Les liens utiles

ϟ Le Contexte
ϟ Le Réglement
ϟ Listing des avatars
ϟ Listing des métiers
ϟ Listing des pouvoirs
ϟ Les PV
ϟ Les Scénarios

ϟ Magic pas à pas

Partagez| .
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Lun 28 Mar - 22:49



Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous


Samedi 19 Mars 2016


La fête de la Magie n’était pas un évènement surprenant pour Léa puisque Tom lui avait déjà parlé de cette fête à venir, mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne s’en réjouissait pas. Elle avait donc attendu le 19 mars avec une impatiente certaine, faisant promettre à Tom de l’emmener passer la journée sur la place Nicolas Flamel. Ce qui avait d’ailleurs amusé son petit ami, qui lui avait judicieusement fait remarqué qu’il ne lui aurait pas parlé de tout ça s’il n’avait pas eu l’intention de profiter de cette journée avec elle. En attendant l’annonce de cette journée, puis la journée en elle-même, Léa avait essayé de tirer les vers du nez de Tom, pour connaître le programme de la journée, mais ce dernier avait refusé de lui dire quoique ce soit d’autre, arguant qu’elle aurait tout le temps de découvrir la fête le jour de celle-ci. Finalement, ce ne fut que lorsque l’article dans la Gazette du Sorcier paru que la petite blonde découvrit ce que le ministère réservait aux sorciers pour cette journée.

Finalement, le grand jour était arrivé. Ce matin-là, la photographe s’était réveillée dans les bras de son petit ami et ils avaient tous les deux savourés un petit déjeuner en tête à tête avant de se rendre sur la place du célèbre alchimiste sorcier. Ensemble, ils avaient passé la journée à profiter de la fête de la magie et à participer aux différentes activités proposées. Elle avait encouragé Tom pendant qu’il participait au tournoi amical de duels sorciers, puis ils avaient profité des sucreries proposées par le stand de Honeydukes. Après avoir profité des activités de la journée, ils quittèrent la place avant le début du concert de Célestina Moldubec, chacun de leur côté, pour se préparer en prévision du bal.

Rentrée chez elle, Léa prit un bain avant de se préparer, effectivement, pour la soirée à venir. Elle enfila une jolie robe sans manche de couleur blanche, qui s’arrêtait au niveau du genoux, agrémentée d’une ceinture, sertie d’un nœud noir, juste sous la poitrine. Si le haut de la robe était suffisamment moulant pour que le tout tienne sans bretelle, le bas de la robe était, quant à lui, volant et accompagnait chacun des mouvements de la demoiselle. A l’aide d’une barrette, elle dégagea un côté de sa tête de manière simple mais élégante et laissa le reste de ses cheveux lâchés. Après s’être – très – légèrement maquillée, elle attendit l’arrivée de Tom qui était, comme toujours, pile à l’heure et ensemble, ils gagnèrent le ministère.

Si le début de la soirée se passa à merveille, les deux amoureux dansant et profitant de la soirée. Elle se ternie un peu quand Tom se fit alpaguer par Ezéchiel Crowford, son supérieur. Léa n’appréciant pas vraiment le riche héritier, elle s’était discrètement éclipsée. De toute façon, elle ne comprenait rien à leur conversation. Sauf que malheureusement, alors qu’elle s’était juste servi un verre de punch au bar, elle s’était retrouvée coincée avec un sang pur entre deux âges imbu de lui-même qui lui tenait la jambe en parlant de…lui.

-…et donc c’est ainsi que l’incident diplomatique a été évité, grâce à mon intervention de dernière minute qui a permis de…

-C’est très intéressant tout ça, mais mon petit-ami m’attend… tenta Léa dans le but de pouvoir prendre la fuite, mais l’homme ne l’écoutait pas et lui bloquer le passage.

-…signer cet accord hautement important pour nos deux pays et…


Mais déjà, Léa n’écoutait plus ce que l’homme lui racontait et regardait désespérément le chemin qu’il bouchait, ce qui l’empêchait de lui fausser compagnie.  Pourquoi fallait-il que cet homme soit si gros bon sang ?! Jetant un coup d’œil désespéré par-dessus l’épaule de gras-double, Léa constata avec effroi que Tom était toujours occupé avec Crowford et que donc, ce n’était pas lui qui allait pouvoir la sortir de là.



Life is just a
succession of pictures




Dernière édition par Léa Turner le Mar 17 Mai - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Mar 29 Mar - 22:55



Il n'y a pas de hasard, il n'ya que des rendez-vous


 


Samedi 19 mars 2016

Pour une fois, Stellan était de bonne humeur. Hors de chez lui, et de bonne humeur. Et pas seulement hors de chez lui ! Il était hors de chez lui, à une fête, ET de bonne humeur. Ce qui était vraiment une première. D'ailleurs ça avait tellement réjoui son manager qu'il lui avait cassé les pieds toute la soirée avec des blagues à deux noises et des sourires plaisantins. Mon bon il était comme par nature, ce n'était pas vraiment de sa faute. Et puis au fond, c'était ce qui le rendait attachant.

Il fallait dire que la journée avait bien commencée. Il avait veillé jusqu'à presque quatre heure du matin mais il n'avait vraiment pas vu le temps passé. Son histoire l'avait totalement absorbé. C'était souvent comme ça avec lui, une fois plongé dans une occupation il pouvait y avoir une pluie d'écureuils roses qu'il ne se laisserait pas déconcentrer. A peine s'il broncherait. Il avançait plutôt bien son histoire. Il avait même écrit toute la fin ! Même s'il lui manquait encore un bon morceau du début et toute le milieu. Il n'avait jamais aimé écrire dans l'ordre, il préférait faire comme ça lui venait, en fonction de ce dont il avait envie. Et puis qu'on ne vienne pas lui dire que ça faisait des livres nuls, il en vendait largement assez pour prouver l'inverse.

Il s'était donc levé aux alentours de onze heure, réveillé par les rayons du soleil qui filtraient de sa baie vitrée. Il adorait les matinées comme ça, assez dégagées pour que la mer soit bleue. Comme il la voyait de son lit c'était très agréable. Il avait tout de même finit par se lever, par déjeuner rapidement des céréales avec un yaourt nature et du miel, et par enfiler un jogging et un sweat. Après avoir pris ses écouteurs, il était parti courir le long des côtes du Pays de Galles. Il avait toujours eu un faible pour ces magnifiques paysages que rien ne dénaturait. Ces grandes falaises, ces plages de sables gris, cette herbe verte... Et rien à des kilomètres. La première petite ville était à une dizaine de kilomètres, mais la seule véritable agglomération aux alentours, c'était Carmarthen, et ils en étaient assez loin.

Courir lui faisait du bien. Il avait toujours l'impression que ça le nettoyait. Et ça le reposait aussi. De ce fait, il avait pris l'habitude de faire du footing très régulièrement. D'autant plus que courir dans la campagne avait un côté apaisant et ça lui rappelait à quel point l'homme pouvait être impuissant face aux éléments de la nature. Oui, leur existence à tous étaient bien misérables. Pourtant l'être humain semblait toujours penser l'inverse. Tout le monde avait tendance à croire que sa vie était importante et inestimable. Bof.

Il avait ensuite passé son après-midi à continuer sa peinture sur verre. Et puis Nathan était venu sonner à sa porte pour voir l'avancé de son nouveau roman et lui exposer ensuite en long en large et en travers l'évolution des ventes des livres précédents, les prévisions d'interviews et les demandes de dédicaces. Pourtant Stellan lui avait suffisamment expliqué qu'il s'en fichait comme son premier bavoir ! Et à chaque nouveau compte-rendu il lui faisait bien comprendre qu'il n'en avait cure. Mais le jeune homme persistait avec son enthousiasme habituel. Et puis il avait parlé de la fête donnée en l'honneur de la magie...

En l'honneur de la magie. Sérieusement. Et les gens acclamaient ça. Même ceux qui désapprouvaient la politique gouvernementale ! Il se réjouissaient d'un tel événements. « Oh chouette, un bal, je vais pouvoir faire danser ma copine » « super, des nouveautés de chez Honeydukes ! » ou encore « oh mon dieu l'équipe de quidditch nationale va faire une démonstration de vol, je DOIS y être pour encourager mon sportif préféré !! » Ridicule. Mais c'était trop tentant pour se priver d'aller voir toute cette preuve de la futilité de l'être humain. Nathan n'avait même pas eu à essayer de le convaincre. Ou de le traîner de force. Pour une fois !

Stellan se retrouvait donc là, un peu à l'écart de la foule, à savourer une coupe de champagne en observant les autres. Observer. Voilà ce qu'il aimait. Tous ces gens qui se prétendaient propre sur eux... Ils se mettaient sur leur trente-et-un et paradaient pour montrer qu'ils valaient mieux que les autres sans se rendre compte que c'était justement ce qui les pourrissait. Mais ils étaient tous trop aveugles pour s'en rendre compte. Et puis, leur seul tord c'était de vouloir être aimé, ce qui était le propre de l'homme. Pourtant c'était une belle imbécillité. Se précipiter vers sa perte, c'était l'éternelle quête du genre humain.

Et dans toute cette marée, Stellan remarqua une demoiselle qui semblait manifestement regretter de s'être mise en valeur. Parce que maintenant un politicien pédant ne voulait apparemment plus la lâcher. Il regarda le spectacle un moment en retenant un sourire. La pauvre. Pour le coup, il la trouvait presque à plaindre. Non, on pouvait même enlever le presque. Il ne souhaitait à personne de se retrouver à subir un monologue digne de Narcisse, surtout venant d'un homme comme Aimé Mowha. Il était connu pour son amour de lui-même.

Finalement, prit de pitié pour cette pauvre jeune fille, Stellan finit par céder et par se poster aux côtés de la blonde, passant un bras autour de sa taille pour jouer à celui qui était proche d'elle.

-Vous devriez revoir vos techniques de drague M. Mowha, votre façon de faire ennuie la demoiselle. A moins que ce ne soit vos rides ou votre ventre.

Et sans plus de cérémonie, il embraqua la blonde avec lui jusqu'aux bords de la place, où il y avait moins de monde. Une fois là, il la détailla rapidement. Elle n'était pas maquillée. C'était rare de trouver des femmes sans maquillages à ce genre de soirées, et Stellan appréciait. Elle avait aussi une belle paire de jambes, remarqua-t-il. Se décollant d'elle pour retourner à son champagne, il ne put s'empêcher de lui glisser :

-Navré de vous enlever ainsi à votre chevalier servant. Vous sembliez apprécier un peu trop le temps passé en sa compagnie...

Lui et son air narquois allèrent ensuite boire une gorgée de champagne avec nonchalance.



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Mer 10 Aoû - 18:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Jeu 31 Mar - 19:11



Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous


Obligée de subir le monologue de ce vieux chauve imbu de lui-même, Léa était vraiment en train de désespérée ! Et de maudire Crowford par la même occasion, parce que sans son intervention, elle serait actuellement avec Tom, en train de passer une bonne soirée au lieu d’être coincée avec ce stéréotype ambulant ! Par miracle, Merlin sembla avoir pitié d’elle ce soir car il lui envoya la solution à ce problème. Ou plutôt, il lui envoya quelqu’un pour la sortir de là. Si elle fut surprise de sentir un bras passer autour de sa taille, la blonde n’en montra rien. Elle se contenta de jeter un bref regard au nouvel arrivant – regard plein de reconnaissance d’ailleurs – avant de rentrer dans son jeu. Tout, pourvu qu’elle soit débarrassée de la boule qui lui imposait sa conversation.

Sans marquer ne serait-ce qu’une seconde d’hésitation après avoir jeté un regard au brun qui lui portait secours, elle posa une main sur son torse, pour asseoir un peu plus leur prétendue intimité. Elle put d’ailleurs constater que son chevalier servant était musclé, mais elle ne s’attarda pas sur cette information – qui se retrouva pourtant notée dans un coin de sa tête – et écouta ce que le nouveau venu disait à l’enquiquineur. Enquiquineur qui s’appelait monsieur Mowha apparemment, quel drôle de nom ! Quand elle entendit la remarque du brun sur les rides et le ventre du type imbu de lui-même, elle ne put s’empêcher de rire légèrement, amusée par cette remarque criant de vérité, avant de suivre celui que le gros devait prendre pour son petit ami.

Quand ils se retrouvèrent un peu plus loin, il finit par la lâcher et elle en profita pour le détailler. Il était plutôt bel homme, constata-t-elle en l’observant. Non en fait, il était carrément beau, elle devait bien le reconnaître.  Il se dégageait quelque chose de lui qui le rendait presque…sexy, mais Léa préféra ne pas s’attarder là-dessus. Elle préférait plutôt s’attarder sur son air narquois qui lui allait, curieusement, très bien. En l’entendant, elle leva les yeux au ciel, faussement exaspérée, alors qu’un sourire amusé flottait sur ses lèvres.

-Oh c’est sûr, je vous en veux terriblement de m’avoir enlevé à ce charmant monsieur Mowha ! répondit-elle sur le même ton narquois que lui.

Elle jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule du brun et constata que Tom était toujours occupé avec son patron. Forcément, quand Crowford avait décidé de faire chier quelqu’un, il le faisait jusqu’au bout d’après ce qu’elle en savait, donc elle n’était pas prête de retrouver Tom. Tant pis, elle était tout à fait capable de s’occuper autrement, et puis, ça lui permettrait de faire de nouvelles connaissances, autre que ce monsieur Mowha. A commencer par ce charmant brun au sourire narquois qui l’avait tirée d’un ennui mortellement mortel.

-Et qui dois-je remercier exactement ? demanda-t-elle en reportant son attention sur lui. Après tout, vous êtes sûrement ce qui se rapproche le plus d’un chevalier servant pour moi ce soir, nota-t-elle amusée avec un sourire.

Ce qui était loin d’être faux, sans lui elle serait encore en train de se consumé d’ennui avec la boule de gras chauve !




Life is just a
succession of pictures




Dernière édition par Léa Turner le Mar 17 Mai - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Dim 3 Avr - 17:31



Il n'y a pas de hasard, il n'ya que des rendez-vous


 


Samedi 19 mars 2016

Alors qu'il s'était attendu à ce que la demoiselle soit surprise qu'un inconnu l'attrape par la taille, elle  alla se coller contre lui avec le naturel de quelqu'un qui en a l'habitude. Mais bon, il n'allait pas s'en plaindre, loin de là ! La main sur son torse lui plaisait bien. Dommage qu'elle n'était là que pour faire joli et rendre plus crédible ce sauvetage héroïque. Au moins la miss avait-elle du sens de l'humour, constata-t-il en l'entendant rire à sa remarque. S'il elle avait décidé de s'offusquer de sa proximité, il l'aurait abandonné à son triste sort et en aurait même rajouté une couche en sous-entendant qu'elle pouvait être intéressée par les hommes du genre du gros. Mais heureusement elle s'était prise au jeu. Enfin heureusement... Pour elle. Parce que pour lui ça n'aurait pas changé grand chose. L'emportant loin de Mowha et de ses divagations pédantes, il la lâcha lorsqu'il fut sûr qu'ils seraient à peu prêt tranquille.

-Oui c'est bien ce qu'il me semblait, répondit-il amusé.

Amusé parce que son ton narquois ne lui allait absolument pas, elle ne semblait pas vraiment familière avec l'ironie, mais ça avait quelque chose de mignon. Oui, son visage allait mieux pour le genre souriant. Et pas obsédé par le regard des autres, nota-t-il en voyant l’absence de maquillage. Tant mieux ! Il détestait les femmes compliquées. En s'éloignant un peu pour boire son champagne, il constata aussi qu'elle avait de superbes jambes. Fines mais pas maigres, un peu hâlées, et longues.  Mais pas trop non plus. Hum, il aurait bien aimé voir ce que ça donnait sans habit par dessus. M'enfin.

-Ça dépend. A qui ai-je donc l'honneur ?

Prenant une gorgée de champagne, il pris le temps de marquer une courte pause avant de continuer :

-Oh parce que vous venez à ce genre de soirée sans même vous munir d'un chevalier servant ? C'est très imprudent. Personne pour vous protéger de vieillards collants... Vous jouez avec le feu.

D'ailleurs c'était tout de même étonnant qu'elle n'ait eu personne. Généralement, ceux qui venaient à un bal venaient accompagnés... A moins que la personne chargée de l'escorter n'était pas encore arrivée. C'était possible aussi. Ou qu'elle ce soit fait poser un lapin. Malheureusement la nature versatile de l'homme faisait que personne n'était fiable, à quelques exceptions prêt. Mais ce n'étaient pas ses affaires et de toutes façons il s'en fichait. Qu'on l'ait oublié ou non, elle ne semblait pas chagrinée plus que ça.

-Bon tu m'excuseras mais je vais passer tout de suite au tutoiement, j'ai horreur des mondanités.

Et le vouvoiement en était une grosse. En plus ça allongeait les phrases, et ça ne servait à rien. Et puis ce n'était pas comme s'il s'adressait au Ministre en personne. Il n'était même pas sûr de vouloir le vouvoyer celui-là d'ailleurs. Pour ça il aurait fallu qu'il le respecte. Même s'il avait d'autres façons de montrer son respect, parce que, selon lui, vouvoyer une personne ne signifiait pas du tout qu'on la respectait. C'était juste une autre manière hypocrite de flatter quelqu'un et de lui donner de l'importance. Stupide, somme toute, et il se refusait donc à s'abaisser à ça trop longtemps.  



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Mar 19 Avr - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Lun 11 Avr - 22:20



Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous


Après la lourdeur et l’égocentrisme de ce monsieur Mowha qui était aussi improbable que le nom qu’il portait, l’ironie et l’humour du nouveau venu avait quelque chose de rafraichissant. Elle avait beau n’être avec lui que depuis quelques minutes, Léa avait la conviction qu’il serait d’agréable compagnie, ou, en tout cas, de bien plus agréable compagnie que cet espèce de gras double chauve qui l’avait accaparée pendant presque quinze minutes ! D’un autre côté, ce n’était pas compliqué d’être plus agréable que lui ! Tout ce qu’elle espérait, c’était qu’elle n’avait pas échangé un égocentrique imbu de lui-même pour un autre de la même espèce, mais ça n’avait pas l’air d’être le cas, heureusement. Le ton amusé qu’il employait lui allait aussi bien que l’ironie, ce qui était curieux, songea la demoiselle. Elle n’avait pas vraiment l’habitude de côtoyer des personnes adeptes d’ironie, et pourtant, ça ne lui déplaisait pas quand c’était son sauveur qui l’utilisait. Quand il lui retourna sa question sans lui avoir répondu, plutôt que d’être exaspérée, elle fut amusée et un sourire se dessina sur ses lèvres.

-Léa Turner, répondit-elle sans se défaire de son amusement. Et vous donc, qui êtes-vous ?

Elle remarqua alors le regard qu’il lui lançait, il semblait la détailler et la blonde se laissa faire, pas gênée le moins du monde. Ce n’était pas dû à une vague de narcissisme, mais plutôt parce qu’elle se moquait bien de ce que les autres pouvaient penser d’elle, elle savait bien qu’elle ne faisait pas l’unanimité chez les sangs purs, parce qu’elle s’habillait trop simplement, qu’elle ne se maquillait pas et qu’elle n’était pas couverte de bijoux, mais elle s’en fichait royalement. Le plus important pour elle, était de se plaire à elle-même, c’était tout. Bon, elle plaisait aussi à Tom et elle en était ravie, mais s’il n’avait pas aimé son physique, elle n’aurait pas changé pour ses beaux yeux. L’inspection dont elle faisait l’objet ne la dérangeait pas plus que ça, sans compter que le brun avait l’air d’apprécier ce qu’il voyait, ce qui accentua son sourire amusé, sourire qui se reflétait dans ses yeux.

-Ce que vous voyez vous plaît ? demanda-t-elle sur un ton innocent qui était, malheureusement, teintée d’amusement.

Le problème de Léa était que, sauf en cas d’extrême urgence ou de danger, elle était difficilement capable de mentir parce que ses sentiments la trahissaient toujours, mais elle ne s’en plaignait pas, elle n’aimait pas le mensonge.  Par contre, elle reconnaissait que quand on sortait avec le chef des patrouilleurs qui soutenait fermement O’Connor et sa politique et qu’on était une née moldue qui bravait les lois et les interdits pour aller voir sa famille, il était nécessaire de mentir à ce petit-ami, surtout si on ne voulait pas finir à Azkaban. Or, la prison des sorciers ne l’avait jamais attirée, et encore moins comme destination de « vacances à durée indéterminée ».

-En réalité, je suis venue avec un chevalier servant, répondit-elle avec un sourire en coin. Il est malheureusement occupé avec un vilain dragon !

Un vilain dragon…oui, c’était sans doute une bonne qualification pour Ezéchiel Crowford, songea-t-elle avec amusement. Enfin, elle espérait quand même que Tom ne serait pas retenu par ce dernier toute la soirée, même si elle était en bonne compagnie pour le moment. Quand le brun déclara soudainement qu’il passait au tutoiement, elle le regarda, d’abord surprise, avant qu’un grand sourire radieux ne prenne place sur son joli minois.

-Enfin quelqu’un de censé ! s’exclama-t-elle sur un ton soulagé. Je vais vraiment finir par croire que tu es une perle rare perdue au milieu de ce bal, ajouta-t-elle sur un ton taquin.

Non pas qu’elle ait quelque chose contre le vouvoiement et les marques de politesse, mais elle commençait à être ennuyée par tous ces gens qui la vouvoyaient et qui maintenaient, volontairement, une distance entre eux. Pourquoi diable les sorciers étaient-ils tous si engoncés parfois ? C’était exaspérant vraiment !



Life is just a
succession of pictures




Dernière édition par Léa Turner le Mar 17 Mai - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Mar 19 Avr - 15:11



Il n'y a pas de hasard, il n'ya que des rendez-vous


 


Samedi 19 mars 2016


Stellan étudiait la jeune fille en face de lui en se demandant combien de temps elle mettrait avant de prendre la fuite en fulminant contre lui. Parce que, soyons honnête, il avait parfaitement conscience que c’était comme ça que la soirée finirait. Oh quoique ! ça pouvait toujours durer jusqu’au matin. Après tout il avait déjà obtenu des résultats étonnants avec certaines filles au caractères affirmées. L’une d’elles avait même tenu presque trois mois. Un record. Stellan en était resté admiratif très longtemps. Elle lui avait d’ailleurs presque fait de la peine. Apparemment elle avait vraiment été amoureuse de lui… L'inconsciente. Ce n’était pourtant pas faute de l’avoir prévenu que c’était une très mauvaise idée. Tomber amoureux… Quelle idiotie. Sa mère avait aimé son père, malgré ce qu’elle pouvait bien en dire, résultat des courses elle se retrouvait toute seule. Et puis donner sa confier ainsi tout son être à une seule personne c’était dangereux. Fallait-il vraiment préciser tous les dégâts que causait l’amour ? Il y en avait de nouveaux exemples chaque jour.

Enfin bon la blonde avait l’avantage de ne pas être amoureuse de lui, elle. Elle tiendrait probablement quelques heures. Peut-être moins, peut-être plus. Quand elle se rendrait compte que non, il n’avait rien d’un gentleman et que non, il n’était pas disposé à l’être.

-Oh, juste une âme perdue parmi tant d’autres… Fit-il avec un sourire qui oscillait entre la plaisanterie et le provocateur.

Le nom de Stellan Dawson ne lui dirait sans doute pas grand chose, à part lui évoquer sa mère, et encore. Tout le monde n’avait pas forcément entendu parler d’elle et ils n’étaient pas les seuls Dawson Angleterre. Enfin, fondamentalement parlant il aurait très bien pu le lui dire mais bon. Il était du genre à suivre ses envies et là, son envie c’était de ne pas lui dire son prénom. Juste pour voir sa réaction. Et s’amuser à la taquiner. Bizarrement il était plus intrigué que d’habitude par ses réactions. Peut-être parce qu’elle était plus naturelle que les autres et que ses expressions seraient plus authentiques ?

-Assez oui.

Même s’il trouvait que sa robe cachait un peu trop ses jambes à son goût. Bon si elle avait été plus courte ça aurait été vulgaire mais… Avec un short ça pourrait être parfait. L’espace d’un instant il imagina sa main caresser son mollet et ses doigts courir sa cuisse. Elle avait l’air d’avoir une peau très douce et il ne doutait pas que l’expérience puisse être… Passablement plaisante.

La réponse de la demoiselle le tira de ses pensées mais il mit une seconde à comprendre de quoi elle parlait. Ah oui. Le chevalier servant. Ainsi donc elle avait un cavalier ? Le contraire aurait été étonnant en même temps. Il était curieux de savoir avec quelle genre de personne elle pouvait sortir. Mais bon au moins elle n’essayerait pas de lui faire les yeux doux, et ça c’était déjà pas mal ! Pouvoir discuter sans se demander si la personne en face avait des intentions cachées. Même si la jeune fille, Léa donc, n’avait pas l’air d’être ce genre de femme.

-Un… Vilain dragon ? Répéta Stellan en levant un sourcil. Je ne savais pas qu’il y avait un dragon dans cet enclot de mouton.

Ce n’était probablement pas très malin de dire ça car il y avait son cavalier dans le lot mais si elle s’offusquait pour si peu c’était quand même dommage. Ce n’était pas comme s’il avait dit expressément que son petit ami était débile. Ce fut alors à son tour d’être surpris. Au début, il crut avoir mal entendu, mais non, ses oreilles fonctionnaient encore bien apparemment. Elle l’avait bien qualifié de “perle rare”. Une fois la stupeur passée, Stellan éclata de rire. Un rire qu’il eut du mal à arrêter tant il était incontrôlable. ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ri comme ça…

-Tu n’as même pas idée du nombre de gens qui s’étoufferaient d’indignation s’ils entendaient ça, plaisanta-t-il. Sauf si bien sûr par perle rare tu veux dire “personne à éviter à tout prix”.

Parce qu’effectivement, il était très loin de l’homme idéal qui se cachait souvent derrière le terme “perle rare”. Il n’était pas aimable, pas sociable, et, il devait le reconnaître, pas du tout facile à vivre. Et la vie lui allait très bien ainsi ! Mais ça lui avait valu les hostilité de pas mal de monde.

-Il vaut mieux pour toi que la seule perle rare de la soirée soit ton cavalier, crois moi.


Sinon toutes les personnes censées allaient se poser des questions sur ses goûts. Bon peut-être pas ses goûts physiques, mais question mental… Clairement on faisait beaucoup mieux en matière de perle rare.



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Lun 25 Juil - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Dim 17 Juil - 19:43



Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous


Visiblement, son sauveur, du moins pour la soirée, ne semblait pas décidé à décliner son identité, et Léa était prête à mettre sa main au feu que ce n’était pas dû à une éventuelle timidité. Le brun qui lui faisait face, et qui l’amusait énormément, n’avait pas du tout l’air timide, ou alors, il le cachait extrêmement bien, mais elle en doutait. Sans savoir d’où lui venait cette conviction, la blonde avait l’impression que son interlocuteur était lui-même, et qu’il faisait partie de ces gens qui ne supportait pas de se faire passer pour ce qu’ils n’étaient pas. En tout cas, il n’était pas timide, ça, elle en était sûre, il suffisait de voir le ton sur lequel il lui avait répondu pour le comprendre. C’était à la fois une plaisanterie et une provocation et Léa se délectait de cette conversation. Peut-être même plus que de raison, il fallait le reconnaître, mais elle préférait ne pas y penser. A la place, un sourire un coin, légèrement provocant pris place sur ses lèvres.

-Cette âme perdue doit bien avoir un nom, non ? demanda-t-elle en haussant un sourcil intrigué sans se défaire de son sourire pour autant.

Elle ne savait pas s’il lui dirait, ou non, comment il s’appelait, après tout, il avait l’air de s’amuser à la tenir dans l’ignorance. Dans l’absolu, Léa n’avait pas besoin de savoir à quel nom il répondait pour apprécier sa compagnie et savourer ce moment volé avec lui, il n’empêche qu’elle aurait bien aimé le connaître. Mais bon, s’il préférait le garder pour lui, elle n’insisterait pas ! Peut-être le découvrirait-elle plus tard, si jamais ils venaient à se revoir. Ce que, même si elle refusait de se l’admettre, Léa aimerait bien.

Amusée de le voir ainsi la détailler, la blonde n’avait pas résisté à l’envie de lui demander si ce qu’il voyait lui plaisait ou non. Après tout, il avait l’air de suivre ses envies, autant en faire de même ! La réponse qu’il lui fournit lui tira un sourire amusé, quoique légèrement satisfait également, même si elle ne l’aurait admis pour rien au monde. Décidant de ne pas s’offusquer d’avoir fait l’objet d’une telle inspection, elle préféra le détailler à son tour. De ce qu’elle pouvait voir, il avait l’air plutôt bien foutu, du moins c’était ce que laissait supposer sa chemise légèrement ouverte. Et ses cheveux en bataille donnaient envie d’y passer la main et de s’attarder pour jouer avec. Sans compter qu’il avait un beau visage, des yeux captivants et que voir son visage s’animait sous ses différentes expressions était divertissant. Il fallait dire que son interlocuteur pouvait se montrer très expressif quand il le voulait.

-Tu veux peut-être en voir plus ? lui demanda-t-elle sur un ton qui laissait clairement comprendre qu’elle se moquait gentiment de lui.

Loin d’elle l’idée de le laisser voir ce qu’elle avait sous sa robe ! Déjà parce qu’elle ne le connaissait pas le moins du monde – elle ne savait même pas comment il s’appelait !- et ensuite, parce qu’elle avait Tom, et qu’il ne fallait pas oublier qu’elle était tout de même amoureuse de ce dernier. Mais il n’y avait pas de mal à plaisanter avec un homme qui l’avait tiré d’une mauvaise situation. Bien que cette conversation prenait parfois plus une tournure de flirt que de plaisanterie. Enfin, ce n’était pas comme si elle avait prévu de tromper Tom ! Ce qui ne risquerait pas d’arriver d’ailleurs, elle tenait bien trop à lui et elle aimait leur relation de couple telle qu’elle était.

Visiblement, le terme de vilain dragon sembla surprendre le brun qui lui avait servi provisoirement de chevalier servant. Mais bon, s’il y avait un chevalier servant, c’est qu’il y avait, par extension, une demoiselle en détresse donc quitte à être dans le registre des contes de fées, autant le rester jusqu’au bout et d’introduire un vilain dragon. Après tout, tous les contes de fées ont besoin d’un bon vieux méchant, et dans le cas présent, il s’agissait sans doute d’Ezéchiel Crowford, après tout, c’était lui qui privait la blonde de son prince charmant attitré. La remarque du brun, qui s’étonnait de la présence d’un dragon au milieu de mouton, amusa la photographe qui, loin de se sentir vexée ou insultée, préféra s’amusé de cette plaisanterie en laissa un petit éclat de rire s’échapper de ses lèvres.

-Entre nous, je pense qu’il y a plus d’un vilain dragon au milieu de cette assemblée de moutons, déclara-t-elle avec un sérieux teinté d’amusement. Celui dont je parle est un brun répondant au nom de Crowford.

Ce qu’elle ne savait pas, c’était qu’il y avait au moins trois Crowford répondant à cette description qui étaient présents ce soir à la fête du ministère, et qu’ils étaient tous en train de parler avec quelqu’un, mais bon, elle s’en moquait royalement. Ce que faisait les Crowford et leur entourage était bien le cadet de ses soucis. Du moins, quand l’héritier Crowford n’était pas en train de tenir la jambe de son petit-ami qui avait pourtant promis de la faire danser.
Ce fut au tour de Léa d’être surprise quand elle entendit son interlocuteur éclater d’un rire franc et sincère quand elle le qualifia de « perle rare ». Le moins que l’on puisse dire, c’était qu’elle ne s’était pas attendue à une telle réaction ! Mais une fois un semblant d’explication obtenu, elle se joignit à son amusement avant de lui répondre.

-Voyons mon cher, perle rare n’est pas forcément un terme mélioratif, fit-elle remarquer sur un ton taquin agrémenté d’un clin d’œil. Quelque chose de néfaste peut très bien être qualifié de rare et une perle peut être ratée ou pleine de défaut.

Bon, il était vrai qu’elle l’avait qualifié de perle rare dans le sens positif du terme, mais c’était avant tout une déclaration amusée plus que sérieuse. Même si, elle devait bien l’avouer, la réaction du brun à cette qualification lui plaisait. Son chevalier servant avait l’air d’être quelqu’un de simple, tout en étant compliqué. Ou plutôt, il n’avait pas l’air d’être du genre à se prendre la tête pour rien, et c’était agréable de rencontrer une personne comme ça ici.

-Pourquoi ? ne put-elle s’empêcher de demander en haussant un sourcil, un sourire aux lèvres. Que se passerait-il si tu étais, en plus de mon cavalier, l’une des perles rares de cette soirée ?

Elle avait bien compris qu’apparemment certaines personnes semblaient penser qu’il était quelqu’un à « éviter à tout prix » mais Léa était loin d’être d’accord avec ça. Au contraire même, elle trouvait sa compagnie plaisante ! Et elle passait avec lui l’un de ses meilleurs moments de la soirée, ce qui n’était pas peu dire. Bon, sans doute que lorsque Tom se serait débarrassé de son supérieur agaçant elle passerait une excellente soirée, mais ce n’était pour l’instant pas le cas, aussi savourait-elle ce moment en compagnie de ce brun énigmatique mais néanmoins plaisant.



Life is just a
succession of pictures


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Lun 25 Juil - 22:33



Il n'y a pas de hasard, il n'ya que des rendez-vous


 


Samedi 19 mars 2016

Un sourire sibyllin étira les lèvres de Stellan en entendant la blondinette insister en douceur. Elle semblait délicate et sensible mais en réalité elle avait l'air bien plus solide que ça. Et plus piquante. Enfin, disons qu'elle au moins ne se laissait pas démonter par son attitude, contrairement à la majorité des gens qui étaient déstabilisés par son caractère mordant ou qui se mettaient à le haïr en quelques secondes parce qu'ils ne comprenaient pas le sens du mot « ironie ». En réalité ça avait même l'air de lui plaire. Peut-être avait-elle un fond masochiste. Mais il se plaisait à croire que c'était simplement parce que, à l'inverse de la plupart de la populace, elle était intelligente et qu'elle le comprenait.

Il faillit froncer les sourcils. Le comprendre ? Il y avait tellement longtemps que plus personne ne le comprenait. Bien sûr, il y en avait qui faisaient l'effort d'essayer, et c'était déjà beaucoup. D'autres avaient abandonnés cette idée mais l'appréciaient quand même. Mais qu'on le comprenne ? Hum, il ne se souvenait même plus s'il avait déjà rencontré une personne capable de ça depuis qu'il était devenu si compliqué. Ce qui était parfaitement normal, vu la façon dont il était tordu. M'enfin, il devait se tromper. Ou se faire des idées. Peut-être était-elle simplement polie après tout. N'empêche qu'il avait quand même cette impression. Peut-être était-ce dû à ces yeux qui le scrutaient d'un air calme, comme si elle savait. Quoi ? Il n'en avait aucune idée. Mais parfois ses prunelles semblaient scruter son cœur. Et bizarrement, ça ne lui déplaisait pas plus que ça. Au contraire.

Il ne répondit rien d'autre que par son sourire, n'ayant pas l'intention de lui dire son nom. Après tout, un nom ne servait à rien à part à parler de quelqu'un, or il doutait qu'elle aille parler de lui. Et même si elle le faisait, ne pas avoir son nom ne la tuerait pas. Ainsi elle éviterait de trop s'étendre sur son sujet. Avec un léger rire, il répondit toutefois à sa question suivante.

-Parce que j'imagine que tu te laisserais faire bien gentiment ?

Il doutait fortement que ce soit le cas, et il faillit rajouter que s'il en avait envie, elle finirait très probablement par en avoir elle aussi envie, juste pour la provoquer un peu mais il s'abstint. Il était certes railleur, mais pas vulgaire ni spécialement prétentieux comme d'autres le pensaient à tord, or cette remarque aurait volé trop bas dans son répertoire de réponses.

-Tous les Crowford sont bruns, c'est de notoriété commune. Le préciser est un vaste pléonasme... Et dragon est un vaste mot. Je dirais plutôt qu'ils sont comme des ronces. Coriaces et douloureux comme une épine dans le pied.


Personnellement, il n'avait jamais spécialement montré d'intérêt pour cette famille dont il se fichait éperdument -comme toutes les autres d'ailleurs. Pour lui, ce n'étaient que des aristocrates de plus, simplement plus puissants que d'autres. A ceci près qu'eux au moins ne s'embarrassaient pas de l'hypocrisie. Ils n'en avaient pas besoin, et ne s'en encombraient pas. Lorsqu'ils n'aimaient pas quelqu'un, ils le faisaient savoir, et il avait déjà eu l'occasion de constater les dégâts que ça pouvait faire chez la personne en question.

-J'aime l'idée d'être une perle néfaste ou pleine de défauts, sourit-il sans que l'on sache pour autant s'il le pensait vraiment ou s'il s'agissait d'ironie.

En réalité, il aimait réellement cette idée car elle était très proche de la vérité. Une sorte de perle abîmée qui paraît belle de loin, ou alors une perle qui semble belle mais qui possède malheureusement un dangereux enchantement qui fait que personne ne voulait la garder longtemps. Et il aimait bien aussi sa façon de voir les choses. Il pourrait presque croire qu'elle lui ressemblait un peu.

-Parce que si tu te prends à penser que je suis une perle rare, tes connaissances vont sérieusement douter de tes goûts et ta vie sociale risquerait d'en souffrir. Une danse ?

Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas accepté de danser, mais il était curieux de voir comment ses jambes seraient mises en valeurs par les mouvements des pas répétés et comment sa hanche accompagnerait ses trémoussements. Et puis, au fond, il craignait un peu qu'elle se lasse et parte avant qu'il n'ait apprécié toute leur conversation. Au moins la danse serait un bon moyen de la retenir.



© Aelyne




Dernière édition par Stellan Dawson le Lun 8 Aoû - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ Parchemins : 144

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Lun 1 Aoû - 23:15



Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous


Les sourires de son interlocuteur étaient divers et variés, mais ils pouvaient également se montrer frustrant ! Surtout quand elle n’avait droit qu’à un sourire en guise de réponse lorsqu’elle lui demandait son nom. Bon, visiblement elle ne découvrirait pas l’identité de son chevalier servant ce soir, mais Léa ne désespéra pas pour autant. Quelque part, au fond d’elle-même, elle savait qu’elle reverrait ce brun. Il était tellement atypique et de plaisante compagnie que leur semblant de relation ne pouvait pas s’arrêter juste à ce soir, elle refusait d’y croire. La blonde n’était pourtant pas du genre à croire que les choses étaient écrites à l’avance ou encore au destin, mais elle était tout de même persuadée qu’elle le reverrait, sans qu’elle ne sache d’où lui venait cette conviction.

Se rassurant en se disant qu’elle finirait bien par connaître l’identité de son interlocuteur un jour ou l’autre, Léa préféra passer à autre chose, tout en continuant à savourer leur conversation. Et l’autre chose en question était ses jambes et l’intérêt qu’elles suscitaient chez le brun. En lui demandant s’il souhaitait en voir plus, la photographe ne s’était clairement pas attendue à ce que son sauveur émette un léger rire mais cette réaction imprévue lui arracha un sourire amusé. Décidément, plus elle passait de temps avec lui, et plus elle se mettait à l’apprécier.

-Ça dépend, lui répondit-elle sur un ton mystérieux en lui adressant un petit sourire provoquant. Quelque chose me dit que j’aurais tout à y gagner.

Malgré son sourire et le ton qu’elle employait, un éclat malicieux dans ses yeux trahissait qu’elle était toujours en train de le taquiner. Bien que, songea-t-elle en le détaillant, elle se doutait fortement qu’en effet, elle y gagnerait si elle le laissait faire. Et ce qu’elle gagnerait serait certainement un bon moment en sa compagnie – et probablement une nuit mémorable. L’espace d’un instant, elle s’imagina comment se terminerait la soirée si elle n’avait pas été amoureuse de Tom. Cependant, elle mit rapidement fin à cette courte rêverie, elle avait Tom, ils étaient tous deux amoureux l’un de l’autre et tout se passait bien dans leur couple. Si on mettait de côté l’affreux patron de son chéri qui l’accaparait pendant ses soirs de congés. Ce fut d’ailleurs les Crowford qui vinrent ensuite dans sa conversation avec le brun sexy, et sa remarque sur les cheveux de la famille d’aristocrate lui arracha un petit rire.

-A ceci près que Octavie Crowford, la femme du patriarche, est blonde et non brune, mais tu as raison, les Crowford s’apparentent plus à une épine dans le pied dont on n’arrive pas à se défaire qu’à un dragon, concéda-t-elle avec un sourire en coin, clairement amusé.

Et dans le cas présent, l’épine dont elle n’arrivait pas à se débarrasser était Ezéchiel Crowford, il était juste enfoncé dans le pied de son petit ami plutôt que dans le sien, mais le résultat était le même. Bien que, si elle devait être tout à fait honnête avec elle-même, Léa était presque reconnaissante au directeur du département de protection de la magie de tenir la jambe à Tom, ainsi elle pouvait passer du temps avec le brun. Brun qui semblait apprécier, du moins d’après lui, d’être comparé à une pierre néfaste ou pleine de défauts. Si elle fut premièrement déconcertée par sa remarque, la blonde retrouva bien vite son sourire et son entrain naturelle.

-Si l’idée te plaît tant que ça, je t’en prie, garde là, lui offrit-elle généreusement avec un sourire.

Intriguée d’entendre son interlocuteur affirmer qu’il valait mieux que la perle rare de la soirée soit Tom, Léa ne put s’empêcher de lui demander pour quelle raison et la réponse qu’il lui fournit la fit rire. Comme si elle était du genre à se soucier de ce que pensait ses connaissances. Les seuls avis qu’elle prenait en compte étaient ceux de sa famille, certes nombreuses mais tout de même, et de son petit ami. Et encore, elle ne le faisait pas tout le temps, c’était dire ! Alors si ses connaissances se mettait à douter de ses goûts et que le fait d’apprécier ce brun plein de mordant nuise à sa vie sociale, elle s’en moquait comme d’une guigne. Le gouvernement d’O’Connor avait peut-être un côté tyrannique, mais ils restaient néanmoins en démocratie et elle était encore libre de choisir avec qui elle avait envie de passer du temps. En l’occurrence, dans le cas présent, elle voulait rester en compagnie de la meilleure rencontre qu’elle avait fait ce-soir : un brun diablement sexy à la conversation intéressante et amusante et qui était plein de surprises.

-Si mes connaissances se mettent à douter de mes goûts, elles n’ont qu’à aller voir ailleurs pour trouver quelqu’un qui aura des goûts disons…plus ennuyants ! répondit-elle avec un petit rire. Par contre, je suis d’accord pour une danse.

Sans plus se faire prier, elle posa sa main dans celle que lui tendait le brun et le suivit jusque sur la piste de danse. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas danser avec un autre homme que Tom mais, curieusement, elle se sentait bien dans les bras de ce brun et elle était curieuse de découvrir sa manière de danser.




Life is just a
succession of pictures


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chieur né

ϟ Parchemins : 175

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan Lun 8 Aoû - 18:20



Il n'y a pas de hasard, il n'ya que des rendez-vous


 


Samedi 19 mars 2016

Stellan eut un petit rire en observant l'air provoquant de la demoiselle. Oh, elle le mettait au défi ? Ou elle s'amusait juste à lui piquer ses mimiques ? Que ce soit l'un ou l'autre, il fallait admettre qu'elle avait du cran. Mais il n'était pas certain qu'elle ait réellement tout à y gagner, plutôt tout à y perdre en réalité. Parce que si elle se mettait à lui montrait ce qui se cachait sous sa robe -et il ne doutait pas que ce quelque chose devait en valoir la peine- elle perdrait très certainement son petit-ami. Et pour quoi ? Pour un écrivain cynique qu'elle laisserait probablement tomber au bout de quelques semaines, voire quelques jours, comme toutes les autres avant elle. Et à ce moment là elle se retrouverait toute seule. Donc bien sûr que si elle avait à y perdre. Elle avait beau avoir de l'humour et de la bonne humeur, ça ne suffisait pas pour le supporter. Il en avait déjà fait l'expérience avec Lena, et pourtant question bonne humeur il était difficile de faire mieux.

Il allait finir par penser qu'il était maudit. Enfin bon, il ne faisait rien de particulier pour que ses petite copines restent non plus, mais il ne faisait rien non plus pour les faire fuir. Il savait qu'il n'était pas assez attentionné avec elles mais il n'avait pas envie de l'être. Pourquoi se forcer ? Après tout il n'allait pas se changer aujourd'hui. Il était un peu tard pour ça. Peut-être un jour rencontrerait-il une personne qui le changerait malgré lui, mais honnêtement, il n'y croyait pas trop. Il avait assez conscience de son caractère difficile pour se douter qu'il finirait ses jours avec William pour seule compagnie.

-Tu tromperais ton copain ? Fit-il avec le même sourire provocateur qu'elle.

Il la détailla une nouvelle fois, s'attarda cette fois-ci sur ses yeux, plissant les siens légèrement afin de scruter ce qu'il y avait derrière ses prunelles noisette. Non, il ne pensait pas qu'elle fusse du genre à tromper l'homme qu'elle aimait. Plutôt le type de fille sincère qui restait toujours fidèle. Tant mieux pour elle, ainsi elle profiterait comme il se le devait d'un mec bien, et d'une vie amoureuse normale. Certains avaient de la chance, ils avaient une belle vie et tout ce qu'il fallait pour plaire. Stellan aurait certes pu être un peu plus aimé en faisait des efforts, mais il en avait fait trop longtemps dans sa vie sans que ce soit payé en retour et à présent il n'avait plus envie de jouer à « aimez-moi je vous aime aussi ».

Sans qu'il sache vraiment comment ils en étaient arrivés là, la discussion tourna vers les Crowford et leur couleur de cheveux. Honnêtement, comment pouvait-il se retrouver à parler d'une chose aussi banale que cette famille dont tout le monde parlait ? Il avait des sujets de conversation plus recherchés que ça quand même.

-Si tu le dis, je me vois dans l'obligation de te croire. Je t'avoue que je n'ai jamais fait particulièrement attention à eux. Mais nous n'allons quand même perdre notre temps à parler d'une famille qui attire déjà assez l'attention sur eux, non ?

Il eut un petit rire en l'entendant lui proposer de garder son idée. Il n'avait pas besoin de son accord mais il nota tout ça dans un coin de sa tête réservé aux post-il mentaux afin de s'en resservir plus tard, ou de le jeter s'il ne s'en servait pas dans le futur.

-Oui, je pense la même chose, répondit-il avec un léger sourire cynique. Ce doit être pour ça que quelque temps plus tard, je me retrouve à être évité comme la peste.

Ça ne l'empêcha pas de prendre la main de la blonde et de la coller étroitement contre lui pour l'emmener danser. L'idée que son copain, dont il ne connaissait pas le visage -et qu'il ne voulait pas connaître d'ailleurs, il s'en contrefichait- soit quelque part dans la foule en se disant que Léa lui appartenait le réjouissait particulièrement. Il adorait que les gens se trompent, d'autant plus quand il se trompaient sur une personne qu'ils pensaient connaître. Cet homme se disait sûrement que la blonde était à lui, et comment réagir en la voyant danser de façon si proche avec un inconnu séduisant ? Il espérait secrètement qu'il en viendrait à lui poser des questions.

-Stellan, lâcha-t-il en la faisait tourner avant de la ramener contre lui et de passer un bras autour de sa hanche.

Parce que s'il lui posait des questions et qu'elle n'était pas capable de donner son prénom, l'homme en question n'aurait aucune raison de se sentir menacé. Finalement c'était plus amusant de le lui donner.




© Aelyne


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan

Revenir en haut Aller en bas
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous ~ Stellan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire.
» « Ce qui ressemble au hasard parfois est un rendez-vous »
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Se croiser par hasard [pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic is Might :: Atrium-