Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
Le vent du changement feat Stellan et Théo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 51

MessageSujet: Le vent du changement feat Stellan et Théo Dim 21 Aoû - 23:21

16 avril

J'ai réfléchis de plus en plus à déménager, mais comment vais-je lui en parler sans qu'il ne se fâche là est une question bien plus difficile. Quoi qu'il en soit ce n'est pas ce soir que je vais pouvoir échapper à la soirée qu'il a organisée. Une soirée durant laquelle je risque de m'ennuyer à mourir puisqu'elle réunira les familles de sang-pur, leur idées me donneraient presque envie de vomir et encore plus depuis l'attaque du ministère, enfin l'attaque … ce n'était toujours pas très claire à mes yeux. Je dirais plus qu'il s'agissait d'une usurpation, d'un coup monté par la résistance. J'ai trouvé l'idée brillante. Je me suis disputé avec mon grand-père ce jour là. Ses propos avaient été quelques peu dérangeant. Je m'étais rangé simplement pour que les choses ne s'aggravent pas. Il était dans un état. Plus j'y pense et plus je me dis qu'il est vraiment temps que je m'en aille. Mais pour l'heure je m'habille d'un costume de soie gris, un gilet à pois par dessus la chemise sans oublier une cravate. Blanche. Je dois faire bonne impression. Mon grand-père risque de me dire que je suis habillé comme un moldu mais pour une fois je m'en fiche un peu.

Je suis dans le salon lorsque l'on sonne à la porte. Il est d'usage de ne pas transplaner dans les maisons sans y avoir été invités. J'accueille donc les premier invités. Au bout d'une demi-heure je me lasse de devoir ouvrir la porte et retourne dans le salon laissant le loisir à ma mère d'accueillir nos invités. Je me rends vite compte que ces soirées sont toujours autant d'un ennui mortel. Dommage qu'Ezé ne soit pas encore là. Je ne sais même pas s'il viendra. J'espère que oui ça sera plus amusant. Voyant que tout le monde discute et que d'autres personnes continuent d'arriver je m’éclipse en haut. La bibliothèque est vide pour une fois. Les étagères de livres son si poussiéreuses, on pourrait croire que personne ne vient jamais ici, mais c'est faux, c'est mon endroit préférer dans cette maison. Une pièce carrée avec des tas de bouquin quel lecteur ne rêverait pas de ça?

Je flâne devant les étagères et choisi un bouquin puis je m'adosse à la bibliothèque et le feuillette. Dommage que ce livre parle de magie noire. Une expression de dégoût s'affiche sur mon visage. Il parle des inferis et de toutes sortes de créatures dangereuse. Je ne suis même pas étonné qu'on ai ça dans notre bibliothèque. La porte s'ouvre, je relève la tête pour voir à qui j'ai à faire et je souris en voyant Stellan. Je ne savais pas qu'il était invité.  Je suis content de le voir. On ne s'est pas revu depuis l'autre soir et quel soir. Je ne réfléchis pas tellement à ce que je fais et je range le livre à sa place. Lorsque Stellan arrive à ma hauteur je lui prend le visage avec les mains et l'embrasse fougueusement. C'est dire s'il m'avait manqué.  Je le lâche et lui dit :

« Je suis content que tu sois là. La soirée va être un peu plus joyeuse. C'est mon grand-père qui t'a invité ? »

C'est une question idiote, c'est lui qui a organisé la soirée, c'est forcément lui qui l'a invité. S'il savait ce qu'il y a dans sa maison, il n'aurait pas invité mais je suis ravi qu'il l'ai fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Jeu 25 Aoû - 23:23



Le vent du changement


 
  


Samedi 16 avril 2016

L'eau était froide mais ça n'empêcha pas Stellan de se mouiller jusqu'aux épaules. Il avait envie de nager, et généralement quand il avait envie de quelque chose, il le faisait, point. Il ne fallait pas chercher plus loin. Et là, alors qu'il était assis dans son bureau à travailler sur son livre tout en regardant la mer par sa baie vitrée, il avait voulu profiter un peu de la plage. Il vivait au bord de la mer justement pour ça, pouvoir nager quand il le désirait. Et pas dans une piscine. L'écrivain avait toujours préféré les vagues au calme plat d'une piscine. Il était donc descendu et s'était déshabillé, ne gardant que son boxer, pour aller faire quelques brasses. Sur le coup il lui avait quand même fallu un peu de temps pour s'habituer au froid de l'eau, qui devait avoisiner les 12° en ce mois d'avril. Mais bon au moins ça remettait les idées en place et ça faisait du bien. Il nageait depuis quelque temps lorsqu'une silhouette apparu, contournant la maison pour se diriger vers la plage où il se trouvait. Évidemment ! Personne ne lui rendait jamais visite, à part de temps en temps, et juste quand il sortait prendre l'air on venait le déranger. Poussant un petit soupir, il nagea jusqu'au rivage et sortit de l'eau, attrapant rapidement sa serviette. Il faisait un peu trop frais pour lui pour rester mouillé.

-Stellan, tu crois vraiment que le mois d'avril est bien choisi pour une baignade dans la mer ? Fit sa mère qui venait d'arriver d'un ton sec et exaspéré. Tu finiras par tomber malade à faire n'importe quoi comme ça !

Le brun se contenta de hausser les épaules. Il avait l'habitude des remontrances de sa mère et à force il avait appris à laisser couler. Comme tout le reste d'ailleurs. Il rentra chez lui, où il faisait bien chaud, et offrir un thé à sa génitrice. Il se doutait qu'elle n'était pas là pour rien, elle ne venait jamais sans raison et son intuition fut vite confirmée. Apparemment il y avait une réception où elle ne pouvait pas aller le soir même et comme il aurait impoli qu'elle décline, forcément c'était à lui d'y aller. Il avait horreur des réceptions. Il s'y ennuyait toujours, et le pire c'était qu'il ne pouvait même pas jeter de répliques cinglantes et cyniques lorsqu'il y allait pour remplacer sa mère parce que ça lui retomberait dessus. Mais il n'était pas politicien et il n'avait rien à faire là-bas, il n'était même pas sang-pur ! A moins qu'il ne recroise la jolie blonde de la dernière fois. Avec Léa le temps était passé plus vite la dernière fois et il s'était même amusé. Mais il ne pouvait pas compter là-dessus. Il allait refuser lorsque la brune précisa où était donnée la soirée. Chez les Pierce ? Ça changeait la donne. Avec Arthur ce serait sûrement plus divertissant. En tous cas ce ne serait pas une torture d'ennui. Et puis s'il en avait marre il pouvait toujours s'en aller. Après tout il ne savait pas comment allait réagir Arthur à sa présence chez lui. Il n'avait pas vraiment l'air à l'aise avec sa sexualité et il refuserait peut-être de le voir. Bah, il verrait bien.

Il accepta donc en précisant bien à sa mère qu'il ne comptait pas lui rendre ce genre de services très souvent. Fallait pas pousser non plus, la sociabilité ce n'était pas son truc et il n'avait pas envie de se mettre à faire des efforts. Il avait encore du temps avant le soir et il s'occupa en testant le kit de peinture sur verre qu'il avait acheté quelques jours avant. Il se prépara rapidement au moment de partir, enfilant une chemise et un pantalon propre après une douche rapide pour éviter de sentir l'air marin. Il attrapa William qu'il glissa dans sa poche, transplana, et il arriva devant chez les Pierce et présenta l'invitation avant d'entrer. Il y avait déjà du monde, et Stellan resta un moment dans la pièce principale en essayant de repérer Arthur. Ne le voyant pas, il attrapa une coupe de champagne qu'il vida avant de sortir de là. Il savait que les Pierce avaient une bibliothèque de taille plus que respectable qui recelait sûrement pleins de livres très intéressants. A défaut d'Arthur il pouvait toujours lire !

Effectivement, la bibliothèque était imposante. Finalement c'était bien mieux ici que dans le salon ! Il y avait pleins de livres qui lui tendaient les bras et il n'y avait personne. Enfin presque, pensa-t-il en avisant justement le jeune homme qu'il cherchait plus tôt. Mais il était plutôt content de le trouver là plutôt qu'entouré par toute la bonne société. S'avançant à son niveau, il leva un sourcil en esquissant un sourire alors qu'Arthur l'embrassait avant de répondre à son baiser en passant un bras autour de taille.

-Ravi de savoir que je rends tes soirées joyeuses. Mais je m'attendais pas à ce que tu sois aussi démonstratif dis donc,
le taquina-t-il.

Lui qui avait pensé qu'il serait plus réservé en étant chez lui s'était trompé apparemment.

-En réalité il avait invité ma mère. C'est elle qui travaille au Ministère après tout, pas moi, continua-t-il avec un petit rire. Mais elle était occupée à une soirée de charité à l'orphelinat alors elle m'a envoyé à sa place...

Il leva les yeux au ciel en songeant que sa mère n'arrêtait pas de lui dire qu'il n'était pas sortable et qu'il ferait mieux de ne jamais sortir de chez lui parce qu'à chaque fois qu'il mettait les pieds dehors il se faisait détester, et pourtant elle continuait à le harceler pour qu'il aille à des soirées. Parfois les parents étaient vraiment incohérents !



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Mar 13 Sep - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 51

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Jeu 1 Sep - 18:50

C'est si agréable, si facile d'être avec Stellan. C'est peut-être aussi parce que ma vie va bientôt changer que je pense cela. J'ai l'intention de partir, de prendre mon envol. Ma conversation avec Ezéchiel m'a convaincu, en fait je me plais de moins en moins avec mon grand-père, autant faire les choses pendant qu'il est temps. Grand-père ne pourra pas m'en vouloir bien longtemps, tant qu'il ignore le reste. Il ne risque pas de venir me surprendre ici, il déteste cet endroit. J'en ai donc profité pour me jeter littéralement sur l'écrivain en le voyant arriver. C'est un jeu dangereux, mais tout le monde est en bas. On ne risque pas grand chose. Je me demande parfois pourquoi je ne peux pas être un peu plus comme mon meilleur ami.

« Tu n'imagine pas à quel point je m'ennuie de tout ce cirque. Et personne ne viens jamais ici.»

Je comprend qu'il soit surpris. L'autre jour j'étais beaucoup moins démonstratif. J'étais même plutôt craintif, mais je n'ai pas envie qu'il s'imagine que je sois prude. J'ai l'air sans doute d'un jeune étudiant mais je n'en suis pas un. Je suis un homme, un vrai et j'ai des envie comme la plupart des autres, même si celles si sont différentes ça ne change rien au fait que j'en suis un. Il se laisse faire sans broncher et passe même un bras autour de ma taille. J'aime vraiment me sentir près de lui. Il a quelque chose de rassurant. J'ai vraiment le sentiment d'être moi-même avec lui.

« Ah oui c'est vrai, j'ai tendance à l'oublier. Une chance qu'elle ait eu un empêchement et que se soit toi qui soit là. Je suis persuadé qu'elle ne m'en voudra pas si je t'emprunte à eux quelques instants, on y retournera quand ils auront besoin, ce qui n'est sans doute pas près d'arriver.»

Je lui fais un petit clin d’œil. Je ne suis pas certain que mon grand-père ai besoin de moi pour mener cette soirée à bien et puis la vu de tous ces sang-pur qui partagent les mêmes idées commencent sérieusement à me déranger. C'est tellement ridicule de se la jouer, tout ça n'est qu'une mascarade pour savoir qui sera le plus pur ou qui est le sorcier qui a le plus de pouvoir. Ces soirées m'ont toujours ennuyées.

« Ces soirées sont tellement ridicules. J'aurais préféré qu'on soit ailleurs qu'ici évidement. Chez toi c'était tellement …»

Un sourire s'affiche sur mon visage en repensant à ce soir-là. Ça avait été une soirée magnifique et j'espérais qu'on puisse remettre ça, sans doute pas ce soir, même s'il y a peu de risques on ne sait jamais. J'ai fini par dire :

« C'était parfait.»

Je l'ai embrassé de nouveau le prenant par le coup. C'est fou ce qu'il me fait du bien. Je ne lui ai même pas demandé son avis, mais je suppose qu'il n'est pas contre une petite séance de bisous, sinon il m'aurait déjà repoussé non? Je ne m'attendais pas à ce que la porte s'ouvre de nouveau en grinçant. C'est Théodore. Mince. Mon visage à changé de couleur et je me suis écarté de Stellan qui devait se demander ce qui se passait et j'ai fini par lancé d'un air tout à fait gêné :

« Salut Théodore … je … tu … qu'est-ce que tu fais-là?»

Question stupide. Il été invité lui aussi. Je ne pensais pas qu'il viendrait jusqu'ici. Je ne sais plus où me mettre, je crois que mon visage à pris une teinte cramoisie. Je ne me suis jamais senti autant embarrassé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 116

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Jeu 1 Sep - 23:43





Le Vent du Changement


 




Si organiser une réception réunissant la crème de la crème des sang purs cinq jours après l’événement tragique du ministère pouvait paraître étrange aux yeux d’un sorcier lambda, Théodore lui ne s’en étonnait pas plus que cela. Pour qu’une famille de sang pur annule une réception donnée chez eux, il fallait une bien meilleure raison qu’une simple attaque de la résistance pour que les Pierce reportent un événement mondain ! En vérité, le Crowford avait déjà assisté à une réception donnée par un couple de sang pur qui avait perdu un membre de leur famille la veille. L’essentiel dans ce milieu, c’était surtout de ne pas perdre la face et de ne pas montrer ses faiblesses aux autres. Toutes ces réceptions n’étaient qu’un jeu. Un jeu où il y avait beaucoup de perdants mais pas vraiment de gagnant. Un jeu dont les règles n’étaient pas clairement définies mais où les erreurs étaient fatales. Pourtant, malgré tout ça, personne ne se plaignait et on retrouvait toujours les mêmes familles lors de ces événements mondains. Théodore d’ailleurs était souvent présent à ces réceptions, parce que ça faisait partie de son travail de diplomate et que ça allait de pair avec l’étiquette « Crowford ».

Après s’être mis sur son trente-et-un, à savoir un costume bleu nuit agrémenté d’une chemise blanche et d’un gilet argent, le diplomate avait quitter son appartement pour transplaner près de la résidence Pierce, où se tenait la réception de ce soir. Il ne lui fallut pas longtemps pour atteindre la porte d’entrée où il fut accueilli comme il se doit avant d’être conduit jusqu’au salon. Il passa un moment avec monsieur Pierce, l’hôte de la soirée et le grand-père de Arthur, avant de se mouvoir, tel un strangulot dans un l’eau, de groupe en groupe pour saluer ses connaissances. A force de fréquenter ce genre de soirée, il avait fini par être très à l’aise dans ce milieu et il se dégageait de lui une confiance en soi qui ne trompait personne. Il était un Crowford, et nul ne pouvait en douter ce soir en le voyant. Obtenir cette assurance et cette aisance lui avait pris du temps, mais maintenant, personne ne pouvait la rater.

D’ordinaire, Théodore appréciait ce genre de soirée, surtout lorsqu’il était accompagné d’Ezéchiel ou de Liam, leur présence rendait tout de suite les choses bien plus amusantes, mais ce soir, il s’ennuyait ferme. Il était venu en se disant qu’avec Arthur à la réception, la soirée serait agréable et passerait plus vite, mais il ne le voyait nulle part, malheureusement. Après avoir passé un moment avec des collègues, il prit congé du groupe et s’éclipsa discrètement dans les étages. Il était encore trop tôt pour que la décence l’autorise à quitter le lieu des réjouissances, mais il pouvait toujours s’isoler comme le faisait parfois certains sangs purs. Sans compter que les Pierce avaient une bibliothèque magnifique et qu’il trouverait là-bas de quoi s’occuper avant de pouvoir partir. Lorsqu’il arriva dans le lieu qui aurait pu être son havre de paix pour la soirée, il eut la surprise de tomber sur deux hommes en train de s’embrasser. Surprise qui s’accentua quand il constata que l’un de ces deux hommes étaient Arthur, mais il ne savait pas qui était l’autre. Il voulut s’en allait sans les déranger quand Arthur le remarqua et le salua, les joues écarlates.

-Hem….Bonsoir Arthur, le salua-t-il avec un sourire désolé. Je ne voulais pas vous déranger en fait, j’étais venu t’emprunter un livre, mais ça peut attendre.

Au temps pour son envie de s’isoler pour lire un peu, son idée tombait complètement à l’eau apparemment. Enfin bon, il trouverait bien autre chose pour s’occuper ! Un détail le titillait néanmoins et avant qu’il ne comprenne comment, il clama tout haut ce qu’il était en train de penser.

-Je ne savais pas que tu aimais les hommes, fit-il remarquer songeusement à Arthur.

Bon, niveau diplomatie, il avait déjà fait mieux, mais il connaissait suffisamment le Pierce pour savoir qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur, du moins l’espérait-il. Et même s’il lui en tenait rigueur, il pourrait toujours arguer que c’était de bonne guerre avec le ligotage en règle qu’il avait subi.  



© Aelyne


Le plus important, c'est d'être
soi-même, quoiqu'ils en disent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 51

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Mar 6 Sep - 19:08

Je suis très mal à l'aise, c'est le moins qu'on puisse dire. Je n'ai pas imaginé une seule seconde que l'on puisse nous surprendre ici. C'est très dérangeant. J'ai Stellan et Théodore dans la même pièce? Les deux hommes dont je suis amoureux sont là face à moi et ils savent tous les deux ce que je cache. Heureusement ils ne savent pas tout. Je ne sais plus où me mettre. Je voudrais avoir une cape d'invisibilité pour qu'on ne me voit plus. Je crois que je deviens rouge cramoisi. Théodore s'excuse. Il ne s'attendait pas à nous voir là, normal personne ne sait. Je me pince la lèvre lorsqu'il me fait remarqué qu'il n'était pas au courant que j'aimais les hommes. Je regarde Stellan et mes yeux se posent à nouveau sur le cousin d'Ezéchiel et je réponds :

« Oui … c'est le but, que personne ne se doute … Et d'ailleurs je te serais éternellement reconnaissant si tu pouvais garder ça pour toi. Personne ne le sait, à part Ezéchiel. Je n'ai pas envie de le dire pour le moment, si mon grand-père l'apprend … ce serait trop fâcheux.»

Je me sens de plus en plus mal. Mon cœur va finir par exploser si ça continue. Il bat tellement fort. De nouveau mes yeux jongle entre Stellan et Théodore. Je fini par regarder Stellan et me rend compte de ce que je viens de dire. Il pourrait peut-être mal le prendre alors j'ajoute :

« Ce n'est pas contre toi Stellan, tu es parfait … c'est juste moi qui ai un problème.»

Je me passe une main derrière la tête, si seulement j'avais pu être normal. Tout ça ne serait pas arrivé, ça aurait été moins compliqué si j'avais aimé les femmes comme tout le monde. Je soupir. Les relations humaines ne sont décidément pas mon fort.

« Bon je … je vais aller rejoindre mes invités … mon grand-père va se demander où je suis passé. Vous n'avez qu'a faire connaissance …»

Je file à l'anglaise. Je ne sais pas si je fais bien de les laisser là tous les deux mais il fallait que je m'échappe de cette situation. Je suis sorti rapidement et jj'ai soupiré. Je me trouve tellement ridicule. Tout ça n'a aucune sens. Je descend jusqu'au salon ou la plupart des invités sont arrivés. Mon grand-père m’interpelle:

« Ah Arthur, vous voilà enfin. Je me demandiez où vous aviez encore disparut, cela deviens une habitude.»


Je le rejoins, il est assis dans son fauteuil favori près de la cheminé en marbre et je suis surpris de le voir en compagnie de Wendy Whithemore. Sa présence ici est étonnante. Elle n'est pas sang-pur. Je la regard d'un ai interogateur et mon grand-père poursuis:

«Laisse-moi te présenter miss Whithemore, elle travaille à Sainte mangouste et elle accompagne monsieur Johnsson, tu sais le grand juge du ministère.»

Mes yeux s'écarquillent encore plus, nan? Sérieusement? Wendy et Jonhsson? A quoi elle joue? D'abord la frontière, puis ça … Je fini par répondre à mon grand-père:

« Oui, je sais, on se connaît grand-père et d'ailleurs je te l'emprunte.»

Je ne lui ai pas laissé le temps de répliquer quoi que se soit, ni à lui ni à Wendy. Je l’emmène dans un coin où je suis certain qu'on ne nous entendra pas, je croise les bras et hausse les sourcils avant de lui dire d'un ton un peu sec:

« Qu'est-ce que tu fais ici? A quoi tu joues? Tu es suicidaire? Je t'ai laissé passé à la frontière parce que tu m'as convaincue et je te vois ici maintenant. Je t'avoue que ça me surprend. Qu'est-ce que tu fou avec Johnsson?»

Elle soupire, lève les yeux au ciel et me répond :

« Ton grand-père te l'a dit. Je suis avec Johnsson.»


« Laisse-moi rire. Ne fais pas regretter de ne pas t'avoir poursuivi.»


«D'accord, je suis plus ou moins avec Jonhnsson. C'est compliqué Arthy tu ne peux pas comprendre.»

Elle a les yeux fixé sur quelqu'un, je me retourne et vois William Carmichaël. Il travail à la brigade magique, je le croise de temps en temps. Je sais que s'est son ex. Elle me l'avait dit. Je commence à comprendre et je lui répond :

« Oh mais si je comprend, tu essaie de le rendre jaloux.»


Elle sourit tristement. Je ne comprendrais jamais les femmes finalement ce n'est peut-être pas si mal d'aimer les hommes. Je lui dit :

« Tu aurais pu trouver beaucoup mieux que Johnsson tout le monde sait que c'est un crétin et un arriviste. Et il n'est pas un si bon parti.»

« Ah bon et qui ça?»


Je lui souris et lui répond comme si c'était évident:

« Moi.»

Elle rit et passe sa main sur ma joue,

« Arthur … tu es adorable vraiment ...»

Elle sourit et s'éloigne. Ah les femmes … J'aperçois au loin Stellan et Théodore. Je décide enfin de les rejoindre, ma gêne étant à présent dissimulé. C'est presque triste de devoir me cacher, mais c'est la meilleure des options que je sais pour le moment.

«Tout va bien?»

Je leur souris comme si rien ne s'était passé, comme si Théodore ne nous avez jamais surpris entrain de nous embrasser.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Mar 13 Sep - 15:27



Le vent du changement


 
  


Samedi 16 avril 2016

Stellan comprenait justement très bien Arthur. Lui aussi avait tendance à s'ennuyer aux réceptions, heureusement il n'avait pas à y aller souvent. C'était tellement pesant de devoir supporter l'hypocrisie humaine, l'écrivain ne parvenait même pas à imaginer la vie des sang-purs qui devaient se contraindre à assister à ça sans arrêt. Enfin bon, ceux-ci le voulaient bien aussi, sinon ils resteraient bien tranquillement chez eux. Le pire, c'était sans doute que la plupart adoraient ça. Et après les gens s'étonnaient que Stellan avait cessé de croire en l'être humain...

Il ne s'était pas attendu à ce qu'Arthur soit aussi démonstratif. Apparemment il prenait de l'assurance. Tant mieux pour lui. Ne pas pouvoir être soi-même ou se sentir mal à l'aise dans sa peau n'était jamais agréable, s'il pouvait s'épanouir c'était une bonne chose pour lui et ce n'était pas l'écrivain qui allait l'empêcher d'être comme il le désirait. En tous cas il était plus entreprenant. Stellan n'avait jamais trop comprit l'engouement qu'il provoquait autour de lui. Il y avait sans cesse des femmes -et parfois des hommes- qui s'entichaient de lui sans qu'il ne comprenne pourquoi. Il n'avait jamais fait d'effort pour être spécialement gentil ou attirant, au contraire, on finissait toujours par le quitter parce qu'il était trop détaché, pas assez attentionné et qu'il ne montrait pas d'intérêt pour ses petit(e)s ami(e)s. En même temps il n'avait pas envie de prétendre être attentionné alors qu'il ne ressentait nul besoin de l'être, il n'avait pas du tout envie de jouer à être quelqu'un d'autre que lui, et si ça ne plaisait pas alors tant pis. Mais ça ne l'empêchait pas de ne jamais refuser lorsqu'on le draguait. Il partait du principe qu'il fallait laisser sa chance à tout le monde. Il ne se priva donc pas de répondre au baiser du brun, qui, en plus, étaient très loin d'être désagréable.

Il eut un petit rire en entendant Arthur se plaindre de la soirée. Il était rare qu'un sang-pur n'apprécie pas une réception, mais s'il avait été comme tous les autres bourgeois Stellan l'aurait trouvé beaucoup moins intéressant. Ridicule, oui, c'était le mot exact pour décrire tout ça.

-C'est une invitation à y retourner ? Plaisanta-t-il.

Il avait parfaitement conscience que le tireur d'élite craquait pour lui mais malheureusement à part lui laisser sa chance comme les autres il ne pouvait pas vraiment faire plus. S'il avait pu il aurait répondu aux attentes du brun, après tout c'était quelqu'un de bien, mais depuis longtemps l'amour n'avait plus sa place dans sa vie. Il avait cru, lorsqu'il était sorti avec Lena, que peut-être ce sentiment pourrait un jour lui revenir, mais la suite lui avait montré que non. L'amour, ce n'était tout simplement pas fait pour lui. Avant, oui. Et puis il avait vu son père sombrer. Il avait même tué. Et son père était mort. Et il était devenu quelqu'un d'autre. Il ne regrettait pas. Mais les choses étaient ainsi désormais.

Mais ce n'était pas pour autant qu'il allait le repousser, aussi répondit-il à son baiser jusqu'à ce qu'il entende la porte s'ouvrir. Stellan pensa brièvement, amusé, que pour un endroit où personne ne venait jamais, c'était quand même bien fréquenté. Amusement que manifestement, Arthur ne partageait pas vu sa tête. En même temps, s'il n'était pas tout à fait à l'aise avec son homosexualité il pouvait comprendre qu'il ne soit pas très heureux qu'on les ait surpris.

-Il a sûrement voulu profiter lui aussi d'un endroit où personne ne venait jamais, railla l'écrivain.

Il ne connaissait pas l'homme qui venait d'arriver mais apparemment lui aussi était aussi gêné que le Pierce. Comme quoi, Stellan devait bien être le seul à trouver la situation cocasse. Bah, de toute façon il avait toujours su qu'il avait un humour particulier. Mais il préférait s'en amuser que s'en catastrophait, sans compter que lui se moquait bien qu'on le voit embrasser un homme. Après tout Arthur était séduisant, il n'y avait pas de honte à l'embrasser. Il laissa échapper un petit rire à la remarque très pertinente du brun -Théo donc. Au moins maintenant il le savait. Il observa sagement les deux hommes pendant qu'ils se parlaient. Le nouveau venu semblait être quelqu'un d'important vu sa façon de se tenir et ses habits, mais de là à savoir de qui il s'agissait... Depuis qu'il avait tourné le dos à la politique Stellan ne savait plus qui était qui. Il n'eut même pas le temps de répondre une phrase cynique sur le fait qu'il était loin d'être parfait que déjà Arthur s'éloignait. Bon... Il se tourna donc vers l'autre homme, un sourire désabusé aux lèvres.

-Stellan Dawson, l'Homme Parfait. Enchanté. Navré de vous voler votre petit moment censé être tranquille.

Il se doutait bien que s'il était là c'était pour profiter de la bibliothèque et non pour espionner deux hommes qui s'embrassaient.

-J'ai l'habitude de marquer les esprits mais là, je dois tenir mon record. Marquer quelqu'un sans même ouvrir la bouche, je crois que je deviens vraiment doué.




© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Sam 3 Déc - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 116

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Ven 23 Sep - 13:46





Le Vent du Changement


 




En se rendant à cette réception organisée par les Pierce, Théodore ne s’était pas vraiment attendu à s’ennuyer, pourtant c’était arrivé et il avait pris la fuite pour rejoindre la bibliothèque familiale, qu’il savait bien fournie. Et il s’était encore moins attendu à trouver Arthur, occupé à explorer la bouche d’un autre homme de sa langue, le tout appuyé contre le mobilier. Pourtant, c’était ce qui était arrivé, laissant l’aristocrate pour le moins surpris, bien que quelque peu amusé après coup. Il aurait aimé s’éclipser sans les déranger et retourner sagement à la fête pour laisser au tireur d’élite le loisir de profiter de son compagnon – quel qu’il soit – mais malheureusement Arthur le remarqua avant qu’il n’ait le temps de partir. En l’entendant expliquer que personne n’était au courant et que, justement, il ne voulait pas que ça se sache, Théodore lui adressa un petit sourire rassurant. Le diplomate comprenait aisément que le meilleur ami de son cousin semblait avoir du mal à accepter son homosexualité, alors ce n’était pas lui qui allait le criait sur tous les toits. Il savait garder un secret.

-Je ne dirais rien, rassure-toi, promit-il sans se défaire de son sourire rassurant. Ce n’est pas moi qui vais aller parler de tes penchants à ton grand-père. En plus, Ezéchiel m’en voudrait si je le faisais.

Apparemment, l’homme qui accompagnait Arthur s’appelait Stellan, mais Théodore avait beau fouiller sa mémoire, il ne se souvenait pas l’avoir déjà croisé. En tout cas, il devait sacrément plaire au tireur d’élite pour qu’il le qualifie de « parfait ». Le diplomate était content pour le jeune Pierce, même s’il n’assumait pas complètement son penchant pour les hommes, il avait l’air d’avoir trouvé un petit ami compréhensif qui le rendait heureux – et qui lui faisait perdre la tête. Par contre, il était définitivement gêné de son arrivée intempestive puisque le tireur d’élite finit par prendre la fuite, sans qu’il ne puisse le retenir, et il se retrouva seul avec le petit ami d’Arthur. Stellan Dawson, nota-t-il une fois qu’il se fut présenté. Avait-il un lien de parenté avec Sarah Dawson, la célèbre politicienne ?

-Théodore Crowford, se présenta-t-il à son tour, un sourire amusé aux lèvres suite à la précision « l’homme parfait ». Enchanté également et désolé d’avoir interrompu votre séance torride contre la bibliothèque. Mon intrusion a dû vous faire l’effet d’une douche froide à tous les deux.

En entendant la suite de ses propos, le diplomate laissa échapper un rire amusé, bien qu’il dût reconnaître qu’il n’avait pas tort. Pour le coup, en effet, Stellan avait réussi à le marqué avant même d’ouvrir la bouche, mais ce n’était pas une mauvaise chose.

-Non en effet, je ne risque pas de vous oublier de si tôt ! Vous sortez avec Arthur depuis longtemps ?

Il faudrait qu’il parle de tout ça avec Ezéchiel, il n’aimait pas trop interroger les gens sur leur vie privée, surtout lorsqu’il ne les connaissait pas. Par contre, poser des questions à son cousin ne le dérangeait pas le moins du monde !

-Dawson… reprit-il en fronçant légèrement les sourcils. Auriez-vous un lien de parenté avec Sarah Dawson ?

Certes, Dawson n’était pas un patronyme rare, mais puisqu’il était présent à un événement mondain, il n’avait pas pu faire autrement que de faire le rapprochement. Rares étaient les Dawson qui se retrouvaient invité à une réception donnée par les Pierce.

© Aelyne


Le plus important, c'est d'être
soi-même, quoiqu'ils en disent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo Sam 3 Déc - 23:14



Le vent du changement


 
  


Samedi 16 avril 2016

Stellan, comme à peu tous les sorciers anglais, connaissait de notoriété les Crowford et il fut presque étonné d'apprendre que le nouveau venu était l'un d'entre eux. Il n'en savait pas plus que ça sur eux, mais de ce qu'il avait entendu ils étaient plutôt du genre à aimer les soirées, pas à rechercher le confort et la tranquillité d'une bibliothèque quand ils pouvaient se pavaner avec la haute bourgeoisie. Cela dit, l'écrivain ne croyait que ce qu'il voyait et pour lui, les rumeurs n'étaient rien de plus qu'un moyen de rire -car oui, les ragots se révélaient terriblement distrayants et drôles parfois, aussi ne tiqua-t-il pas plus que ça. D'autant plus qu'il aurait pu être face à Merlin en personne qu'il n'aurait pas changé son attitude d'un pouce. Il se fichait bien de savoir à qui il parlait.

-Oh ne vous inquiétez, nous en étions juste au simple stade du baiser, rien de trop préoccupant. En réalité on gardait la partie torride pour le moment où vous arriveriez mais en vous voyant Arthur n'a pas eu le courage de vous demander de vous joindre à nous. La timidité...

N'eut été son très léger sourire narquois, Stellan aurait pu sembler parfaitement sérieux. A vrai dire, il se moquait bien de savoir si Théodore comprendrait ou non sa plaisanterie. Lui, ça le faisait intérieurement rire et ça lui suffisait. S'il avait eu en face de lui une vieille dame ou une aristocrate coincée il aurait pu espérer un regard outré, mais il ne connaissait pas assez le brun pour espérer des réactions, et il n'avait pas envie de se prendre la tête pour rien. Qu'il rie ou non, il verrait bien. D'ailleurs, même s'il prenait sa phrase au pied de la lettre, ce ne serait pas si grave, après tout il était séduisant et l'écrivain ne doutait pas qu'il puisse rendre les choses torrides lui-même. Seulement il devait plutôt être du genre à se faire draguer qu'à draguer, et il avait abandonné depuis longtemps l'envie de séduire les autres. Il n'en ressentait pas vraiment le besoin.

Au moins le Crowford paraissait avoir le sens de l'humour, c'était déjà ça. Quitte à faire connaissance, autant que ce soit dans une bonne entente. Il aurait été dommage que lorsqu'Arthur revienne, il trouve les deux hommes qu'il avait laissé plus tôt en proie à une scène enflammée. Parce que oui, parfois Stellan mettait ses interlocuteurs dans une rage ardente.

-Oui je fais souvent cet effet, répondit-il d'un ton indifférent en haussant les épaules. Et je ne sors pas avec Arthur, ou alors il n'a pas jugé bon de me mettre au courant. Qu'est-ce qui vous a fait croire ça ?

Il fronça les sourcils et balaya l'air devant lui avec sa main avant de continuer sur le même air ironique :

-Bon, laissons tomber la politesse ou on sera mort avant la fin de la conversation. Désolé mais j'ai vraiment du mal avec le vouvoiement. Tu sais chez les gens normaux, un baiser ne signifie pas toujours le mariage.

Bon il caricaturait mais c'était l'idée. Honnêtement, embrasser quelqu'un ne voulait pas dire qu'on sortait avec, même un Crowford devait savoir ça ! Surtout un Crowford d'ailleurs. Combien d'amants et d'amantes cette famille avait-elle connus ? Sûrement un nombre incalculable.

-Il s'agit de ma mère oui. J'en conclus que, comme la majorité des gens ici, tu dois t'intéresser à la politique. Pourquoi est-ce que je ne rencontre jamais d'aristocrates férus de confection de savon en soirées ? Ce serait plus cocasse. Cela dit je peux comprendre que les sang-pur se gardent d'avouer leurs hobbies en public quand il ne s'agit pas de jardinage, de broderie ou de calligraphie, ça pourrait nuire à leur image.


Quoique, si Théodore lui affirmait être un amateur de broderie, pour le coup il trouverait ça très drôle, mais il en doutait.

-Qu'est-ce que tu en penses ? Je devrais me lancer dans l'exploration des passes-temps des sang-purs tiens. Je suis sûr qu'en soirée, ce serait très divertissant d'essayer d'en apprendre davantage.




© Aelyne


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le vent du changement feat Stellan et Théo

Revenir en haut Aller en bas
Le vent du changement feat Stellan et Théo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un vent de changement, prélude de l'ouragan [terminé]
» Le vent du changement.
» Le vent du changement
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Loin de Londres :: Habitations-