Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
Les mots manquent aux émotions /feat Aelred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Petite Roussette

ϟ Parchemins : 58

MessageSujet: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Mer 10 Aoû - 20:16


 

 
Les mots manquent aux émotions.

 
“Il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poème ne peut résumer.”

 
 

13 avril

Après avoir quitté Benoît, Chrystabel avait transplané non loin de la boutique d'Aelred, restant juste de sorte à ne pas pouvoir être vue tout en ayant elle-même la vue sur la devanture de la boutique. Sans la pluie ni sa frayeur, l'endroit lui semblait à petit peu moins lugubre mais ça restait quand même peu engageant. Comment est-ce qu'un garçon aussi adorable pouvait travailler dans un coin pareil ? Mais peut-être qu'il n'était pas si adorable que ça ? Que sous ce visage angélique se cachait un monstre qui vendait des poisons puisant et autres aux criminels du coin ? Peut-être qu'elle ne devait sa survie qu'au fait qu'elle n'était pas le genre de femme qu'il aimait ligoter dans sa cave !

Avec mille questions du même acabit qui lui tournait en tête, Chrysta avançait d'un pas pour reculer de deux depuis bien 10 minutes. Il allait bien falloir qu'elle se lance un jour, elle n'allait pas rester plantée éternellement là avec sa boite à gâteau dans les mains.

Pour la 4ème fois, elle jeta un regard au reflet que lui renvoyait la vitre sale du bâtiment d'apparence abandonné auprès duquel elle se trouvait. Elle était bien plus présentable que 2 jours plus tôt au moins. Ses boucles rousses étaient retenues par des barrettes et lui retombaient librement sur les épaules. Son chemisier blanc à manches courte était parfaitement ajusté pour suivre ses courbes et retomber correctement sur une jupe plissée bleue marine assez courte qui mettait en valeur ses longues jambes fines, dont l'impression de longueur était rehaussé par une paire de bottines à talons. Elle avait travaillée ainsi toute la journée et elle commençait à se demander si elle n'aurait pas dû rentrer se changer et opter pour quelque chose qui fasse moins tenue de travail. Une petite robe par exemple ? Mais il commençait à être trop tard pour en plus rentrer se changer là, elle allait devoir faire avec sa tenue.

Se décidant enfin, Chrystabel prit une profonde inspiration et se lança. Avec sa démarche la plus féminine, elle traversa la ruelle jusqu'au magasin, poussa la porte d'un geste assuré, planta son plus beau sourire séducteur sur ses lèvres... et se prit les pieds sur le bas du chambranle de la porte, manquant de très peu de se casser la figure, ne devant son salut qu'au même comptoir qui lui avait valu un hématome terrifiant sur les côtes deux jours plus tôt. Heureusement cette fois-ci elle put s'y rattraper de la main sans s'étaler parterre. Très franchement, sans la stupeur de la surprise, elle aurait transplanée sur le champ mais sur le coup, elle n'y avait pas songé.

Chrystabel se redressa illico presto en se traitant silencieusement de tout les noms alors qu'elle rougissait de gêne face à son entrée des plus fracassantes.

B... Bonjour, articula-t-elle tout de même à Aelred qui se trouvait pile en face d'elle et qui devait certainement la prendre définitivement pour une espèce de cinglée. Je... Euh... Je sais p... pas si tu te sou-viens de... moi... Je... je... j... j...

Et voilà, il manquait plus que ça ! Avec sa demi-chute, envolé sa vague confiance en elle et maintenant, elle bloquait comme un disque rayé. Ce n'était pas le moment de craquer ! Alors la jeune femme ferma les yeux, prit une très profonde inspiration, expira lentement, toussota et rouvrit les yeux avec un sourire innocent.

Je voulais te re-mercier p... pour l'autre jour, expliqua-t-elle en lui tendant la petite boite en carton reconnaissable de chez Fortarôme qui, par miracle, avait survécu à ses cascades. J'es... père juste que tu aime les... gâteaux

Ce fut laborieux, mais elle avait réussie. Maintenant elle attendait juste l'instant où il allait la regarder comme une alien quand il allait réaliser qu'elle n'était pas fichue de parler correctement même quand elle ne craignait pas pour sa vie 

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 122

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Jeu 11 Aoû - 16:28



Les mots manquent aux émotions


 


13 avril 2016

Lorsque son réveil avait sonné ce matin là, Aelred avait décidé de s'octroyer quelques heures de sommeil en plus. Il s'était simplement levé pour mettre les scones qu'il avait préparé la veille au four jusqu'à ce qu'ils cuisent en discutant avec Lena qui, elle, respectait ses horaires. Mais bon, pour sa défense il avait passé la nuit à se relever pour prendre des potions anti douleur et respirer des vapeurs diverses. Et puis, ses clients savaient bien qu'il arrivait régulièrement que la boutique soit fermée sans raison apparente. Généralement il faisait attention à suivre ses horaires, mais quand il passait des nuits comme celle-là s'il partait travailler à l'heure habituelle il était bon pour s'endormir sur le comptoir sans même s'en rendre compte. Une fois sa sœur partie, le brun était donc retourné se coucher et cette fois il avait dormi comme un loir.

Il se réveilla vers 13h et resta un moment à somnoler dans son lit. Malheureusement son ventre ne tarda pas à crier famine et il se résolut donc à attraper son repas qu'il avait préparé la veille après une douche rapide. Il arrivait que sa cadette et lui se retrouvent pour manger, chez eux ou en extérieur, mais la plupart du temps il préparait deux gamelles. Une fois rassasié, il attrapa son écharpe et se dirigea vers sa boutique. Il n'habitait qu'à cinq minutes et il avait pris l'habitude de faire le trajet à pieds, à part les jours de grand froid où il s'arrangeait pour ne pas trop rester en extérieur.

Occupé à servir ses clients, le début de l'après-midi passa assez vite. Il avait encore mal au niveau de la cage thoracique mais c'était largement plus supportable que la nuit passée et s'activer lui faisait oublier tout ça. Il fallait dire qu'au fil des années il avait fini par développer une certaine résistance à la douleur... Cependant aux alentours de 15h les clients se firent très rares et Aelred se retrouva contraint de sortir son livre. Il n'avait jamais vraiment porté les moldus dans son cœur, même s'il concédait que tous les non sorciers n'étaient pas des monstres, pourtant il avait toujours adoré leur littérature. Très curieux de nature, et adorant lire, il s'était naturellement tourné vers des romans moldus quand il était encore enfant et il avait tout de suite accroché. Bon, pas avec tous bien sûr mais il en aimait beaucoup. Le problème c'était qu'avec la fermeture de la Frontière il devenait difficile de s'en procurer. C'était dans ces moments là qu'il était heureux d'habiter l'Allée des Embrumes depuis assez longtemps pour être connu de ses habitants. Il avait des clients qui avaient acceptés de lui trouver de ces livres et ainsi, il pouvait continuer ses découvertes littéraires.

Il était assis derrière le comptoir à dévorer Entretien avec un vampire lorsque la clochette de l'entrée retentit et il eut juste le temps de lever les yeux avant de voir un éclat roux se prendre les pieds dans la porte et se rattraper de justesse. Décidément il allait finir par penser que l'entrée dans sa boutique était dangereuse, c'était la deuxième fois cette semaine... Il comprit lorsque la nouvelle venue leva la tête et qu'il la reconnut. Il nota dans un coin de sa tête que la jolie rouquine semblait maladroite, ce qui lui tira un sourire attendri. Ses joues rougies par la gêne lui donnaient un petit côté adorable. Pourtant ce n'était pas si terrible, enfin pas au point d'en perdre ses mots !

-Oui oui, je me souviens bien, sourit-il en attendant qu'elle se reprenne.

Peut-être que se retrouver ici lui rappelait des mauvais souvenirs ? Après tout elle avait vécu quelque chose de traumatisant. Fronçant légèrement les sourcils en la regardant inspirer. Était-ce si difficile pour elle d'être sur les lieux de sa presque agression ? Ou alors elle était juste très émotive. Il attendit tranquillement la suite et eut un air surpris lorsqu'elle lui tendit la boite de pâtisserie. Il ne s'était pas attendu à revoir Chrystabel de si tôt, encore moins pour se faire remercier. Le geste était inattendu mais il toucha Aelred.

-Merci c'est gentil ! Et oui j'aime les gâteaux. En même temps qui résisterait aux pâtisseries de Fortarôme ? Plaisanta-t-il. Et tu peux te détendre tu sais, j'ai un gâteau, ça te laisse du répit avant que je me m'attaque à toi.

Il ouvrit la boite pour découvrir un gâteau qui avait l'air particulièrement bon. En règle général, Aelred n'était pas difficile quand ça concernait le sucré étant donné qu'il était gourmand mais ça ne voulait pas dire qu'il aimait tout. Il jeta un coup d’œil à sa montre. Il n'était pas tout à fait 17h, autrement dit l'heure du goûter. Mais bon il n'allait pas manger tout seul.

-Assieds-toi tu seras mieux. Tu es bien rentrée la dernière fois ? Tes mains et tes genoux vont mieux ?


Il baissa le regard pour regarder lui-même et remarqua que la jeune femme avait des jambes vraiment longues. Pourquoi est-ce qu'il n'y avait pas fait attention avant ? Ah, probablement parce qu'elle était en pleurs. En fait maintenant qu'il prenait le temps de la détailler, il se rendait compte qu'elle était grande. Beaucoup plus grande que les femmes qu'il côtoyait d'habitude mais ce n'était pas pour lui déplaire.



© Aelyne





SEE WHAT YOU ARE, BE WHAT YOU WANT


Dernière édition par Aelred Kleegan le Lun 19 Sep - 17:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Petite Roussette

ϟ Parchemins : 58

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Jeu 11 Aoû - 22:41


 

 
Les mots manquent aux émotions.

 
“Il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poème ne peut résumer.”

 
 

13 avril

Bon son arrivée avait été des plus ridicules mais au moins le gâteau et elle étaient toujours vivants et entiers. Enfin surtout entier, le gâteau n'ayant jamais été vivant. Du moins pas normalement. Bref, elle avait refait une entrée fracassante mais au moins comme ça elle était sûre de ne pas passer inaperçue. Et éventuellement de même marquer l'esprit du bel asiatique qui la regardait avec un air interloqué. C'était officiel, il devait la prendre pour une espèce d'allumée ayant de sérieux soucis mentaux.

En tout cas, il se souvenait d'elle. Peut-être qu'il ne sauvait pas de jeunes femmes tous les jours en fin de compte. Après, elle n'était pas sûr que ce soit une bonne chose qu'il se souvienne d'elle comme la fille ressemblant à rien qui avait fait une crise de panique dans sa boutique.

Il aimait les gâteaux et encore plus ceux de Benoît, c'était déjà un bon point et Chrystabel lui offrit son plus beau et grand sourire. Enfin... Jusqu'à ce qu'il lui dise qu'elle pouvait se détendre. Elle comprit aussitôt qu'Aelred mettait encore son bégaiement sur le compte du stress. Là tout de suite, elle avait juste envie de transplaner au loin. De lui dire que c'était gentil de sa part, qu'elle espérait qu'il aimerait le gâteau mais que là elle devait partir parce qu'elle avait aqua licorne ! Et cette fois-ci ne plus jamais remettre les pieds dans cette boutique de toute sa vie. Mieux, ne plus jamais approcher cette rue !

Mais en même temps, elle n'avait pas envie de partir. Il était encore plus beau que dans son souvenir. Ce sourire... Elle n'arrivait pas à en détacher son regard. Le monde était décidément bien injuste ! La magie permettait de réparer une jambe cassé en une nuit mais pas de réparer un bégaiement comme le sien. Si au moins elle l'avait rencontrée en soirée elle n'aurait pas eu besoin de parler, leurs voix auraient été noyés par le bruit et la musique. Et il aurait fuit le lendemain matin en réalisant son handicape, comme la plupart des autres...

Sans dire un mot, elle prit place sur la chaise tout en croisant machinalement ses longues jambes. Et Aelred commençait à la questionner. Il allait donc bien falloir qu'elle se décide à reparler. Pour les mains et les genoux, c'était facile. Il n'avait qu'à baisser les yeux pour voir ses genoux comme neuf et elle agita gentiment ses mains devant lui pour lui montrer qu'il en était de même de ses paumes. Et maintenant quoi ? Elle allait se lancer dans le langages des signes ?

Je suis dé-tendue..., commença-t-elle en prenant bien soin de prendre son temps pour parler. Et bon, la bonne blague ! Détendue, tu repassera. Impossible d'être détendue avec un mec aussi séduisant planté devant elle. Je...

Je suis juste une idiote pas foutue d'aligner une phrase complète sans parler comme une demeurée, voilà la phrase qui lui traversa l'esprit alors qu'elle avait l'impression d'entendre sa grand-mère lui répéter que son bégaiement était le prix à payer pour ses péchés et ceux de sa mère.

Je p... parle toujours... comme ça...

Chrystabel haussa des épaules avec un petit sourire gêné.

Je b... bégaie depuis... depuis toujours.

Voilà, c'était dit. Maintenant il allait lui adresser un regard emplit de pitié mais quand même s'écarter d'un pas comme si c'était contagieux. Il était polit et elle venait de lui refiler un gâteau alors il ferait mine de quand même lui faire un peu la conversation mais dès qu'il le pourrait, il prendrait congé d'elle.

Sauf que Chrystabel n'avait pas envie qu'il la foute dehors ! Elle avait fait l'effort de revenir et avec un foutu gâteau en plus ! Et Benoît avait raison, s'il était dégoûté par son bégaiement alors c'était un crétin ! Elle accepterait d'être virée de là que par l'arrivée d'une potentielle Madame... Madame Beau-Gosse !

Quand je m'y... met, je p.. peux battre le re-cord de ré... pétition d'une même lettre. Un vrai nu-méro de cirque, ajouta-t-elle alors avec le sourire rieur de celle qui préférait prendre son handicape à la rigolade. Sauf qu'elle avait déjà eut remarqué qu'étrangement c'était généralement les autres qui étaient le plus gêné par ce genre de plaisanteries qu'elle-même. Allez savoir pourquoi. 

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 122

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Sam 13 Aoû - 0:34



Les mots manquent aux émotions


 


13 avril 2016

Aelred ne savait pas s'il se montait la tête tout seul, mais il trouvait que le soudain silence de Chrystabel avait quelque chose de pas naturel. Pourtant la dernière fois elle n'avait pas été spécialement silencieuse et à voir comme ça il ne l'aurait pas cru assez timide pour ne pas vouloir parler. Pourtant elle avait sourit quand il lui avait affirmé qu'il aimait les pâtisseries... Mais son sourire s'était figé après. Pourquoi ? Il avait peut-être dit quelque chose qui ne lui avait pas plu... Oh. C'était peut-être parler de l'attaquer qui l'avait mise mal à l'aise. Oui forcément, elle avait subi une agression et lui parlait d'attaque... Ou alors elle l'avait pris au sens drague du terme et elle n'avait pas envie de se faire draguer et ne savait pas comment le lui dire. Pourtant il avait généralement du succès avec les femmes. Enfin bon, il y en avait qui n'étaient pas branchées « asiatiques » comme elles le disaient si bien. Mais il n'était pas asiatique lui, il était anglais, pas de sa faute si son père ne l'était pas, lui.

Super, il avait donc réussi à plomber l'ambiance avec ses plaisanteries douteuses. Dire qu'il avait simplement voulu la mettre plus à l'aise... Ben c'était royalement raté. Il retint un soupir. Pourquoi avait-il l'art de toujours mettre les pieds dans le plats ? Pour meubler le silence, il lui proposa de s'asseoir et s'enquit de ses anciennes blessures. En la voyant lever la main pour montrer ses genoux -sur lesquels il s'attarda légèrement plus que nécessaire, mais pour sa défense, ses jambes croisées juste sous son nez attiraient le regard- et lui montrer ses paumes, qui n'avaient plus aucune trace, le brun crut qu'il l'avait tellement froissée qu'elle refusait carrément de lui faire la conversation. A moins que ce ne soit juste parce qu'il lui avait fait peur ? Il n'avait jamais pensé qu'il pouvait être jugé comme terrifiant...

Il se creusait la tête pour chercher quoi dire lorsque la rousse reprit enfin la parole. Entendre sa voix le soulagea. Peut-être même plus qu'il ne l'aurait dû. C'était un peu bête mais il la trouvait attachante et il n'aurait pas aimé l'avoir vexé ou blessé pour une raison aussi stupide qu'une maladresse. Cela dit il se demanda sérieusement si elle disait la vérité. Elle n'avait pas l'air très détendue. Quelqu'un qui peinait à parler était forcément stressé, non ? Elle semblait vraiment gênée. Mais il ne savait pas du tout comment la mettre plus à l'aise.

-Bon, je vais pas manger ce gâteau tout seul devant toi ! Et si on le partageait ?

Tant pis pour ses papilles, au pire s'il n'en avait pas assez il pourrait toujours retourner chez Fortarôme reprendre le même gâteau. Parce qu'il avait quand même l'air très alléchant. Mais c'était un fait, il n'allait pas jouer au goujat et savourer tout ça pendant qu'elle regardait manger, et s'il le gardait pour plus tard, il ne serait plus aussi frais. Et rien de tel qu'une pâtisserie pour réconforter.

Il était en train d'ouvrir la boite lorsqu'il s'arrêta, surpris, pour regarder Chrystabel. Oh. Fut tout ce qu'il pensa sur le coup. Oui. D'accord. Il comprenait mieux... Ah oui. Bon, ok, il avait bel et bien mit les pieds dans le plat avec ses suppositions comme quoi elle était stressée. Mais quel imbécile... Forcément qu'elle était gênée, avec un mec qui mettait son bégaiement sur le compte de la peur ! Mais au moins ça voulait dire qu'elle n'avait pas peur de lui. Ah bah il avait l'air fin maintenant !

-Oh c'est que ça ! Fit-il en éclatant de rire. J'ai cru que je te faisais peur.

Même si ça n'expliquait pas vraiment pourquoi elle n'avait pas voulu lui parler avant. Il la dévisagea un court instant en se demandant si elle n'avait pas craint de l'ennuyer ou de lui déplaire à cause de ce léger handicap. Bon clairement ça ne devait pas être facile à vivre tous les jours mais c'était toujours plus vivable que des poumons défectueux. Plus visible par contre...

Alors qu'il souriait, son humeur s'assombrit soudainement en l'entendant parler de numéro de cirque. Aelred avait toujours détesté que l'on assimile des handicaps à des moqueries et pour lui « numéro de cirque » ça n'avait rien de positif. Certes, rire de ses désavantages était courageux et ça montrait une grande force de caractère, qu'il n'avait d'ailleurs jamais eu, mais pour lui ça ressemblait plus à de l'auto dévalorisation et il n'aimait pas ça. Ce n'était pas comme si on choisissait ces défauts, on les avait, et il fallait faire avec. Alors certes, lui avait justement une tendance à se déprécier, mais bon, il fallait être réaliste, sa mère avait foutu le camp à cause de lui, son père avait passé toute son enfance à le lui rappeler et trois de ses exs l'avaient quitté à cause de sa santé. Si elle était un numéro de cirque, il était quoi lui ? Un cobaye de laboratoire ?

-Un numéro de cirque ? C'est ridicule ! Maugréa-t-il en se rembrunissant.

Il se remit à la fixer pour appuyer ses dires. Elle était vraiment jolie, et elle avait un côté très attachant avec ses grands yeux bleu gris et ses longs cils. Et la façon dont elle se comportait aussi. En se rappelant son entrée fracassante, la mauvaise humeur passagère d'Aelred s'envola comme elle était venue, comme c'était souvent le cas avec lui, et un petit sourire alla étirer ses lèvres.

-Je trouve ça plutôt mignon, moi.

Et c'était la stricte vérité. Bon, par moment ça ne devait pas être pratique, mais après tout, à chacun ses défauts, et pour lui être bègue c'était moins pire que d'être affreusement égoïste, ou menteur... Ou malade à choisir. Et puis il était de nature patiente -avec une sœur aussi bavarde il le fallait bien.




© Aelyne





SEE WHAT YOU ARE, BE WHAT YOU WANT


Dernière édition par Aelred Kleegan le Lun 15 Aoû - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Petite Roussette

ϟ Parchemins : 58

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Dim 14 Aoû - 18:50


 

 
Les mots manquent aux émotions.

 
“Il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poème ne peut résumer.”

 
 

13 avril

Chrystabel vivait un véritable moment de solitude. De réaliser qu'Aelred n'avait pas comprit qu'elle était en vérité bègue ne l'aidait pas des masses. Ce n'était pas très facile pour elle et elle s'en voulait parce que à ses yeux, c'était de sa faute. C'était elle qui avait laissé plâner le doute, qui n'avait pas prit la peine de le préciser lors de leur première rencontre. Pire, ça l'avait bien arrangée qu'il mette cela sur le compte de sa peur ! Elle s'en était jouée malgré elle et maintenant, elle en subissait les conséquences. C'était de sa faute et elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même.

Et lui il se tenait là beau comme tout à la regarder en se demandant très probablement pourquoi Diable est-ce qu'elle n'ouvrait plus la bouche. S'il ne l'avait pas trouvée trop bizarre 2 jours plus tôt, aujourd'hui s'était certain qu'il la verrait désormais comme une espèce de ravissante cinglée un peu idiote. Quel genre de fille rappliquait avec un gâteau de remerciement pour ensuite ne plus ouvrir la bouche franchement ?

C'est pourquoi elle se décida enfin à le rassurer en lui assurant qu'elle était détendue. Ce qu'elle n'était pas particulièrement mais elle ne voulait pas qu'il croit qu'elle avait peur de lui quand même.

Quand il lui proposa de partager le gâteau, Chrystabel lea sur lui de grands yeux étonnés. Elle ne s'y était vraiment pas du tout attendu à ce qu'il lui propose ça. Elle avait pensé repartir presque directement ou qu'il le mangerait plus tard, pas qu'il propose de partager avec elle. C'était vraiment adorable de sa part surtout que rien ne l'y obligeait non plus.

D'a... D'accord merci. C'est gentil.

Alors elle prit son courage à deux mains et lui avoua une bonne fois pour toute ce qu'il en était exactement et pourquoi est-ce qu'elle avait comme ça de la peine à s'exprimer. Quand se fut dit, elle attendit sa réaction en se mordillant la lèvre inférieur sans le quitter du regard.

C'est que ça ? Pour lui, ce n'était QUE ça ? Chrystabel ne savait pas trop si elle était soulagée ou si elle avait envie de lui arracher les yeux. C'était facile pour lui de dire ça, ce n'était pas lui qui avait souffert des moqueries durant toute sa vie et qui était incapable d'aligner deux syllabes dès que les émotions se faisaient un peu trop fortes. Il ne pouvait pas qualifier l'enfer qu'elle vivait au quotidien de QUE ça.

Mais en même temps, s'il disait ça c'était que ce n'était rien de grave à ses yeux non plus. Pas sûr qu'il puisse le supporter bien longtemps quand ils auraient une vraie discussion mais au moins pour le moment, cela ne le faisait pas fuir.

Avec un sourire, elle fit non de la tête quand il précisa avoir craint de lui faire peur. Sourire qui s'évapora bien vite face à sa réaction à la suite de ses propos. Sans le quitter de ses grands yeux, elle ouvrit la bouche, surprise, avant de la refermer avec la mine déconfite d'un enfant qui venait de se faire gronder. Elle aurait eu mieux fait de se taire sur ce coup-là visiblement.

Mais alors qu'il venait de la remettre en place, voilà qu'il lui souriait à nouveau. Mais c'était une vraie girouette ce type ! Pour peu, Chrysta en aurait eu le tournis.

C'est alors qu'il lui affirma qu'il trouvait ça mignon lui. Et Chrystabel se retrouva comme sous l'effet d'un stupéfixe. Elle avait l'impression que durant une seconde, son cerveau avait cessé de fonctionner et une fois l'information bien enregistrée, elle se mit à rougir malgré elle.

Eum meum... mmmm meum...
, bégaya-t-elle, bloquée. Elle baissa alors les yeux et avec un ton où se mélangeait gêne et rire, elle se mit à chantonner un petit air au hasard dont les uniques paroles étaient des Meum meumeum meumeum avant de relever les yeux avec un regard pétillant.

Merci !
, lâcha-t-elle avec l'entrain de quelqu'un cherchant un mot depuis un long moment.

Mais quelle idée de lui balancer des compliments comme ça sans prévenir aussi ? Surtout juste après l'avoir sermonnée.

Ce genre de petit chantonnement surprenaient la plupart des gens et pouvait la faire passer pour quelqu'un de vraiment bizarre mais cela l'aidait souvent à se « débloquer » comme à cet instant.

Maintenant qu'Aelred avait laissé entendre que cela ne le dérangeait pas, du moins pour l'instant, elle se sentit tout de suite plus détendue et d'un petit sautillement elle vînt à ses côtés pour désigner le gâteau.

Chocolat blanc et... mousse framb... b... boise, j'es-père que c'est bon.

Ou surtout qu'il n'avait rien contre le chocolat blanc et la framboise parce qu'elle n'avait encore jamais entendu parler d'un gâteau de Benoît qui soit mauvais. Mais elle réalisait tout que cela sentait très... fille en fait. Elle aurait peut-être dû opter pour le bon gros fondant au chocolat noir et au caramel qui, dit comme ça, faisait quand même plus « bonhomme ».  

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 122

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Lun 15 Aoû - 16:50



Les mots manquent aux émotions


 


13 avril 2016

En constatant que Chrystabel ne répondait toujours rien malgré le fait qu'il lui ait fait comprendre que son bégaiement ne le dérangeait pas, Aelred se demanda si son éclat de rire ne l'avait pas froissée. Sur le coup il avait ri par soulagement et aussi parce qu'il ne s'y était pas vraiment attendu. Mais il était vrai que rire de son handicap, ce n'était pas très habile de sa part. Après tout il pouvait très bien imaginer ce que ça représentait pour elle et les difficultés qu'elle avait dû traverser à cause de ça. Lui n'avait jamais subi de moqueries, à part peut-être une ou deux fois -mais qui pouvait prétendre n'avoir jamais été victime de mauvaise plaisanterie au moins une fois dans sa vie?- donc il ne comprendrait sans doute pas à quel point cela était terrible, mais il se doutait que ça devait marquer.

-Désolé, je voulais pas dire que c'était rien, se reprit-il d'une voix plus douce. J'imagine que ça doit pas être évident tous les jours. Simplement... ça ma dérange pas, c'est tout. Ce serait triste de s'arrêter à ça non ?

Il était bien placé pour savoir que l'on n'était pas défini uniquement par les handicaps que l'on avait... Sinon il ne serait guère plus que « le mec qui pouvait mourir à n'importe quel moment ». Enfin au moins lui avait l'avantage que sa maladie soit invisible. Sauf quand il avait les yeux explosés parce qu'il manquait de sommeil, ou qu'il toussait à en cracher du sang. Mais la plupart du temps il pouvait faire passer ses symptômes pour un simple rhume un peu encombrant.

Comme très souvent lorsqu'il pensait un peu trop longuement à sa maladie, l'humeur d'Aelred en pâtissait et la belle rousse en fit malheureusement les frais. En la voyant le fixer avec un air décontenancé, le brun soupira intérieurement encore une fois en maudissant son caractère pour la énième fois de sa vie. Sa façon de passer de temps en temps d'une humeur à l'autre lui avait déjà porté préjudice. Bon après ce n'était pas non plus comme s'il s'énervait toutes les trente secondes, en règle général quand ça arrivait c'était à cause de son état, et comme il essayait de ne pas y penser trop... Il se rattrapa en la complimentant. Pas du tout par hypocrisie car il le pensait réellement, et d'ailleurs en la voyant rougir et perdre ses mots, il ne put qu'approuver ses propres dires. La façon dont elle piquait un fard était vraiment trop adorable et un sourire amusé et attendri fleuri sur ses lèvres alors qu'il la fixait ainsi. En l'entendant se mettre à chantonner, il eut un même un petit rire joyeux et s'adossa au comptoir en attendant qu'elle ait terminé, fermant les yeux pour savourer la jolie mélodie. Elle chantait juste et avait une belle voix, et cette chansonnette qu'elle fredonnait sans parole avait quelque chose d'apaisant.

Il ne rouvrit les yeux que lorsqu'elle le remercia, pour tomber sur deux yeux tout pétillants qui faisaient plaisir juste à les regarder.

-Me remercie pas, tout le plaisir est pour moi, répondit-il avec un sourire en coin.

Après tout c'était toujours agréable de discuter avec une belle femme, surtout quand elle était de plaisante compagnie et il se prenait à apprécier la présence de Chrysta. Elle avait l'air d'être le genre de personne qui met de bonne humeur son entourage. Enfin en tous cas, c'était l'effet qu'elle lui faisait à lui. Son enthousiasme lorsqu'il lui proposa de manger le gâteau qu'elle avait ramené lui confirma qu'il avait fait le bon choix en offrant de le partager. Au final il ne regrettait pas ! Il contourna le comptoir pour aller farfouiller dans l'arrière-boutique. Il avait une assiette dont il se servait pour manger les midis, mais il n'y avait qu'une seule et ils ne pourraient pas manger à deux dessus. Il se rappela alors qu'il avait des petites soucoupes qui allaient avec les deux tasses qu'il gardait ici pour quand Lena passait et qu'ils se faisaient du thé ou du café. Ça devrait faire l'affaire. Il attrapa deux petites cuillères et un couteau et revint dans la pièce, ou il sépara la pâtisserie en deux morceaux avant de les servir et de pousser la petite assiette improvisée vers la rouquine.

-Si ça vient de chez Fortarôme ça l'est forcément ! Je me souviens pas avoir déjà pris quelque chose de mauvais là-bas. Et puis pour tout t'avouer...


Il se pencha légèrement vers elle comme pour lui confier un secret, un sourire rieur aux lèvres.

-Je suis très gourmand.

Il ponctua sa grande révélation d'un clin d’œil. Généralement on disait surtout des filles qu'elles étaient gourmandes, mais honnêtement c'était aussi son cas et pour lui, il n'y avait aucune raison de s'en cacher. C'était un défaut plutôt amusant, comme la fois où il avait trouvé Lena perchée sur une chaise alors qu'elle était encore toute petite, tout ça pour attraper les biscuits au chocolat qu'elle adorait.

-Je te sers quelque chose à boire avec ? J'ai peur de pas être aussi fourni qu'un salon de thé mais j'ai de l'eau, du café ou du thé vert.



© Aelyne





SEE WHAT YOU ARE, BE WHAT YOU WANT


Dernière édition par Aelred Kleegan le Mar 16 Aoû - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Petite Roussette

ϟ Parchemins : 58

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Lun 15 Aoû - 21:37


 

 
Les mots manquent aux émotions.

 
“Il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poème ne peut résumer.”

 
 

13 avril

Bon d'accord, Chrystabel avait peut-être était un peu prompt à le juger. En tout cas son silence n'était pas passé inaperçu auprès d'Aelred. Il remarquait déjà quand il avait mit les pieds dans le plat à ses réactions, si ce n'était pas un signe ça ! Et en plus il s'excusait maintenant ! Il était trop mignon !

Non, effectivement ce n'était pas évident tout les jours. Et cela avait tendance à la rendre parano en prime. Elle s'imaginait toujours que les gens se moquaient d'elle ou en avait marre, même quand ce n'était pas le cas et le pire dans l'histoire, c'était qu'elle en avait conscience en plus ! Mais c'était toujours plus fort qu'elle.

Mais Aelred, qu'elle bégaie, ça ne le dérangeait pas ! Enfin du moins pour le moment. Chrystabel se mit à sourire un peu comme une idiote selon elle mais ce fut plus fort qu'elle. Pour peu, elle lui aurait sauté au coup pour le remercier.

Mais ça c'était avant qu'elle ne fiche un froid avec sa tentative de plaisanterie. Cela lui apprendrait à tenter de faire de l'humour tiens ! Mais une fois de plus, les choses se réglèrent rapidement. Et quand elle se retrouva bloquée à bégayer sous le coup de la surprise et qu'elle se mit à chantonner pour se détendre, il n'eut pas l'air de trouver ça bizarre !

Ayant retrouvé tout son entrain, Chrystabel ne le quittait pas des yeux alors qu'il se mettait en quête de couverts pour déguster le gâteau. Elle qui avait crû qu'elle ne ferait que passer pour le lui donner, lui dire merci et repartir. Les petites soucoupes la fit rire. Visiblement, Aelred n'avait pas l'habitude de manger dans sa boutique. Ou alors il mangeait seul. Cela pouvait-il signifier qu'il n'y avait pas de petite-amie dans le tableau ? Difficile à dire.

Quand il se pencha sur elle, Chrysta sentit son coeur louper plusieurs battements et se retrouva à le dévisager avant de réaliser ce qu'elle faisait et de tâcher de se concentrer plutôt sur ce qu'il disait. Mais difficile de détourner son regard du beau jeune homme qui se tenait non loin d'elle. D'autant plus qu'il l'acheva en lui adressant un clin d'oeil. Dieu qu'il était trop sexy pour être vrai celui-là.

Moi aussi..., arriva-t-elle quand même à répondre avant d'enfin détourner le regard pour le poser sur sa part de gâteau qui, effectivement, semblait succulent. Je veux b... bien un café, merci !

Plus elle était à l'aise et moins son bégaiement se faisait entendre. C'était toujours comme ça, son handicape était un véritable baromètre trahissant ses états d'âmes malgré elle. Bon cela pouvait aussi trahir l'inattention, la fatigue et pleins d'autres trucs du genre.

Et maintenant qu'elle se sentait un peu plus en confiance, pleins de questions lui trottaient en tête et le pauvre Aelred allait vite découvrir à ses dépends que la timidité de Chrystabel s'envolait généralement très vite.

Et sinon... Il y a une Ma-dame... je sais même p... pas comment en fait !
 

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 122

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Mar 16 Aoû - 17:47



Les mots manquent aux émotions


 


13 avril 2016

Le moins qu'il pouvait dire, c'était que Chrystabel n'avait plus à rien à voir avec la jeune femme en larmes qu'il avait accueilli quelques jours plus tôt. Elle était pétillante et pleine d'entrain, à l'opposé de ce qu'il avait vu d'elle avant. Bon, c'était parfaitement normal. N'importe qui aurait été sous le choc après avoir vécu une telle chose, et on ne pouvait pas toujours être de bonne humeur. Malgré tout Aelred était content que ça ne l'ait pas traumatisé au point qu'elle se renferme trop et qu'elle ne puisse plus revenir sur l'Allée des Embrumes.

Manifestement, le rousse avait l'air soulagée qu'il ne prenne pas mal son bégaiement. En fronçant légèrement les sourcils, il se demanda si c'était aussi surprenant et inattendu que ça qu'il l'accepte aussi facilement. Est-ce qu'elle avait l'habitude qu'on lui tourne le dos à cause de ça ? C'était un peu dommage quand même, de passer à côté d'une femme pareille parce qu'elle mettait parfois un peu de temps à parler. Et complètement idiot aussi. Il était toujours exaspéré et irrité de voir à quel point  les gens pouvaient être superficiel. Bon, lui aussi n'avait pas très bien réagi puisqu'il avait réussi à la froisser, mais apparemment ses excuses avaient fait mouche et il en fut soulagé. Il n'avait pas envie de passer pour une sorte de con complètement impoli.

En voyant le sourire béat de Chrysta, Aelred eut un petit rire. Il avait l'impression d'avoir sa sœur quand elle parlait de Noah sous les yeux, c'était adorable. Ça faisait plaisir de savoir qu'il en fallait si peu pour la rendre heureuse ! Il suffisait d'un gâteau et d'excuses. Sauf si c'était à cause de lui qu'elle souriait comme ça, après tout ce ne serait pas la première fois qu'une fille lui faisait les yeux doux, mais il préférait ne pas trop se monter la tête. Il verrait bien, et puis voilà.

-Quoi, elles sont pas jolies mes petites coupelles ? Plaisanta-t-il en surprenant le petit rire de Chrysta. Elles sont juste de la bonne taille en plus. Et puis elles ont le mérite de te faire rire !

Bon clairement ce n'était pas ce qui faisait le plus raffiné, ça faisait surtout pique-nique improvisé mais pour sa défense c'était précisément ce que c'était. Il ne mangeait pas souvent là à deux, et quand ça arrivait Lena apportait son assiette.

Il s'approcha ensuite de Chrystabel, histoire de vérifier ses soupçons et curieux de la réaction qu'elle aurait et il esquissa un sourire en la voyant s’empourprer et se mettre à le fixer. Bon, au moins il avait sa réponse, il ne la laissait pas indifférente. Aelred ne s'était jamais considéré comme particulièrement beau ou sexy, il savait qu'il y avait beaucoup de gens bien mieux foutus que lui, mais il avait quand même conscience que certaines femmes craquaient parfois pour lui. Ce n'était pas non plus spécialiste, mais pour le coup ça lui semblait quand même un peu évident. Après il pouvait aussi se tromper et que la rousse préférait les femmes, qu'elle était mal à l'aise avec les hommes et que c'était pour ça que cette soudaine proximité la faisait réagir ainsi. On ne savait jamais, hein !

Il alla rapidement faire du café et leur en servit une tasse chacun. Aelred n'était pas spécialement friand de café, mais ça le maintenait un peu en forme alors il en prenait régulièrement. Finalement heureusement qu'elle était gourmande aussi, comme ça elle apprécierait sa moitié de gâteau à sa juste valeur. Peut-être aurait-il dû faire une part un peu plus grosse que l'autre par galanterie ? Mais elle aurait pu croire qu'il n'avait pas envie d'en manger. Et de toutes façons c'était trop tard.

Il s'était assis pour déguster sa pâtisserie quand la question de Chrystabel lui fit hausser un sourcil amusé. Il ne s'était pas vraiment attendu à ce qu'elle soit aussi directe, mais franchement ça plaisait plutôt pas mal. Ça changeait des autres femmes et il aimait bien les femmes avec un peu de caractère. Il se mit à rire avant de lui répondre, un éclat malicieux dans les yeux :

-Et bien, il y a une mademoiselle Kleegan...

Il eut un petit sourire taquin en suspendant sa phrase. Il avait parfaitement que sa question sous entendait qu'elle souhaitait savoir s'il était célibataire ou non et il ne put résister à l'envie de l'asticoter gentiment. Sans compter qu'il ne mentait pas, il y avait bel et bien une mademoiselle Kleegan ! C'était juste sa sœur. Et d'ailleurs il y avait aussi une madame Kleegan puisque c'était sa mère mais elle il ne voulait même pas y penser une seconde.

-C'est ma petite sœur. Mais sinon, non, pas de Madame Kleegan. Rassurée ?

Il goûta ensuite la pâtisserie qui se révéla délicieuse. D'un autre côté c'était normal vu qu'elle venait de chez Fortarôme.

-C'est super bon, merci encore. Tu aimes ?




© Aelyne





SEE WHAT YOU ARE, BE WHAT YOU WANT


Dernière édition par Aelred Kleegan le Jeu 15 Sep - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Petite Roussette

ϟ Parchemins : 58

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Mer 7 Sep - 22:33


 

 
Les mots manquent aux émotions.

 
“Il y a dans la vie des instants de bonheur qu'aucun poème ne peut résumer.”

 
 

13 avril

Chrystabel sentait son entrain habituel couler dans ses veines. Aelred était encore plus séduisant que dans son souvenir et il n'avait pas encore eut les mimiques habituelles de ceux qui perdaient patience en parlant avec elle. Cela dit, pour ce dernier point, cela pouvait encore venir. Elle l'avait déjà vu par le passé. Des hommes qui disaient que cela n'était pas un problème mais qui finissaient quand même par rompre à cause de cela parce que, à la longue, cela les avaient tout de même fatigué. Elle n'était donc pas à l'abri de voir à un moment ou l'autre Aelred lever discrètement les yeux au plafond. Ou pas... Peut-être que juste le temps d'un remerciement cela irait. Et puis ce n'était pas comme si elle avait une excuse pour le revoir un jour ensuite.

Mais pour qu'il lui propose de partager le gâteau, c'était qu'il l'appréciait quand même d'une certaine manière non ? Chrysta aurait préféré ne pas trop y penser. Combien de fois avait-elle eut se genre d'espoir avant de se casser lamentablement la figure en réalisant qu'elle s'était juste fait des films et rien d'autres ? Elle n'osait même pas compter. Ce n'est pas cela qui l'empêcha de rougir quand même pour autant. Chrystabel était nulle pour cacher ses émotions. A cause de cela, ses frères se faisaient toujours un grand plaisir de la dépouille au poker explosif. Du coup, elle se sentait encore plus idiote car il était évident que cela n'échapperait pas à Aelred. Niveau discrétion, on repasserait.

Heureusement qu'elle avait le gâteau et son café sur lesquels se concentrer pour tenter de faire bonne figure. Ce qui ne l'empêcha pas de lâcher la bride à sa curiosité pour autant, Aelred ne portait pas d'alliance mais on ne savait jamais après tout.

Une mademoiselle Kleegan... ? Bon donc pas une madame. Et si ce n'était pas Madame techniquement même la petite-amie ne s’appellerait pas Kleegan. Ou alors Chrystabel prendrait ses jambes à son cou. Il l'a rassura rapidement en lui confirmant que c'était sa soeur.

Rassurée, confirma-t-elle avec un sourire mais en sentant ses joues se colorer à nouveau d'un rose soutenu. Il l'avait percée à jour, c'était vraiment évident cette fois, pas de doutes. Bon au moins maintenant qu'il l'avait grillée, la balle était dans son camp parce que de son côté, Chrystabel était bien incapable de savoir si elle lui plaisait ou pas.

Ce n'était pas par manque de modestie mais elle se savait séduisante avec sa chevelure flamboyante, sa taille fine et ses jambes interminables. Après tout, elle faisait tout pour garder cette silhouette qui, selon elle, était hélas son meilleur – voir seul – attribut positif. Elle n'était pas idiote mais pas non plus un puit de connaissance et elle avait beau y réfléchir, elle ne voyait pas de talents qui se démarqueraient particulièrement chez elle. Alors elle misait sur son apparence. Et c'était ce qui lui valait de se faire draguer aussi vite que de se faire larguer.

À sa question, elle fit oui de la tête.

C'est t... très bon.

Et elle ne savait pas trop sur quoi enchaîner. Enfin si, il y avait pleins de trucs qui lui passaient en tête mais ce n'étaient pas toujours de bonnes idées. Alors elle se décida finalement pour la sécurité.

Tu tra-vail seul ici ? La première fois déjà, elle n'avait pas vu d'employés dans la boutique. Tu fais les prép... p... prép... Grrrrr !

Il y avait des mots comme ça qui avaient bien plus de mal à sortir que d'autres. Mais Chrysta ne se laissa pas démonter. Elle prit une longue inspiration, expira longuement et recommença.

Tes prép..parations toi-même ? Demanda-t-elle en désignant des fioles. Les p...potions étaient mon c...court pré-féré à P... Poudlard. Tu imagine pour-quoi j'imagine, ajouta-t-elle avec un petit rire. Évidemment, il n'y avait pas besoin de parler pour préparer des potions, ni de lancer des sorts sans butter sur les mots. En toute logique, la jeune Chrystabel avait eut de meilleurs résultats dans les cours comme les potions, l'astronomie ou l'histoire de la magie et autres qu'en sortilège ou métamorphose.

 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 122

MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred Jeu 15 Sep - 16:37



Les mots manquent aux émotions


 


13 avril 2016

Aelred avait demandé en plaisantant à Chrystabel si elle était rassuré quant au fait qu'il n'y avait pas de madame Kleegan, mais il était aussi curieux de la réponse. La réaction de la jolie rousse lui avait fait se douter qu'il ne la laissait pas indifférente, mais il lui était déjà arrivé de se tromper là-dessus et il préférait ne pas vendre la peau de l'abraxan avoir de l'avoir tué. Mais sa réponse acheva de lui confirmer ses doutes. S'il y avait bien une chose à laquelle le brun ne se serait jamais attendu, ça avait été de se faire draguer dans sa boutique. Enfin pas exactement. Il avait déjà eu des clients entreprenants. Mais généralement ils n'étaient pas du tout son style. Plutôt le genre de personne de l'Allée des Embrumes en fait. Mais il n'aurait pas cru qu'un jour, une fille vraiment sexy puisse atterrir là et lui plaire. C'était le genre de choses qui n'arrivait jamais d'habitude.

Sauf que maintenant que ça arrivait il ne savait pas trop quelle attitude adopter. Clairement il avait envie de lui rendre ses avances. Elle était belle. Et de bonne compagnie. Avec des jambes à tomber par terre. Et il avait quitté sa dernière copine -ou plutôt sa dernière copine l'avait largué- il y avait plus de six mois, et depuis, à part quelques aventures sans lendemain ça avait été le calme plat. Mais d'un autre côté... Il y avait sa maladie. Et il en avait marre de s'entendre dire « désolée Aelred, tu sais que je t'aime mais je ne supporte plus de pas dormir la nuit parce que je ne sais pas si demain tu ne feras pas une crise qui te tuera ». Comme si lui, ça ne le dérangeait pas ! Comme si lui n'avait pas peur de mourir ! Bien sûr qu'il comprenait que ça puisse être dur. Mais à trente ans il s'était mis à chercher une certaine stabilité et il avait espéré qu'avec l'âge les femmes passeraient outre son problème de poumons. Sauf que non. Et ça l'énervait !

Le sourire de Chrystabel balaya ses doutes. Au Diable sa maladie ! Pourquoi est-ce que ça devrait l'empêcher de vivre comme tout le monde ? D'abord rien ne lui disait que tout ça aboutirait sur une relation sérieuse qui le ferait encore souffrir. Ce serait peut-être une aventure sans lendemain, ou alors si, il verrait bien. Il en avait marre de se prendre la tête, autant faire selon ses envies ! Chrysta lui plaisait, il n'avait pas l'intention de laisser passer sa chance juste par crainte de se faire encore plaquer.

-Mais je suis pas fermé à l'idée qu'il y en ait une un jour,
fit-il avec un petit sourire charmeur qu'il agrémenta d'un clin d’œil.

Bon il était surtout ouvert au fait d'avoir une petite-amie, le mariage ça attendrait un peu quand même, en dépit de ce que lui disait toujours sa sœur qui avait particulièrement envie de le voir marié et père de famille. Si déjà Chrysta l'acceptait comme il était ce serait beaucoup, et si en plus elle résistait au stress que causait sa maladie chez lui et chez les autres, alors là... Là ça tiendrait du miracle. Mais peut-être que la rousse serait plus encline que les autres à accepter ça. Si elle était bègue elle devait savoir ce que ça faisait d'être laissé tombé pour quelque chose contre lequel on ne pouvait pas lutter.

Il eut un petit sourire attendri en voyant la rouquine s'énerver en butant sur ses mots. Sa manière de froncer le nez et les petites rides d'expressions qui se formaient au coin de ses yeux avaient un côté vraiment mignon. Il l'observa reprendre son self contrôle sans se départir de son sourire avant de répondre :

-Oui, c'est plus simple d'être tout seul, je peux ouvrir et fermer la boutique quand je veux comme ça. Par contre c'est ma sœur qui s'occupe des préparations, elle est vraiment douée pour ça !


Lui n'était pas spécialement nul en potions mais ce n'était pas non plus son point fort. Il préférait laisser ça à Lena, au moins il était sûr que tout était toujours réussi. Bien sûr il la payait pour ça, même si parfois il s'amusait à dore que son paiement, c'était tous les repas qu'il cuisinait.

-Oui je peux comprendre en effet
, fit-il avec un petit rire. Les potions ça a tendance à m'endormir moi. Attendre que ça mijote, tout ça...

Déjà qu'en temps normal il avait tendance à s'endormir n'importe où et n'importe quand -il lui arrivait même de presque dormir debout- l'attente et surtout la chaleur dégagée par le chaudron le faisaient tout de suite plonger. Du coup il préférait éviter d'en faire.

-Et toi, tu fais quoi dans la vie ?



© Aelyne





SEE WHAT YOU ARE, BE WHAT YOU WANT
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les mots manquent aux émotions /feat Aelred

Revenir en haut Aller en bas
Les mots manquent aux émotions /feat Aelred
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Les mots manquent aux émotions ∞ Ida
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Londres Sorcier :: L'Allée des Embrumes :: Goutte du Mort Vivant-