhaitait, Americk vit son sourire s’agrandir... avant de disparaître au profit d'un regard étonné, les sourcils froncés.

En gros, il refusait de venir en aide à son gouvernement... « Bien sûr que je peux le faire mais... J'en ai pas envie » voilà en résumé la teneur de son message qui laissa Aymerick coi durant quelques secondes. Il ne cherchait nullement à cacher sa surprise et après avoir observé Ruby un court instant, il détourna le regard avec un air quelque peu embêté, recommençant à aller et venir un peu aléatoirement dans le périmètre, comme toujours lorsqu'il réfléchissait.

Voilà qui est pour le moins ennuyeux...
, dit-il finalement en se tapotant les lèvres de l'index. Accepter de travailler pour nous aurait prouver une bonne fois pour toute votre bonne foi.

Aymerick s'arrêta de marcher au même instant où il marqua une pause pour poser à nouveau son regard sur Caminary.

Vous comprendrez bien que tout le monde n'est pas aussi ouvert que moi sur la question du pouvoir de Troisième Oeil et il faut avouer que le rapport de Monsieur Crowford a mit le doute chez pas mal de personnes.

Ce qui, au passage, n'était pas un mensonge d'ailleurs. La suite non plus même si rien n'avait jamais été dit de manière officielle. C'était plus des racontars de cafés de certains n'ayant rien de mieux à raconter pendant la pause ce jour-là.

Pour certains, vous seriez venu prévenir de l'attaque uniquement parce que, d'une manière ou d'une autre, vous en auriez eu vent bien avant. Et vous auriez inventé cette histoire de vision uniquement dans le but de vous protéger vous et Monsieur Blake. Surtout Monsieur Blake à dire vrai...

Tout en parlant, Aymerick n'avait pas quitté Ruby du regard. Il n'y avait rien de menaçant ni même de mauvais dans son expression. Juste une pointe cette pointe de détermination qui ne quittait jamais le regard des hommes aux carrières du même genre.

L'Auror Blake est un excellent élément mais certains se demandent s'il n'aurait pas des affinités avec la Résistance. Cela n'aurait rien de bien étonnant dans le fond qu'il se sente menacé par les décisions du gouvernement en tant que personne... Non-humaine dirons-nous. Même si les mesures en questions ne concernent nullement les créatures.




   
Code by Fremione.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

ϟ Parchemins : 210

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Lun 17 Oct - 17:53





In this perfume of pain


 


Lundi 25 avril

L'air sympathique d'Aymerick qui lui assurait qu'il serait bien que plus de gens soient comme lui tira un sourire amusé à Ruby. En réalité, il doutait que plus de personnes comme lui soient utiles, étant donné qu'il était du genre à rester en retrait. Toutefois, l'attention était gentille, mais ça ne l'empêcha pas d'écouter ce que lui disait le politicien avec sérieux par la suite. Il comprenait très bien sa demande, et la situation dans laquelle le Ministère se trouvait n'était pas à prendre à la légère. Il avait conscience que les derniers événements du monde sorcier avait laissé le gouvernement un peu ébranlé, même s'il n'avait pas imaginé que ce soit à ce point. Avant de donner sa réponse, il prit donc soin de bien réfléchir. Il ne voulait rien dire trop vite et souhaitait que son avis soit clair pour qu'il n'y ait pas de malentendus. Ce n'était pas qu'il n'avait pas envie d'aider le Ministère, simplement l'idée d'utiliser son don le dérangeait vraiment. Sans compter que ce serait pour lutter contre la Résistance, ce qui signifiait recourir à la violence pour arrêter des individus qui ne faisaient que suivre leurs idéaux... Bien qu'il n'était pas d'accord avec la manière dont ils s'y prenaient Ruby ne pensaient pas qu'ils soient des criminels à arrêter à tout prix.

Toutefois, alors que le fleuriste s'attendait à voir son interlocuteur lui adresser un sourire cordial et lui assurer que ce n'était pas grave, il eut la surprise de voir son expression aimable disparaître. Il le fixait avec un regard passablement surpris qui le déstabilisa un peu. Aymerick avait-il été persuadé qu'il accepterait ? Pourtant il donnait l'impression d'être une personne compréhensive... Il aurait cru que son refus ne l'étonnerait pas plus que ça.

-Excusez-moi de refuser de cette façon, fit-il en voyant le brun commencer à faire les cent pas devant lui. Je ne voulais pas vous froisser.

Il n'était pas certain que son refus ait irrité Aymerick au point qu'il lui en veuille réellement, après tout, il devait bien avoir envisagé cette possibilité, non ? Et puis ses visions n'auraient sûrement pas changé grand chose, après tout. Ruby avait du mal à réaliser que son don pouvait-être utile plus qu'embarrassant. Cependant, en entendant le politicien, une vague inquiétude, dont il ne comprenait pas vraiment l'origine, se fraya un chemin en lui. Ennuyeux... ? Pourquoi cela serait-il embêtant? Le Ministère n'avait jamais eu besoin de vision auparavant... Et pourquoi parlait-il de bonne foi ? Le fleuriste fixait Aymerick sans bouger et sans oser comprendre ce qu'il sous-entendait.

Bien sûr qu'il avait conscience que la plupart des gens ne croyaient pas en l'existence de voyants, il en avait assez fait l'expérience dans sa vie pour le savoir. Mais pourquoi parlait-il de ça ? Pourquoi sentait-il dans sa voix quelque chose de beaucoup moins agréable que lorsqu'il avait parlé un peu plus tôt ?

Le fleuriste écarquilla les yeux à ses propos. Il n'avait rien à voir avec cette attaque ni avec les résistants ! Parce que c'était bel et bien ce que voulait dire Aymerick, même si un côté de Ruby voulait penser qu'il se trompait. Son cœur rata un battement et le sol sembla se dérober sous ses pieds : s'il avait pris sur lui pour ne pas sembler trop ébranlé par les paroles du brun, lorsqu'il évoqua Alek en revanche, il ne put s'empêcher de carrément pâlir. Qu'est qu'Alek avait à voir avec tout ça ?! Il n'y était pour rien ! Tout ce qu'il avait fait c'était de l'avoir aidé ! Est ce que les rapports mentionnaient même leur relation ? Et même si c'était le cas, ce n'était pas parce que Ruby était suspect qu'il devait l'être aussi ! Le voyant ne voulait surtout pas causer du tort à son petit-ami et maintenant le politicien accusait son blond d'être un criminel alors qu'il était auror ! Qu'est-ce qu'il ferait s'il lui attirait des ennuis ? Il ne se le pardonnerait jamais !

-Qu... Alek ? Mais... Fit-il d'une voix blanche avant de reprendre avec un sourire qu'il voulut détendu mais qui resta quelque peu crispé. Alek n'a rien à voir avec tout ça, n'importe qui pourrait l'affirmer. Il aime son travail... Pourquoi est-il ce qu'il prendrait le risque de tout perdre ?

Comment pouvait-il penser que Alek et lui étaient en faveur de la résistance ? Surtout Alek ! Il eut très vite la réponse à cette question, mais les mots « non-humain » et « créature » fut ce qui retint son attention en premier lieu, et Ruby se pinça la lèvre inférieure, mécontent. D'accord, à proprement parler Alek était bel et bien à moitié humain, mais la façon que les gens avaient de le dire... ça lui donnait l'impression de sonner comme une insulte, comme si les humains étaient supérieurs et que les créatures ne valaient rien. C'était ridicule ! Humain, c'était juste un mot pour désigner quelque chose. Ça ne signifiait pas que ceux qui ne l'étaient pas ne ressentaient rien et n'étaient pas digne d'attention...

Mais le pire, c'était qu'Aymerick semblait sérieux en affirmant qu'Alek était soupçonné d'avoir des affinités avec la Résistance. Le fleuriste avait l'impression de manquer d'air et la situation lui paraissait irréelle, comme un cauchemar où l'on espère que la fin arrivera vite.

-Alek n'a aucun lien avec la Résistance, et moi non plus. Si on m'accuse je suis certain que le magenmagot saura démêler le vrai du faux...

Il s'arrêta, le ventre noué. Il avait toujours cru à l'efficacité de la justice du Ministère et voulait y croire encore ; que s'il avait des ennuis, on saurait immédiatement qu'il était innocent. Sauf que voilà... Aymerick avait raison, combien de sorciers croyaient à la voyance ? Combien adhéreraient à l'hypothèse qu'il pouvait réellement voir l'avenir ? Mais alors quoi ? On le condamnerait simplement parce qu'il avait essayé de bien faire ? Et si jamais Alek était entraîné avec lui dans cette histoire ?! Il s'astreignit au calme. Pour l'instant personne ne craignait rien, après tout il n'y avait rien d'officiel, pas de tribunal, rien.



© Aelyne




I see what will be
Without you, I feel broke, like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn like a sail in a storm. Without you, I'm just a sad soul...



Dernière édition par Ruby Caminary le Ven 20 Jan - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 47

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Mer 19 Oct - 10:53


   
Americk & Ruby

“Mainte fleur épanche à regret Son parfum doux comme un secret Dans les solitudes profondes.”
   

25 avril

Aymerick n'en revenait. Il lui offrait une vraie opportunité avec une solde des plus intéressante, la possibilité d'aider le Ministère et lui, il refusait. Du coup, il ne lui laissait pas vraiment le choix. Aymerick aurait préféré ne pas avoir à devoir jouer cette carte de la menace.

Très sincèrement, il avait réellement espéré que Caminary accepterait directement. Après tout, ce n'était pas comme s'il lui demandait la lune non plus. Tout ce qu'il souhaitait, c'était qu'il tente de focaliser un peu ses visions sur les ennemis du Ministère et en échange, il toucherait même une solde. Il n'aurait pas à travailler à temps plein pour eux, Aymerick savait pertinemment que le voyants ne pouvaient pas en avoir pendant 8h par jours d'affilés 5 jours par semaines. Il devait juste tenter de focaliser et les prévenir immédiatement s'il voyait quelque chose qui pourrait leur être utile, rien de plus ! Il n'avait même pas besoin de se trouver dans le bâtiment s'il ne le souhaitait pas, il pouvait très bien continuer à travailler comme fleuriste. Ce n'était quand même pas bien compliqué ni même trop demander.

Et non, il refusait parce qu'il avait pas envie. Aymerick prit discrètement une longue inspiration. Très franchement, il aurait aimé ne pas avoir en venir aux menaces sous-entendues. Contrairement à ce que certaines pouvaient croire, il n'était pas un monstre. Il y avait un véritable faussé entre faire son devoir et le faire avec plaisir. Oui, il aimait son boulot, oui il avait de l'ambition et oui, il n'hésitait pas à user de menaces, de chantages et de manipulations quand il le devait. Mais ce n'était pas pour autant qu'il y prenait du plaisir, pas tout le temps du moins, il n'était pas psychopathe non plus. Caminary lui était sympathique, il aurait donc préféré que les choses se passent mieux.

Quoi qu'il en soit, les sous-entendus semblaient avoir fait mouche. Ce n'était pas des mensonges, c'était vrai que le don de voyance faisait débat au Ministère et ils n'étaient pas totalement idiots, ils se doutaient bien que d'une manière ou d'une autre la Résistance avait des contactes avec des employés. Peut-être même que certains d'entre eux en étaient d'ailleurs. C'est pourquoi il était vrai que certains étaient un peu plus surveillés que d'autres. Blake en faisait partie. Il n'était pas réellement soupçonné c'était juste qu'entre sa nature, son apparence et son mode de vie... Ils gardaient juste vaguement un oeil sur lui, mais rien de plus.

Le Magenmagot chercher désespéramment à faire tomber la Résistance une bonne fois pour toute, comme nous tous, répondit Aymerick sur un ton radoucit. Prouvez-nous votre bonne foi en acceptant ma proposition ! Ce n'est pas un travail à plein temps, je cherche juste quelqu'un de confiance à qui pouvoir confier cette tâche.

Aymerick se rapprocha de quelques pas avec les mains légèrement levées. Il n'y avait pas de contrariétés dans ses traits, juste comme de l'espoir.

En acceptant mon offre, vous prouverez votre innocence mais vous gagnerez également en crédibilité. Si vous refusez...


Aymerick secoua légèrement la tête.

Moi je vous crois et il n'y a pas matière à lancer une enquête sur vous. Mais vous savez ce que l'on dit, les rumeurs peuvent être bien plus destructrices qu'une accusation. Et malheureusement... L'Auror Blake a déjà son lot de rumeurs courant à son sujet.


   
Code by Fremione.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice

ϟ Parchemins : 210

MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby Ven 20 Jan - 16:57





In this perfume of pain


 


Lundi 25 avril

Le problème de la Résistance existait depuis un bon moment, depuis que la Frontière avait séparé le monde magique et le monde moldu, mais si au début, l'opinion sorcière prenait simplement ses membres pour de simples citoyens mécontents et inoffensifs, le mouvement avait finalement pris bien plus d'ampleur. Ruby savait tout ça, mais il n'aurait jamais pensé être directement impliqué dans ces histoires, ni même avoir un rôle à jouer là-dedans. Il ne possédait ni la volonté, ni les capacités de ces personnes engagées dans une lutte qui leur tenait à cœur, qui faisaient tout pour réaliser leurs objectifs. Tout ce qu'il désirait, c'était de rendre les gens de son entourage le plus heureux possible. Et maintenant on lui demandait de s'impliquer... Il comprenait bien que des visions du futur pourraient changer beaucoup de choses pour me Ministère, il savait que son don pourrait, pour une fois, se révéler utile... Mais à quel prix ? Il fallait qu'il « prouve sa bonne foi »... Le brun se sentait confus. Des gens le pensaient résistant ? Mais à quoi servirait-il dans la Résistance ? Si un résistant lui avait fait la même offre que Blackwell il l'aurait refusé de la même façon...

Le politicien le regardait avec un regard que le fleuriste interpréta comme bienveillant. Il semblait réellement se soucier de lui. Ruby se sentait un peu mal de le mettre dans cette situation alors qu'il cherchait à l'aider, mais il ne savait pas quoi lui répondre. Évidemment, pour rien au monde il ne voulait impliquer Alek. Il avait trop à perdre, il aimait ce qu'il faisait et il était hors de question qu'il subisse des rumeurs diffamatoires et complètement injustifiées. Mais de là à accepter ? Il hésitait vraiment... Refuser son offre valait-il réellement la peine de prendre le risque qu'Alek soit suspecté par sa faute ? Il se moquait bien de sa propre crédibilité, ou d'être au cœur d'une enquête, tant que ça n'impliquait personne d'autre, mais fatalement ses problèmes rejailliraient sur ses proches... Il aurait voulu pouvoir dire à son interlocuteur de proposer cette offre à un autre voyant, mais il se doutait bien qu'il n'en avait aucun autre sous la main. Après tout, ce n'était pas comme si ça se trouvait à chaque coin de rue...

-Et dans l'hypothèse où j'accepterais...

Ruby s'arrêta un instant pour bien choisir ses mots. Il préférait ne pas utiliser son don pour différentes raisons, et sans Alek il n'aurait pas pris la peine de réfléchir plus longtemps à la proposition d'Aymerick, mais dans ces conditions... Imaginer son petit-ami au cœur de polémique par sa faute, déjà que son apparence et ses origines faisaient parler de lui, lui faisait mal au cœur. Cependant il n'avait toujours pas pris sa décision. Il se doutait pertinemment que ses visions auraient pour but de lutter contre les résistants, c'était évident, mais lutter de quelle façon ?

-Que ferez-vous de ces visions ? Ces gens que je verrais... J'imagine que vous n'allez pas les laisser continuer à faire leur vie.

Les temps étaient troubles, et le Ministère ne permettrait sûrement pas à des renégats d'errer dans la ville. Ces visions qu'il aurait conduirait des gens en prison... L'idée d'être à l'origine du malheur de certaines personnes, même inconnues, insupportait Ruby. Il ne pouvait pas faire ça. Il ne pouvait pas ! C'était au dessus de ses forces. Il avait toujours appris à respecter son prochain, pas à provoquer sa chute ! Mais il ne pouvait pas non laisser Alek... A présent, il se sentait complètement déchiré. Il ne savait pas quel choix et il avait l'impression que quelle soit sa décision, il le regretterait.

-Si vous me croyez, alors vous savez sûrement qu'Aleksanteri n'a rien voir avec cette histoire. Et si vous croyez en lui, personne n'aura plus de raisons de le soupçonner...

Après tout, Aymerick Blackwell était un des politiciens les plus influents, s'il faisait savoir qu'il n'y avait pas lieu de croire les rumeurs concernant Alek, cela suffirait sûrement à faire taire les mauvaises langues. Il avait conscience que de demander une telle chose à un représentant aussi haut placé pouvait être interpréter comme de l'insolence, mais il refusait de ne pas essayer. Après tout, son interlocuteur semblait compatir et vouloir l'aider.



© Aelyne




I see what will be
Without you, I feel broke, like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn like a sail in a storm. Without you, I'm just a sad soul...

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: In this perfume of pain / feat Ruby

Revenir en haut Aller en bas
In this perfume of pain / feat Ruby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Can't understand, I'll take the pain || feat Jayden
» Les femmes flics Feat Ruby Vopha
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Ruby Caldwell - Be yourself and smile
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Le Chemin de Traverse :: Le fleuriste-