Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa Jeu 18 Aoû - 22:06





Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


 


Jeudi 14 avril

-Quelle est votre source d'inspiration ?

Bah tiens, ça faisait longtemps. Ce n'était pas comme s'il avait répondu à cette question à d'autres interviews, ils ne pouvaient pas trouver des demandes plus originales ?

-A peu près tout... Quand on est écrivain il faut faire attention à tout ce qui nous entoure, parce que la moindre petite anecdote peut donner des idées et créer un grand rouage qui aboutira peut-être à la création d'un livre. Je m'inspire aussi bien des gens que je croise que d'un paysage, d'une atmosphère, d'un fait divers...

-Je vois, c'est intéressant tout ça ! Et dites-nous, sur un autre registre, beaucoup de vos fans aimeraient savoir quel est votre femme idéale...

Stellan se retint de justesse de lever les yeux au ciel, et seul la présence de Nathan l'en empêcha. S'il le voyait faire il allait encore avoir droit à un long sermon. Mais honnêtement, qu'est-ce que ça pouvait bien leur faire ? C'était censé être une interview sur Sean Set pas sur Stellan Dawson. Déjà qu'il avait dû batailler, pour la énième fois, afin que personne ne prenne de photos... Il voulait préserver son intimité, lui ! Il ne s'était pas retiré au fin fond de la campagne pour être harcelé par une bande de fans en furie. Haussant un sourcil, il esquissa un sourire railleur avant de répondre :

-Parce que de toutes évidences cette question n'est absolument pas une question personnelle.

Pourtant il avait bien précisé avant qu'il ne voulait pas de questions comme ça. Pas qu'il soit spécialement secret, seulement il était écrivain pas acteur ou mannequin ni même hôte. Il écrivait pour son plaisir, pas pour l'argent ni pour ses fans. D'ailleurs il lui arrivait de ne sortir aucun livre pendant deux ans de suite, quand il n'avait pas envie d'écrire il n'écrivait pas, même si sa maison d'édition faisait pression pour qu'il sorte un livre par an. Pas question de devenir comme tous ces gens qui se mettaient en valeur et qui faisaient juste du commercial, en se vantant devant les journalistes pour faire de l'audience. Déjà que sans Nathan, son manager et agent littéraire, il refuserait toutes les interviews et séances de dédicace... Mais le brun avait de bon arguments et même sans ça, il arrivait à Stellan d'avoir envie de lui faire plaisir et de céder. Même si c'était aussi pour arrêter de se faire harceler.

Finalement, après quinze autres minutes, la journaliste sembla enfin satisfaite et le relâcha. Tant mieux car il commençait à se lasser. Il laissa son manager discuter avec une grande brune à qui il faisait les yeux doux et partit en quête d'un café. A force de venir aux bureaux de La Gazette et de Sorcière Hebdo pour des interviews, des pubs sur ses livres et des demandes du directeur d'écrire dans leur journal une histoire avec un chapitre par semaine, il avait fini par commencer à connaître. Il s'arrêta devant la standardiste de l'accueil pour lui demander un café qu'elle s'empressa d'aller chercher avec un immense sourire.

Une fois son café dans la main, il repris le chemin de la salle où il s'était fait interviewé. Il y avait de très agréables fauteuils et au moins c'était à peu près calme. Il tournait à l'angle d'un couloir quand il s'arrêta abruptement avant de rentrer dans une blonde. Il ne lui fallut qu'un regard pour reconnaître la blondinette de la soirée de la Fête de la Magie. Léa. Ça avait beau faire un mois qu'il ne l'avait plus revu, il ne l'avait pas oublié. Il avait même repensé à elle ! Pas si souvent, mais c'était déjà énorme.

-Tiens, pas de vieil encombrant pour te tenir la jambe cette fois-ci ?

Ni de jolie robe pour mettre ses jambes en valeur, nota-t-il. Quoique son jean moulait quand même assez bien et laissait peu de place à l'imagination, mais ce n'était pas pour lui déplaire.



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Ven 26 Aoû - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa Sam 20 Aoû - 16:05



 
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


Après avoir passé une journée à prendre une célèbre chanteuse sorcière en photo, Léa avait passé une bonne partie de sa soirée à développer les photos qu’elle avait prise parce que Sorcière Hebdo les voulait « de toute urgence pour lancer le tirage ». La blonde avait passé un shooting atroce, travaillant avec une espèce de poupée Barbie – moche en plus – qui prenait tout le monde de haut et qui refusait de suivre ses directives sous prétexte qu’elle était trop jeune et inexpérimentée pour mettre en valeur « une beauté comme moi ». Du coup, elle avait passé des heures à la prendre en photos sous toutes les coutures, avec pas moins d’une dizaine de tenues différentes, pour qu’à chaque fois, madame la diva se plaigne et affirme que les photos seraient ratées parce qu’elle était nulle comme photographe et qu’elle ne voulait plus travaillait avec elle. Franchement, si ces photos n’avaient pas été pour un dossier complet dans Sorcière Hebdo avec son nom mis en valeur, Léa aurait laissé tomber et dit à cette espèce de pimbêche au nez atroce – même Cyrano de Bergerac avait un nez de top model à côté – sa façon de penser, mais elle avait tenu le coup.

Bien que la séance photo se soit terminée avec trois heures de retard – ce qu’on lui avait reproché à elle d’ailleurs – la blonde avait pris son courage à deux mains et s’était attelée à tout développer. Après avoir fait une sélection de photos, elle en avait redéveloppée quelques-unes afin que certaines soient surexposées ou au contraire, moins exposées, puis elle leur avait ôté leur immobilité. De son point de vue, les photos les plus réussies étaient les photos dites « volées » qu’elle avait pris dans le dos de la supposée star. En apportant ses clichés au rédacteur en chef de Sorcière Hebdo, elle eut même la satisfaction d’apprendre que c’était, en parties, ces photos qui allaient servir pour le magazine.

-C’est vraiment de l’excellent travail mademoiselle Turner, je pense que nous ferons de nouveau appelle à vous pour le magazine, vous faites des photos magnifiques.

Au moins, elle n’avait pas perdu son temps pour rien ! Sans compter que des photos créditées à son nom dans Sorcière Hebdo lui apporterait une nouvelle clientèle, ainsi qu’une crédibilité professionnelle et de l’expérience. Non vraiment, c’était une bonne chose, elle avait bien fait de supporter la harpie la veille ! A présent, il ne lui restait plus qu’à espérait qu’elle n’aurait plus – jamais – à travailler avec elle et tout se passerait bien. Sa boutique étant encore récente, elle ne pouvait pas se permettre de refuser ce genre de contrat – surtout lorsqu’ils étaient aussi lucratifs – mais bon sang, quel calvaire ça avait été ! Elle se passerait bien d’une nouvelle expérience de ce genre.

Finalement, le rédacteur en chef l’informa qu’elle devait passer voir le comptable pour récupérer son salaire et lui assura, une fois de plus, qu’ils se reverraient à nouveau bientôt pour d’autres collaborations. Suivant les directives qu’elle venait de recevoir, la blonde alla récupérer son salaire avant de quitter les lieux. Du moins, c’était ce qu’elle avait en tête, mais tandis qu’elle soulevait l’hypothèse d’aller faire des photos en extérieur avant de rentrer – après tout son rendez-vous avait pris moins de temps que prévu – tout en vérifiant qu’il lui restait de la pellicule sur son appareil, elle manqua de rentrer dans quelqu’un. Elle releva alors la tête pour tomber, non sans surprise, avec le beau brun qui lui avait tenu compagnie une partie de la soirée lors de la Fête de la Magie. Stellan. Pour être honnête, elle avait repensé à lui quelques fois depuis cette fameuse soirée et elle s’était souvent demandé si elle allait le revoir. Elle était heureuse de constater que la réponse était oui.

-Et non, pas de vieil encombrant pour me tenir la jambe aujourd’hui, ni même de petit ami pour me tirer de tes griffes, lui répondit-elle avec un sourire amusé.

Contente de le revoir, elle ne se priva pas pour le détailler, découvrant ainsi que même en tenue de ville, il était séduisant. D’un autre côté, ce type devait être canon quoiqu’il porte, songea-t-elle les yeux rivés sur son torse qui avait l’air bien taillé. Ne souhaitant pas être prise en plein voyeurisme, elle reporta son attention sur lui.

-Si je m’étais attendue à te revoir, je n’aurais jamais parié que ça aurait été dans les locaux de Sorcière Hebdo. Tu travailles ici ? demanda-t-elle alors.

A le voir comme ça, il donnait l’impression d’avoir pris une pause dans son travail pour se prendre un café. Il n’avait pas de veste, ni même aucune affaire avec lui, peut-être travaillait-il effectivement là, mais Léa ne pouvait s’empêcher de penser que ça ne collait pas avec ce qu’elle avait découvert de Stellan lors de leur première rencontre. Quelqu’un d’aussi sarcastique et mordant ne pouvait pas travailler dans un magazine comme celui-là, non ?



Life is just a
succession of pictures


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa Ven 26 Aoû - 22:48





Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


 


Jeudi 14 avril

Stellan était étonné qu'il n'y ait pas plus de couples qui se fassent après s'être rentrés dedans au détour d'un couloir. Honnêtement, des tournants en angle droit comme ça, il y avait de quoi créer des collisions ! Et des catastrophes par la même occasion. Alors il pouvait comprendre que faire des couloirs toujours tout droit posait quelques difficultés, certes, mais ce problème méritait quand même d'être étudié attentivement. Il avait failli renverser son café dans cette histoire, et il n'était sûrement pas le premier à qui ça arrivait. Après tout on voyait toujours ça dans les mauvais romans.

Reportant son attention sur l'objet de sa presque collision, il eut un sourire en reconnaissant Léa. Décidément, elle avait le don de surgir de nul part pour l'aider à lutter contre l'ennui. Peut-être qu'elle travaillait ici, mais il ne l'espérait pas. Si elle travaillait pour Sorcière Hebdo ça lui ferait des points en moins, même s'il avait conscience que tout le monde ne pouvait pas choisir son travail ou devenir un écrivain célèbre. Hum non, pas de points en moins pour ça, ce ne serait pas très juste. Disons qu'il aurait pu être déçu mais il aimait la blonde alors il imaginait bien que même si elle travaillait là elle devait faire quelque chose de sinon intéressant, au moins potable.

Son sourire s'agrandit légèrement en l'entendant parler de son petit-ami , qui, précisa-t-elle, était absent. Mais il y avait vraiment de quoi sourire aussi ! Il la revoyait après avoir passé une bonne soirée avec elle et la première chose qu'elle disait c'était qu'elle était seule, sans son chéri si vexé d'avoir été dépossédé de sa copine pour un moment quand ils s'était rencontrés. Pour Stellan, ça voulait presque dire « mon mari est absent ce soir, tu peux passer à la maison pour qu'on mettre le couvert ». Bon il était quasiment certain que venant de Léa ça n'avait pas cette signification -dommage d'ailleurs, il aurait bien été regarder ses jambes plus en détail- mais hors contexte il fallait avouer que c'était plutôt douteux.

-Oh, et c'est un problème, ça ?


Cette fois-ci, ce fut elle qui le détailla discrètement du regard, mais il n'échappa pas à Stellan que ses yeux étaient descendus un peu trop bas par rapport à son visage, même si ça n'avait été que pour quelques instants.

-Ce que tu vois te plaît ? Railla-t-il en faisant exprès de reprendre les mots de la blonde à leur précédente rencontre.

Pas que ça le dérangeait, bien au contraire. Il avait appris à s'habituer aux regards des autres sur lui, parce qu'il rentrait dans les standards de beauté ou simplement parce qu'il avait sorti une énormité -on avait tendance à qualifier à peu prêt toutes ses pensées d'énormité et comme il disait à voix haute ce qu'il pensait... Et puis ce n'était jamais désagréable d'être observé par une belle femme. Il espérait qu'elle le trouvait séduisant. Ordinairement il s'en fichait mais puisqu'il la trouvait jolie, autant qu'elle le trouve à son goût aussi. Petit ami ou non ça ne voulait rien dire.

-Non, pas du tout, j'avais juste un rendez-vous avec une journaliste pour des broutilles, mais j'ai terminé. Et toi ?


Apparemment elle ne travaillait as ici, sinon elle aurait su tout de suite qu'il n'était que de passage. Les locaux n'étaient pas si grands, les employés connaissaient leurs collègues. Mais ça voulait dire qu'au moins elle ne travaillait pour un magasine idiot, tant mieux.



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Lun 19 Sep - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa Mer 14 Sep - 18:36



 
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


Tomber sur Stellan en se rendant dans les locaux de Sorcière Hebdo était bien la dernière chose qu’aurait pu prévoir Léa lorsqu’elle avait accepté le rendez-vous que lui avait donné le rédacteur en chef. Et pourtant, maintenant qu’il était face à elle, elle n’était pas mécontente de le revoir. C’était même plutôt tout le contraire. Depuis qu’elle l’avait rencontré durant le bal organisé pour la Fête de la Magie, elle avait pensé à lui à plusieurs reprises. A lui et à son charme atypique qui le faisait invariablement sortir du lot. Parce que bon, il fallait le reconnaître, le brun était plutôt bel homme – il était même très bel homme en réalité – mais ce n’était pas pour ça qu’il avait marqué l’esprit de la photographe. Non, c’était son sens de la répartie si peu conventionnel et son humour, savant mélange de cynisme et de sarcasme, qui l’avait fait se démarquer. Sans même avoir besoin de réfléchir, la blonde pouvait affirmer qu’elle n’avait jamais rencontrer quelqu’un comme Stellan, mais elle n’allait pas s’en plaindre, loin de là, c’était ce qui le rendait si unique.

Lorsqu’elle avait rencontré le brun, elle avait passé un si bon moment avec lui, qu’elle en avait oublié tout le reste. Elle avait juste été focalisée sur lui, s’amusant de sa répartie et se délectant de leur conversation. Elle en avait oublié jusqu’au lieu où ils se trouvaient mais également la personne qui l’accompagnait ce soir-là. Oui, même si elle ne le reconnaîtrait sûrement pas à haute voix, quand elle s’était retrouvée avec Stellan, elle avait oublié l’existence de Tom, son petit ami, avec qui elle était venue pour la fête de la magie. Pire encore, elle avait même flirté avec le brun, alors qu’elle était amoureuse, en couple et heureuse de l’être. A croire que Stellan lui avait, effectivement, fait perdre la tête, mais ça, elle préférait l’oublier. Certes, elle était contente de le revoir aujourd’hui, mais cette fois-ci, elle n’oublierait pas Tom. Un mois auparavant, son petit-ami l’avait abandonnée pour discuter avec son patron, elle l’avait sans doute oublié inconsciemment pour se venger de cet abandon, ça n’arriverait donc plus.

-Je n’en sais rien, à toi de me le dire, rétorqua-t-elle avec un sourire en coin à la question du brun.

Suite à quoi la blonde le détailla, discrètement aurait-elle souhaité, mais ce n’était visiblement pas le cas puisque Stellan le remarqua. En entendant sa question, qui faisait écho à ce qu’elle lui avait elle-même dit lors de la Fête de la Magie quand elle avait remarqué qu’il la détaillait, un sourire amusé s’étira sur ses lèvres.

-Assez oui, répondit-elle sur un ton malicieux.

Quitte à s’entendre poser la même question qu’elle lui avait posé un mois auparavant, autant lui répondre exactement ce qu’il lui avait répondu. D’ailleurs, outre cet échange qui avait comme un air de déjà vu bien que les répliques soient inversées, un autre détail faisait écho à leur première rencontre. Détail qui se situait d’ailleurs entre les mains de Stellan.

-Je vais finir par croire que tu as toujours un verre dans les mains, fit-elle remarquée amusée, en désignant de la tête sa tasse de café.

En entendant que le brun ne travaillait pas pour Sorcière Hebdo, Léa fut à la fois rassurée et déçue. Rassurée parce qu’elle ne voyait vraiment pas Stellan travailler pour un magazine comme celui-là – surtout qu’il n’y avait aucune rubrique satyrique dans l’hebdomadaire – et déçue parce que, du coup, elle ne saura pas où le trouver si elle voulait le revoir. Elle devrait donc laisser jouer la chance, une fois de plus, et espérer retomber sur lui.

-J’ai fait un shooting photo pour un reportage et j’apportais les photos au rédacteur en chef, comme il en est content, j’allais rentrer chez moi…

Et au passage j’ai failli te rentrer dedans et renverser ta tasse de café sur ton haut, songea-t-elle tandis que ses yeux glissaient, de nouveau, un peu plus bas. Si le café n’avait pas été chaud, cette éventualité aurait presque été tentante. Si son haut se retrouvait mouillé, il deviendrait moulant et elle aurait un aperçu de ce qui se cachait en-dessous mais puisque le liquide devait être bouillant, elle ne le ferait pas. D’ailleurs, même si ça avait de l’eau, elle ne l’aurait pas fait, essaya-t-elle de se convaincre, elle se moquait parfaitement de comment était bâti le torse de Stellan.

-Si tu n’en avais pas déjà une tasse dans les mains, je t’aurais volontiers invité à prendre un café, fit-elle remarquer avec un sourire en coin.

Dommage, songea-t-elle, ils devraient se contenter de cet angle de couloir pour le moment.




Life is just a
succession of pictures


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa Lun 19 Sep - 14:43





Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


 


Jeudi 14 avril


En venant ici, Stellan s'était attendu à n'avoir qu'une hâte, rentrer chez lui, pourtant il était à discuter tranquillement et même à apprécier la conversation. Enfin, le début de conversation du moins. Mais la dernière, il s'était étonnement pris au jeu de leur petite discussion, et au final il n'avait même pas vu le temps passer. La blonde lui rappelait un peu Lena pour ça. Pas par sa couleur de cheveux, mais plutôt par son attitude positive. Remarque... Beaucoup de femmes se montraient souvent agréable en sa compagnie. Au début. Et puis ça changeait. Mais Léa, comme Lena, respirait l'optimisme. L'écrivain était observateur, mais même quelqu'un qui ne l'était pas aurait senti l'énergie positive qu'elle dégageait. Et pour lui qui voyait toujours la vie en noir, ça lui changeait. Il trouvait ça rafraîchissant.

Même si elle ferait mieux de s'éloigner de lui tant qu'elle le pouvait. Après tout même Lena, qui était pourtant la fille la plus optimiste qu'il ait jamais rencontré, avait fini par craquer et par être happée par sa vision défaitiste des choses. Comme quoi, Stellan était assez doué pour détruire toutes les bonnes choses qui arrivaient dans sa vie. Mais c'était différent avec Léa. Elle avait un petit-ami, qu'elle aimait sincèrement. Et il se doutait qu'elle n'était pas le genre à tromper son copain, elle semblait trop droite pour ça. C'était donc une des rares femmes qu'il pouvait approcher sans craindre de la voir fuir au bout d'un moment parce qu'il ne serait pas attentionné envers elle. Ça n'arrivait qu'avec ses petites-copines. Avec ses amis -le peu qu'il en avait- ça marchait bien, donc si la blonde et lui restaient amis il y avait de bonnes chances pour que leur relation fonctionne, et donc pas de raison qu'elle fuie.

-Ce serait sûrement un problème si tu avais l'intention de tromper de copain. Les femmes ont du mal à me résister.


Ce qui était parfaitement vrai même si ça pouvait sembler prétentieux. Pourtant ne pas avoir de succès ne l'aurait strictement pas dérangé. Stellan n'était pas du genre à se soucier de plaire ou non, il aurait pu finir célibataire jusqu'à la fin de sa vie sans personne pour s'intéresser à lui qu'il s'en serait complètement moqué. De toutes façons, c'était plus ou moins ce qui l'attendait. Il n'était pas fou, il savait qu'il ne se trouverait jamais -à moins d'un miracle, ça arrivait de temps à autre- une femme sérieuse avec lui. Il n'était pas fait pour l'amour. Trop défaitiste pour ça. Et il viendrait bien un jour où il serait trop vieux pour que toutes les demoiselles lui tombent dans les bras sans qu'il ne demande rien.

-Oh, tu vas céder à la tentation ? Dans ce cas, c'est définitivement un problème que ton petit-ami ne soit pas là pour t'aider à résister au démon tentateur que je suis.


Il ne lui avait pas échappé que la demoiselle avait utilisé la même réplique que lui la dernière fois qu'ils s'étaient croisés et ça lui tira un sourire. Elle se souvenait donc de leur rencontre au point d'avoir mémorisé les dialogue. Bon il ne pouvait rien dire, lui aussi, mais il avait toujours eu une très bonne mémoire. Avoir fait une grande école aidait aussi, il avait tellement dû apprendre de cours pas cœur...

-C'est peut-être le cas, va savoir. Je suis peut-être un alcoolique adepte de café.

Il admettait qu'en certaines périodes, il lui arrivait d'avoir une tasse de café près de lui presque toute la journée. Pour sa défense, lorsque l'inspiration venait, il fallait bien pouvoir avoir les yeux ouvert pour écrire. Et dans ce cas là, il était bien content d'avoir du café. Mais sinon il avait une préférence pour le cappuccino. Et en ce qui concernait l'alcool... A part en réception et quand il recevait quelqu'un il ne buvait pas trop. Un verre de vin de temps en temps pour accompagner ses plats, c'était tout.

Ainsi donc la miss était photographe. Ça lui allait plutôt bien, et ça expliquait ce qu'elle faisait dans ces couloirs. D'ailleurs il faudrait qu'ils songent à trouver un meilleur endroit pour discuter, sinon une autre personne allait finir par leur rentrer dedans. Point de vue que Léa avait l'air de partager puisqu'elle parlait de café. Bon, il ne comptait pas prendre un deuxième verre, il n'était pas ce point fan de café, mais il décida de bouger un peu.

-Oui, on va éviter de rester plantés là, on pourrait prendre racine,
fit-il narquoisement.

Il s'éloigna alors, en vérifiant du coin de l'oeil que la blonde le suivait, pour retourner à la salle qui avait mise à disposition pour l'interview. Il n'y avait plus personne, et en plus les fauteuil étaient très confortable. S'asseyant dans celui qu'il avait occupé quelques minutes avant, il posa sa tasse sur la table basse devant lui.

-Ce sera mieux comme ça, non ?




© Aelyne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa Mar 9 Jan - 17:10



 
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur


Tromper Tom. L’idée lui semblait grotesque tant elle était absurde. L’infidélité, ce n’était définitivement pas son genre – ni même celui de sa famille d’ailleurs. Elle était amoureuse de son chef des patrouilleurs, plus encore, elle était heureuse avec lui. Alors certes, tout n’était pas parfait entre eux et il y avait quelques petites choses qui l’énervaient chez son brun – sa position concernant les moldus et la politique actuelle par exemple – mais Léa voulait croire qu’ils pourraient, un jour, dépasser tout ça et être quand même heureux. Oui, la blonde avait envie de croire qu’un jour, elle pourrait cesser de mentir à celui qu’elle aimait et lui dire que non, elle n’avait pas cessé d’aller voir sa famille après la mise en place de la Frontière et qu’elle ne renoncerait jamais à eux, ni même au monde sorcier auquel elle appartenait, quoique pouvait en penser un ministre de la magie de pacotille, sans risque de se faire arrêter ou de voir du mépris dans les yeux de son chéri. Oui, elle avait encore peur de tout ça et de la réaction de Tom concernant ses secrets, mais ce n’était pas pour autant qu’elle comptait aller voir ailleurs. Surtout que, physiquement parlant, ça marchait très bien entre eux.

Par contre, elle pouvait effectivement comprendre que les femmes aient du mal à résister à Stellan. Elle le reconnaissait volontiers et ne s’en cachait absolument pas : le brun était très séduisant et sexy de surcroît. Il était grand, brun, avec des yeux clairs, il partait déjà avec des points positifs, correspondant à son type d’homme. En plus de ça, il avait l’air musclé, ou du moins bien bâti, mais son point fort, du moins selon elle, restait son visage et la façon dont il s’animait. Cette lueur amusée ou railleuse qui s’allumait parfois dans ses yeux était attirante mais le mieux restait ses sourires. Tantôt narquois ou amusés, ils étaient parfois aussi provoquants, railleur ou désabusés. Qu’ils soient en coin, incertain ou franc, ils étaient avant tout fascinant. Du moins à ses yeux. Alors oui, elle pouvait comprendre que les femmes ne lui résistent pas, pourtant en entendant son affirmation, Léa ne put s’empêcher d’éclater d’un rire joyeux, amusé et cristallin.

-Attention Stellan, on pourrait penser que tu es prétentieux, le taquina-t-elle avec un grand sourire amusé.

Chose qu’elle n’avait jamais penser par ailleurs. Même si elle ne le connaissait que peu, après tout ce n’était que la deuxième fois qu’ils se voyaient, elle reconnaissait qu’on pouvait attribuer des défauts à Stellan. Cynique en premier lieu, il ne s’en cachait pas et avait même l’air de le revendiquer haut et fort. Railleur et insolent également, voir même impertinent parfois. On pouvait sans doute le taxer de pessimiste, et de sûrement bien d’autres choses mais Léa était persuadée qu’il n’était en rien quelqu’un de prétentieux ou d’imbu de lui-même. Ça ne collait pas avec son comportement, son attitude, ni même avec la façon dont il voyait les choses.

-Aussi tentateur que tu sois Stellan, tu n’as rien d’un démon, répondit-elle amusée par sa remarque. Et non, je ne compte pas céder à la tentation, désolée de t’apprendre que tu n’es pas aussi irrésistible que tu ne le pensais, ajouta-t-elle sur un ton qui se voulait désolé mais qui était teinté d’amusement.

En réalité, aux yeux de la photographe, il n’y avait pas de tentation. Certes, Stellan lui plaisait physiquement, mais ça s’arrêtait là. Elle ne comptait pas lui sauter dessus, ou encore l’entraîner dans un recoin sombre pour lui arracher sa chemise, ou alors se mettre à tromper Tom pour lui. Par contre, elle appréciait sa compagnie – même si ça avait l’air de le surprendre – et le trouvait sympathique et rafraîchissant dans ce monde plein d’hypocrisie et de faux semblants. Alors plutôt que d’une aventure sans lendemain qui n’aboutirait à rien et gâcherait beaucoup de choses, Léa voulait bien d’une relation amicale avec lui ou, au moins, avoir l’opportunité de le revoir et d’apprécier, le plus longtemps possible, le plaisir de sa compagnie.

-Et pourquoi pas un accro à la caféine adepte d’alcool ? Je ne connais pas tes goûts après tout.

Comme souvent lorsqu’elle avait parlé de son métier et qu’elle avait un appareil photo dans les mains – ce qui était le cas puisqu’elle vérifiait sa pellicule lorsqu’elle avait manqué de rentrer dans Stellan – Léa se mis à triturer ce dernier – l’appareil photo, pas Stellan. Le pire était qu’elle n’en avait pas forcément conscience, ce ne fut que lorsqu’elle entendit le bruit caractéristique d’une photo qui se déclenchait qu’elle se rendit compte de ce qu’elle faisait. En l’occurrence, prendre le brun en photo. Oups…

-Hum…désolée, s’excusa-t-elle un peu gênée sans comprendre ce qui lui était passé par la tête pour le prendre en photo sans lui demander son avis. Oui tu as raison, ça pourrait être embêtant.

Tout en le suivant, il avait l’air de mieux connaître les locaux qu’elle, elle s’empressa de ranger son appareil photo dans son sac pour éviter de le reprendre en photo sans prévenir. Elle reporta ensuite son attention sur le brun, histoire d’être sûre de ne pas le perdre dans le bâtiment, et ils finirent par se retrouver dans une salle vide et confortable, du moins c’était ce que suggéraient les fauteuils présents. Elle n’hésita d’ailleurs pas à imiter le brun et à s’installer face à lui.

-C’est nettement plus accueillant qu’un angle de couloir en effet, mais on ne risque pas de déranger si quelqu’un a besoin de la salle ?

D’un autre côté, Stellan avait l’air tellement sûr de ce qu’il faisait qu’elle se demanda si, justement, la salle n’avait pas été réservé pour lui et la journaliste qu’il était venu voir pour « des broutilles » selon ses propres termes. Revenant sur cette information qu’elle avait plus tôt laissait s’échapper, la blonde se demanda alors quelles pouvaient bien être les broutilles en question et surtout, pourquoi ça concernait le brun.

-Pourquoi tu avais rendez-vous avec une journaliste ? Quel genre de métier fais-tu pour avoir un rendez-vous pareil, c’est quand même pas courant, fit-elle remarqué avec un sourire en coin.

Peut-être travaillait-il au ministère ? Ça n’avait pas l’air d’être son genre, mais peut-être se trompait-elle ? Que pouvait-il faire d’autre qui pourrait induire un rendez-vous avec une journaliste de Sorcière Hebdo ? Comme elle l’avait dit, ce genre de métier ne courrait pas les rues. D’un autre côté, les gens comme Stellan non plus.




Life is just a
succession of pictures


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa

Revenir en haut Aller en bas
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ♣ Léa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Faucon et oiseau moqueur : un sacré bordel ! [Elbert Arryn/Talya Baelish]
» Un oiseau qui chante....
» L'oiseau messager
» Deux oiseau etrange(PV Duscisio)
» Un petit kit pour l'oiseau bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: Place Nicolas Flamel :: Bureaux de Sorcière Hebdo-